Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Actu #11 :
janvier/février 2019

Actu #11 : janvier/février 2019 sur Quatre Sans Quatre

Dernières nouvelles de l'hiver...

Des centaines et des centaines de polars, thrillers, romans noirs paraissent chaque année et il nous est bien entendu impossible de tous les lire attentivement et d'écrire un article sur tout ce que nous recevons.

Deux yeux ne fonctionnant, hélas, que simultanément, et les malheureuses vingt-quatre heures de chaque journée ne suffisant plus à éviter l'effondrement de piles à lire himalayennes à l'architecture pisane, le sacro-saint principe de précaution nous commande de prendre des mesures !

D'où l'idée de cette rubrique, Quatre Sans Quatre - Actu dans laquelle nous vous ferons un petit topo des nouveautés du (ou des) mois précédent(s).

En espérant que vous y piochiez d'excellentes idées et que vous passiez en leur compagnie de trépidants moments de lecture !

La rédaction


Les livres

FANTAZMË – Niko Tackian – Éditions Le Livre de Poche – 282 p. décembre 2018 : Janvier 2017, Paris, XVIIIe arrondissement. Le corps d’un homme atrocement mutilé est retrouvé dans une cave. Le commandant Tomar Khan pense d’abord à un règlement de comptes. Le genre d’affaire qui reste en suspens pendant des années, se dit-il. Mais voilà, l’ADN relevé sur les lieux a déjà été découvert sur le corps d’un dealer, battu à mort dans une cave lui aussi. Et bientôt une rumeur court dans les quartiers chauds de Paris, celle d’un tueur insaisissable, un Fantazmë, un « spectre » en albanais, qui s’en prend à la pègre.
Avec cette enquête troublante, Tomar Khan plonge dans des zones d’ombre où s’affronteront inévitablement son devoir de policier et ses sentiments d’être humain.

JEU DE MASSACRE – James Patterson et Howard Roughan – Éditions de l'Archipel – 322 p. janvier 2019.
Traduit de l'américain par Philippe Voltarino : un meurtrier, deux enquêteurs et 52 cartes.
Le professeur Dylan Reinhart est l’auteur d’un ouvrage de référence sur les « comportements déviants ». Lorsque Elizabeth Needham, du NYPD, en reçoit un exemplaire accompagné d’une carte à jouer tachée de sang, tout porte à croire qu’un tueur s’intéresse à l’éminent docteur en psychologie… Mais il apparaît vite que ce sang est celui d’un homme retrouvé poignardé à son domicile. Quant à la carte, un roi de trèfle, elle prend tout son sens lorsque Needham et Reinhart comprennent qu’elle désigne la deuxième victime d’un tueur que les journaux surnomment déjà le « Dealer ». Ces cartes ne sont donc pas une signature, mais les indices d’un jeu de piste dont Manhattan est le décor…Deux de cœur, neuf de carreau, valet de pique… Une à une, les cartes s’abattent. Et les victimes tombent. Une partie s’engage, qu’il faudra jouer jusqu’au bout. Jusqu’au moment où le Dealer perdra la main… À moins qu’il ait gardé un atout dans sa manche ?

LA BÊTE DE L'AVEN – François Lange – Éditions du Palémon – 201 p. février 2019 : Été 1858, plusieurs jeunes filles sont retrouvées égorgées dans la campagne du Pays d’Aven. Qui peut semer ainsi la mort sur son passage ? Une bête ? Un fou sanguinaire ?
L’inspecteur François Le Roy, bien qu’affecté à la police municipale de Quimper, se voit chargé de l’affaire alors qu’il venait de se lancer sur la piste d’une bande d’anciens forçats décidés à attaquer le fourgon postal transportant l’or destiné aux banques de l’Ouest. Fañch, comme tous l’appellent, va donc rejoindre Pont-Aven pour y mener une double enquête, assisté pour l’occasion de son ami, le lieutenant de gendarmerie Corentin Kerloc’h.
S’engage dès lors une course contre la montre à la poursuite de malfrats retors et dénués de tout scrupule tandis qu’il lui faut, au plus vite, démasquer celui dont les agissements monstrueux réveillent la terreur atavique de ces paysans bretons face à l’irrationnel...

