Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Actu #15 :
juillet/août/septembre 2019

Actu #15 : juillet/août/septembre 2019 sur Quatre Sans Quatre

Lectures d'automne...

Des centaines et des centaines de romans, polars, thrillers, romans noirs paraissent chaque année et il nous est bien entendu impossible de tous les lire attentivement et d'écrire un article sur tout ce que nous recevons.

Deux yeux ne fonctionnant, hélas, que simultanément, et les malheureuses vingt-quatre heures de chaque journée ne suffisant plus à éviter l'effondrement de piles à lire himalayennes à l'architecture pisane, le sacro-saint principe de précaution nous commande de prendre des mesures !

D'où l'idée de cette rubrique, Quatre Sans Quatre - Actu dans laquelle nous vous ferons un petit topo des nouveautés du (ou des) mois précédent(s).

En espérant que vous y piochiez d'excellentes idées et que vous passiez en leur compagnie de trépidants moments de lecture !

La rédaction


AU BOUT DU COMPTE – Hervé Huguen – Éditions du Palémon – 221 p. juin 2019 : Francis Gosciniak a recueilli les preuves de malversations financières impliquant son supérieur. Une opportunité à ne pas laisser passer pour ce cadre bancaire très ambitieux et dénué de scrupules. Il n’aura cependant pas le temps de monnayer son silence. Il sera renversé le soir même dans une rue de Vannes par une voiture qui prendra la fuite. Intrigué par le comportement de Gosciniak dans les heures qui ont précédé le drame, le lieutenant de police Kerzhéro se lance dans une enquête aux contours imprécis. Tous les coups sont permis au nom de l’argent roi. Les protagonistes se croisent, s’ignorent ou se jalousent. La haine n’est jamais loin. Cette comédie tragique force Kerzhéro à bousculer les codes d’un monde qui n’aime pas les scandales. Chacun y joue son rôle… jusqu’au coup de théâtre final.

ENGLOUTIE – Anne Strobel – Éditions L'Archipel – 299 p. juillet 2019.
Traduit de l'allemand par Céline Maurice : Vous êtes enfouie dans le sable. Impuissante. Et la marée monte… monte… Deux couples passent leurs vacances sur une île de la mer du Nord, réputée pour son calme et la beauté de ses paysages. Peu après leur arrivée, des crimes d’un sadisme inouï sont commis. Après avoir été enlevés, une femme et un homme sont amenés sur une plage à la nuit tombée. Et là, ce dernier assiste impuissant au supplice de sa compagne. Car la marée monte, qui va engloutir celle qu’on a enterrée dans le sable – et dont seule la tête dépasse…
Le tueur prend d’autant plus de plaisir à ces spectacles qu’il se sait supérieurement intelligent… donc infaillible. Personne, jamais, ne le soupçonnera.
Raconté de plusieurs points de vue, dont celui de l’assassin, un suspense qui glace le sang jusqu’à l’ultime page.

ET QU'IMPORTE LA RÉVOLUTION ? - Catherine Gucher – Éditions Le Mot et le Reste - 192 p. août 2019 : Jeanne entend, le 25 novembre 2016, Raùl Castro annoncer la mort de Fidel. Elle se souvient de son passé, de ses idéaux et de son installation à Cuba. Et de Ruben. Amour de jeunesse, contrarié par son départ, Ruben, ancien exilé espagnol fuyant le franquisme, il lui a écrit, rompant ainsi un silence de plusieurs dizaines d’années.
La révolution les avait séparés mais peuvent-ils, maintenant, se retrouver ? Le coeur de Jeanne est aussi incandescent qu’hier malgré les années… Une remise en question et un nouvel avenir à embrasser avec passion !

