Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Actu #16 :
septembre/octobre/novembre 2019

Actu #16 : septembre/octobre/novembre 2019 sur Quatre Sans Quatre

Soyez pourvus lorsque la bise sera venue...

Des centaines et des centaines de romans, polars, thrillers, romans noirs paraissent chaque année et il nous est bien entendu impossible de tous les lire attentivement et d'écrire un article sur tout ce que nous recevons.

Deux yeux ne fonctionnant, hélas, que simultanément, et les malheureuses vingt-quatre heures de chaque journée ne suffisant plus à éviter l'effondrement de piles à lire himalayennes à l'architecture pisane, le sacro-saint principe de précaution nous commande de prendre des mesures !

D'où l'idée de cette rubrique, Quatre Sans Quatre - Actu, dans laquelle nous vous ferons un petit topo des nouveautés du (ou des) mois précédent(s).

En espérant que vous y piochiez d'excellentes idées et que vous passiez en leur compagnie de trépidants moments de lecture !

La rédaction


AH, LES BRAVES GENS – Franz Bartelt – Éditions du Seuil – collection Cadre Noir – 280 p. octobre 2019 : À Puffigny – un village ou, plutôt, « un gros bourg tellement perdu au fin fond de la France profonde que les cartographes n’ont même jamais vraiment pu le situer avec exactitude » –, les habitants sont renommés pour être tous plus menteurs les uns que les autres. Difficile d’espérer y mener une enquête. C’est pourtant ce que va tenter Julius Dump, un peu rentier, beaucoup écrivain médiocre, parti sur les traces de son père disparu et d’un mystérieux butin. Car toutes les pistes mènent à Puffigny. Mais où exactement ? Et comment trouver des réponses dans un village où chacun semble vivre au jour le jour, le nez en l’air et le verbe éclatant ? Julius n’a peut-être pas tout à fait mis les pieds dans un village de fous, mais ça y ressemble beaucoup. Matière à roman ? Et comment !

BÊTE NOIRE – Anthony Neil Smith – Sonatine Éditions – 380 p. septembre 2019.
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Fabrice Pointeau : L’agent du FBI Franklin Rome a juré la perte de Billy Lafitte, ex-shérif adjoint dans le Minnesota. À n’importe quel prix. Il est vrai que, pour un homme de loi, l’existence de Billy ressemble à une insulte perpétuelle. Celui-ci a en effet à peu près tous les vices imaginables. Aussi, après quelques tracas avec sa hiérarchie, Billy a-t-il quitté les forces de l’ordre pour entrer dans un groupe de bikers, comme on entre en religion. Là, sous les ordres de l’impitoyable Steel God, il peut enfin mener une existence à peu près tranquille. Mais s’il pense avoir tiré un trait sur son passé, celui-ci le rattrape lorsque l’agent Rome décide de s’en prendre à son ex-femme et à ses enfants. Tragique erreur : il ne fait pas bon chercher Billy Lafitte. Et l’affrontement entre les deux hommes promet d’être impitoyable...

BROYÉCédric Cham – Éditions Jigal Polar – 270 p. mai 2019 : Christo porte dans sa chair les stigmates d’une enfance extrêmement violente. Christo lutte pour contenir cette rage qui bouillonne en lui… Jusqu'au jour où son regard croise celui de Salomé, une jeune femme qui va l’accompagner au-delà des cicatrices. Christo va faire ce qu’il pensait impossible jusqu’alors. Lâcher prise ! Au risque de ne plus rien maîtriser... Mathias, enfant, fugue pour éviter les coups, espérant un monde meilleur. Mathias se réveille enfermé dans une cage. Abandonné, désespéré, la peur au ventre, seul ! Jusqu'à ce que son geôlier se dévoile, un homme qui lui annonce qu'il va le dresser. Pour survivre, pour vivre, Mathias va faire ce qu'il pensait impossible jusqu’alors ! Au risque de se perdre à tout jamais. Deux êtres. Deux vies. Peut-être pas si éloignées…