LA GRANDE TRAVERSÉE - Shion Miura - Édtitions Actes Sud - 288 p. février 2019
Traduit du japonais par Sophie Refle : Majimé doit réaliser, pour la maison d’édition qui l’emploie, un dictionnaire de japonais baptisé La Grande Traversée. Mais Majimé est un jeune homme sans grande expérience de la vie, timide et introverti : il n’est d’ailleurs jamais sorti avec une fille, à 27 ans et, justement, le mot AMOUR est un de ceux sur la définition duquel il est très vite amené à travailler.
Dans le même temps, il fait la connaissance d’une jeune femme apprentie-chef dont il tombe passionnément amoureux. Elle cuisine comme il écrit, en recherchant la perfection de l’harmonie et Majimé est bien décidé à tout faire pour écrire le plus fabuleux dictionnaire qui soit et vivre enfin l’amour avec sa belle toquée.
Comme toujours, le propos délicieusement fantaisiste est le condiment parfait d’une réflexion profonde sur la vie.

LA THÉOLOGIE DU SANGLIER - Gésuino Némus – Éditions Actes Sud - collection Actes Noirs traduit de l’italien par Marguerite Pozzoli 304 p. février 2019 : sud de la Sardaigne, juillet 1969. Matteo, un gamin précocement et furieusement intelligent est élevé par un prêtre jésuite, don Cossu, et par la sœur de celui-ci. La mère de Matteo est anéantie par la dépression et son père est un criminel. Or, voici qu’on retrouve son cadavre, à peine enterré, et que sa mère se suicide peu après. Le maréchal De Stefani, hâbleur mais qui n’a jamais résolu aucune des affaires sur lesquelles il a enquêté, le jeune carabinier Piras et don Cossu vont mener l’enquête qui va s’avérer pleine de secrets, de mystères et de rebondissements à la fois dramatiques et burlesques…
Drôle et tragique, assez alcoolisée aussi, en partie racontée par Gesuino, l’ami de Matteo, bègue et pas très dégourdi, l’histoire se fraie un chemin tortueux jusqu’aux années 80 et jusqu’à trouver la vérité, une forme de vérité en tous cas.

LE CRI DE L'AURORE – Hoai Huong Nguyen – Éditions Viviane Hamy – 237 p. février 2019 :
« An Linh n’existe pas. On ne peut arpenter ses rizières, parcourir ses collines, sentir sa brise à l’aube et se recueillir dans ses cimetières face à l’océan. Rien de ce qui suit n’est réel. La correspondance que vous allez lire aurait pu se tenir il y a deux cents ans. Endormis depuis de longues années, Isey, Thanh et leurs compagnons se réveillent. L’un après l’autre, ils se lèvent pour entrer sur une scène imaginaire encore plongée dans la nuit. Ils s’apprêtent, revêtent des tuniques colorées, soulignent leur regard d’un trait de khôl, prennent une plume et des feuilles de papier pour jouer leur partie. Le paysage s’éclaire : ils vont ouvrir le bal... Puisse le Ciel donner vie à leurs lettres, clarté à leurs voix – et leur accorder la grâce de vous rencontrer. »
Ainsi commence le nouveau livre d’Hoai Huong Nguyen, un roman épistolaire vibrant où l’amour imprègne chaque page et chaque haïku. Face à l’éloignement et à la mort, la puissance de cet amour – ici pluriel – sera la lumière qui guidera pas à pas les personnages jusqu’à leur renaissance finale.
De quelle couleur surgira la voile ?

LE GARDIEN DE LA JOCONDE - Jorge Fernandez Diaz – Éditions Actes Sud – collection Actes Noirs - 448 p. janvier 2019.
traduit de l’espagnol (Argentine) par Amandine Py : Rémil est un vétéran de la guerre des Malouines, un dur, un type à qui on ne la fait pas. Maintenant que la guerre est finie, il assure des missions de protection et travaille pour les services secrets. Justement, il doit veiller sur une avocate espagnole qui doit exporter du vin vers Buenos Aires, un vin un peu spécial puisqu’il cache un bon gros trafic de coke.
Thriller, espionnage, roman social aussi qui expose les machinations politiques de l’Argentine héritière du péronisme, dangereuse et corrompue aussi bien dans les sombres bidonvilles que dans les plus beaux salons du pouvoir : Rémil se méfie de tout et de tous, y compris de lui-même, puisqu’il se trouve qu’il n’est pas insensible aux charmes de la belle avocate…
Violent, basé sur des faits réels et éclairant d’un jour cru l’Argentine moderne : un roman palpitant.


pour retrouver toutes les Actus parues précédemment : ICI


photo : Quatre Sans Quatre

Actu #13 : Février/mars/avril Actu #12 : Février/mars/avril 2019 Actu #10 : Novembre/décembre 2018