L'ARCHIPEL DES SECRETS – Anne-Solen Kerbrat – Éditions du Palémon – 330 p. juin 2019 : « Chez Armance » est une maison d’hôtes installée sur l’île de Bréhat, exclusivement destinée à des auteurs en phase d’écriture. Ainsi, dix auteurs en devenir se sont-ils réunis pour quelques jours afin de mettre un point final à leurs ouvrages respectifs. Eux qui souhaitaient se couper du monde pour mieux se consacrer à l’écriture ne croyaient pas si bien dire… En effet, la tempête du siècle s’abat sur Bréhat, isolant totalement l’archipel et ses habitants du continent. Plus aucune communication n’est désormais possible avec l’extérieur, enfermant les îliens dans un huis clos inquiétant. Alors, lorsqu’un cadavre est découvert sur la plage, force est de croire que le coupable se trouve encore sur l’île… Hasard du calendrier professionnel, Perrot, nouvellement promu commissaire, et Jeanne Sixte, sa collègue dont il se rapproche doucement, sont également de passage à Bréhat. Pas d’autre choix pour ces derniers que de tenter de découvrir qui des « dix petits auteurs » est le coupable…

LA CAVERNE VIDE – Dimana Trankova – Éditions Intervalles – 536 p. juin 2019.
Traduit du bulgare et postfacé par Marie Vrinat-Nikolov : L’Union européenne s’est désagrégée, provoquant dans sa chute une crise économique, politique et sociale sans précédent. Dans un pays des Balkans renommé « Patrie populaire », le parti nationaliste arrivé au pouvoir à la faveur de la Troisième Guerre mondiale règne d’une main de fer. Les indésirables sont envoyés dans des camps de rééducation ou bien disparaissent sans laisser de traces. Au-dessus de tous se dresse le mot d’ordre : « Notre passé est notre futur ». C’est là que revient, après bien des années d’absence, John, un ancien journaliste américain que son ex-femme a appelé à l’aide pour enquêter sur la disparition de son frère. John retrouve aussi Maya, une amie journaliste à qui le régime a enlevé sa fille et qui vit, depuis, dans la soumission, avec un seul désir : récupérer cette dernière en devenant une citoyenne exemplaire. John va devoir se rapprocher de la Résistance pour tenter de retrouver la fille de Maya et son ex-beau-frère, n’hésitant pas à sympathiser dangereusement avec les déçus du régime…
La Caverne vide, comme 1984 d’Orwell, nous avertit de la facilité avec laquelle les sociétés hyper technologisées d’aujourd’hui peuvent glisser sur la pente du totalitarisme et de ses abus. C’est aussi une ode à l’espoir, à cette force intérieure qui peut demeurer, envers et contre tout, malgré le contrôle omniprésent et les système nés pour broyer ce qui leur résiste.

LE RENARD ET LE DR SHIMAMURA - Christine Wunnicke - ÉditionsJacqueline Chambon/Actes Sud - 176 p. septembre 2019
Traduit de l’allemand par Stéphanie Lux : après Katie (on en avait parlé dans les actus je crois) Christine Wunnicke revient avec cette étrange histoire nourrie de réalité mettant en scène un professeur de neurologie japonais dont la curiosité est piquée par une jeune femme possédée par un renard, un mal ancestral et fascinant. Le Dr Shimamura viendra à Paris se documenter auprès du Dr Charcot qui exerce à la Salpêtrière et traite les cas d’« hystérie » féminine.
Un récit aux allures gothiques et cependant très proche de la réalité des traitements et études psychiatriques de l’époque.

LE RÊVE D'UN FOU - Nadine Monfils - Fleuve éditions - 128 p. septembre 2019 : inspiré de la vie du facteur Cheval qui a perdu sa fille Alice, alors qu’elle n’a que 15 ans. Il rencontre un peintre qui n’a pas vu sa fille depuis des années et à qui elle manque beaucoup. Ces deux hommes privés de leur enfant vont se lier d’amitié et, à la mort du peintre, lorsque sa fille reprend contact avec lui – hélas trop tard – c’est le facteur Cheval qui va lui répondre, comme s’il était son père.
Une histoire douce, loufoque, joliment rêveuse et tendre.

LE TERRORISTE JOYEUXRui Zink – Agullo Éditions – collection Agullo Fiction – août 2019.
Traduit du portugais par Maïra Muchnik : recueil de deux nouvelles, celle qui a donné son titre à l'ouvrage (environ 90 pages) et Le virus de l'écriture (12 pages). Dans la première, on assiste au dialogue entre un terroriste, arrêté à sa descente d'un avion en possession d'explosif et un policier chargé de l'interroger. Les réparties pleines d'humour et de bon sens du suspect vont vite déstabiliser son interrogateur. Un jeu subtil de manipulations se met en place et les certitudes absolues volent peu à peu en éclat. Avec talent, Rui Zink remet en cause la façon dont est traitée l'information et les préconçus de notre époque.
Dans la seconde, un virus se répand partout, transformant ceux qui en sont atteints en écrivains ou poètes de talent. Le monde salue cette pathologie jusqu'à ce qu'il s'aperçoive que les magasins sont vides, que les autres tâches essentielles à la vie ne sont plus effectuées. Et puis, si tous écrivent, qui reste-t-il pour lire ? On s'affaire à trouver une solution...