L'OMBRE DE LA MENACE – Rachel Caine – Éditions de l'Archipel – 332 p. septembre 2019.
Traduit de l'américain par Sebastian Danchin : La vie sans histoire de Gina vole en éclats lorsque la police découvre un corps sans vie pendu dans le garage familial. Le mari de Gina est condamné à mort. Elle est acquittée. Mais l’opinion publique reste persuadée qu’elle était complice de son mari, du moins qu’elle couvrait sa folie meurtrière. Victime de harcèlement, elle décide de fuir avec ses enfants. Mais, où qu’elle aille, quelqu’un dans l’ombre l’épie, l’obligeant sans cesse à changer d’identité et de vie. Quatre ans ont passé. Gina vit à Stillhouse Lake, où elle commence enfin à baisser la garde. Jusqu’à ce qu’un cadavre de femme soit repêché du lac…

L'OMBRE DU RENARD - Nicolas Feuz - Éditions Slatkine et Compagnie - 316 p. août 2019 : en 1943, alors que les Alliés s’apprêtent à libérer la Corse, un convoi SS quitte un couvent sur les hauteurs de Bastia en emportant une mystérieuse cargaison destinée à lItalie. Mais un bombardement américain coule le bateau et le chargement avec, ce qui crée la légende du Trésor de Rommel. 75 ans plus tard, en 2018, un lingot frappé de la svastika apparaît à Neufchâtel, près du cadavre d’un vieux bijoutier. Entre la Suisse et la Corse les cadavres s’amoncellent et le procureur Feuz va devoir naviguer entre la mafia d’aujourd’hui et les nazis d’hier.

LA DISPARUE DE PORZANEC – Hervé Huguen – Palémon Éditions – 252 p. octobre 2019 : en pleine crise des Gilets jaunes, le conjoint d’une députée qui s’apprêtait à intervenir en direct à la télévision est retrouvé assassiné dans l’appartement de Pont l’Abbé qui lui servait de garçonnière. L’homme était antiquaire à Quimper. Sa maîtresse, rapidement identifiée, reste introuvable. Pour le commissaire Baron, les hypothèses ne manquent pas. Vengeance politique dans un contexte d’émeute populaire ? Crime passionnel ? Meurtre crapuleux ? Sa priorité est de retrouver la femme disparue. Mais entre les errances un peu sordides de couples à la dérive et l’Histoire qui a marqué de son empreinte un pays à l’identité forte, la vérité peut être enfouie profondément. Il suffit parfois d’un hasard. Le passé, même lointain, menace de ressurgir à tout instant, lourd de rancoeurs et de jalousies…

LA MÉTAMORPHOSE – Le Monde selon Cobus Livre III - Pascal Martin – Éditions Jigal Polar – 214 p. septembre 2019 : Cobus, ancien trader cousu d’or clochardisé après un séjour à Fleury-Mérogis, est sur le point de sortir de la galère après avoir transformé le squat dans lequel il vit en une entreprise de fast-food haut de gamme, « Le Monde de Juju », cuisine labellisée « tradition française ». Afin d’être à l’abri de la convoitise d’un groupe de promoteurs véreux qui s’est acheté les services d’un caïd sanguinaire, d’un fasciste patenté et d'un flic ripou, Cobus souhaite que la mairie préempte le bâtiment qui abrite son petit business. Mais un soir, le squat est ravagé par un incendie criminel dans lequel la vieille cuisinière qui était à la fois l’âme et la cheville ouvrière du « Monde de Juju » trouve la mort. Cobus, écœuré est sur le point de renoncer lorsque Madu, son jeune associé malien de quinze ans est à son tour victime d’une violente agression. Alors que rien ne le prédisposait à ce genre d’exploit, Cobus va, en une seule nuit, bouleverser la donne et combattre le mal par le mal … Mais va-t-il pour autant gagner la partie ?

LE FROID - Andreï Guelassimov – Éditions Actes Sud - 333 p. octobre 2019
Traduit du russe par Polina Petrouchina : Edward Filippov est un metteur en scène à scandales, à l’imagination plutôt imbibée et qui revient dans sa ville natale dont il s’est échappé il y a longtemps. Le problème : c’est au fin fond de la Sibérie, et le froid y est si dense que le réseau électrique tombe en panne ce qui paralyse toute la région et conduit à la mort prématurée bon nombre d’habitants. Pour ceux qui restent, morale, éthique et bons sentiments ne sont plus qu’un vague souvenir. La lutte pour la survie est brûlante, comme les gorgées de vodka que s’envoie Edward, un carburant nécessaire pour faire face à la pire tragédie bouffonne qu’il lui ait été donné de vivre. Immensément russe, drôle, dingue et sans une seconde de relâchement, à consommer sans modération.