LES CENT PUITS DE SALAGA - Ayesha Harruna Attah - Éditions Gaïa - 256 p. septembre 2019
Traduit de l’anglais (Ghana) par Carine Chichereau : un beau roman historique centré sur deux femmes : la princesse Wurche, fille du chef de Salaga, la ville aux cent puits, haut lieu de l’esclavage et Aminah, jeune fille de 15 ans, son esclave. Cette histoire d’amour et de courage se déroule au XIX° siècle, juste avant l’abolition de l’esclavage, au Ghana. Féministe et très bien documenté, ce récit donne la part belle à la lutte pour la dignité et la liberté.

SUBSTANCE - Claro - Éditions Actes Sud - 352 p. 21 août 2019 : Benoît est un jeune orphelin que sa tante a recueilli. Bien décidée à s’occuper comme il faut de son neveu, elle lui concocte toutes sortes de mets éprouvants et culinairement affolants, cherche à le détourner comme elle peut de son obsession pour la mort et l’assure de son dévouement sans faille. Mais l’enfant est terriblement curieux de la chambre de sa tante qui lui est interdite et qui nourrit – mieux que l’indigeste nourriture qu’il doit avaler – ses fantasmes. Benoît va développer le don incroyable de communiquer avec l’au-delà, et rencontre Marguerite, une amie de sa tante, qui a été plusieurs fois enlevée par des extra-terrestres, en tous cas, elle en est persuadée.
Le petit Benoît, sa tante et Marguerite seront-ils en mesure de faire face – farce?- à la mouvante frontière entre vie et mort ?
Étrange et cocasse, un roman à hauteur d’âme enfantine.

TE SOUVIENDRAS-TU DE DEMAIN ? - Zygmunt Miloszewski – Fleuve Éditions - 552 p. septembre 2019.
Traduit du polonais par Kamil Barbarski : Ludwig et Grazyna vivent ensemble depuis cinquante ans, leur vie commune a connu des hauts et des bas mais ils tiennent à célébrer l’anniversaire de leur rencontre, chaque année, en faisant l’amour avec le plus de passion que leur corps fatigué et douloureux le leur permet.
Mais, cette année-là, quelque chose de tout à fait inhabituel se produit : les voilà revenus tous les deux à l’époque où ils étaient jeunes, beaux et terriblement amoureux. Mais la Pologne n’est pas la même que jadis, tout y est si différent qu’ils peinent à s’y retrouver et d’ailleurs, ils vont bien vite se retrouver contraints de faire des choix cruciaux mettant en péril leur amour et leur couple.
Ludwig et Grazyna vont-ils pouvoir se montrer à la hauteur de leur jeunesse retrouver sans se perdre ?
Un roman facétieux et fantaisiste et un couple extrêmement attachant.

UN LONG RETOUR - Louise Penny – Éditions Actes Sud – collection Actes Noirs - 432 p. septembre 2019.
Traduit de l'anglais (Canada) par Lori Saint-Martin et Paul Gagné : des retrouvailles avec l'inspecteur Gamache et la petite communauté de Three Pines, ex-inspecteur en réalité car voilà qu'il a pris sa retraite dans son village préféré. Mais très vite, son amie Clara vient lui demander de l'aide car son mari Peter n'a plus donné signe de vie depuis trop longtemps. Le couple de peintres s'était séparé un an mais devait se rejoindre, le rendez-vous était fixé et, depuis, des mois ont passé. Armand Gamache part sur ses traces...
Belle Province et mystère, amitié et suspens, le cocktail habituel fonctionne parfaitement comme toujours !


pour retrouver toutes les Actus parues précédemment : ICI


photo : Quatre Sans Quatre

Actu #16 : septembre/octobre/novembre 2019 Actu #14 : avril/mai/juin 2019 Actu #13 : Février/mars/avril