LE JOUR DU DIABLE - Andrew Michael Hurley – Éditions Denoël - collection Sueurs Froides - 336 p. septembre 2019.
Traduit de l’anglais par Santiago Artozqui 336 pages septembre 2019 : dans les Endlands, situés dans le Lancashire, le Diable surgit parfois et cause destruction et mort parmi les hommes et les bêtes. On y vit de façon plutôt primitive et les légendes vont bon train. John, professeur, décide de venir y tenter l’aventure agricole avec sa femme, enceinte, qui voit d’un très mauvais œil ce changement de vie. Les préparatifs pour le Jour du Diable, grande fête locale, vont bon train, mais des événements étranges et de vieilles inimitiés font surgir l’angoisse au sein de la communauté. Le Diable serait-il en train de se réveiller ?

LE SECRET DE TÉLÉMAQUE – François Lange – Palémon Éditions – 359 p. septembre 2019 : Provisoirement détaché dans la capitale, au sein du « Cabinet de l’Ombre » de l’Empereur, l’inspecteur principal François Le Roy doit à nouveau s’opposer à la Compagnie du Lys Bleu dont les chefs, toujours aussi fanatiques et sanguinaires, ont échafaudé un plan diabolique destiné à restaurer la Royauté en France après avoir assassiné Napoléon III. Perdu dans un Paris que les travaux menés par le baron Haussmann ont transformé en gigantesque chantier à ciel ouvert, le policier quimpérois devra combattre un ennemi invisible, d’autant plus redoutable que celui-ci a infiltré l’entourage impérial. Coupé de ses racines bretonnes, il lui faudra redoubler de ruse et de courage pour survivre en territoire ennemi, et sa rencontre avec une aristocrate vénitienne, aussi belle qu’énigmatique, détentrice d’un terrible secret millénaire, le confrontera à l’enfer sur terre et le plongera tout à la fois dans les entrailles tentaculaires de la ville et le terrifiant imaginaire ancestral des Bigoudens. À Fañch d’allier vivacité d’analyse et intuition pour déjouer les pièges d’adversaires bien décidés à faire payer le prix du sang à celui qui les a vaincus deux ans auparavant en Finistère…

PLUS PUISSANT QUE LES DIEUX – Hugo Buan – Palémon Éditions – 313 p. mai 2019 : Alors que Workan et son équipe se torturent les méninges dans un stage de psychocriminologie censé les aider à mieux appréhender le profil comportemental des criminels, le divisionnaire Prigent leur confie une enquête pour le moins singulière. Des plongeurs ont découvert un étrange sarcophage au pied du barrage de la Rance. Depuis quand ce mystérieux cercueil est-il envasé là ? Que recèle-t-il ? C’est avec stupeur que les flics y découvrent un répugnant cadavre momifié au sourire narquois. Un sourire jaune. Mais Workan, comme on le sait, n’aime pas qu’on se moque de lui… Pour élucider cette affaire, les enquêteurs vont devoir se tourner vers le passé et retrouver, dans la région de Saint-Malo, des ouvriers, encore vivants, qui ont participé à la construction de la première usine marémotrice du monde dans les années soixante… L’un d’eux, de son bureau, ne quitte pas des yeux le grand édifice en béton barrant l’estuaire, pourquoi une telle obsession ? Le magnifique ouvrage d’art incarne-t-il pour lui un temps où il s’est senti plus puissant que les dieux ou bien, au contraire, un infâme destin ?

SOUVENIRS DE L'AVENIR - Siri Hustvedt – Éditions Actes Sud - 336 p. septembre 2019.
Traduit de l’américain par Christine Le Boeuf : une jeune femme, S.H., vient à New York pour y devenir écrivain mais sa mystérieuse voisine la fascine autant qu’elle la perturbe par ses bruits et ses propos décousus et angoissants. S.H. les copie minutieusement et s’aperçoit qu’il est question du meurtre de la fille de sa voisine.
40 ans plus tard, et alors que S.H. a elle aussi été victime de la violence, elle retrouve le journal de cette année-là et écrit un récit autobiographique qui juxtapose les extraits de ce cahier et ses souvenirs, le changement d’optique lié au passage du temps lui offrant de nouvelles et inattendues perspectives sur elle-même.
À la fois plein d’humour et de colère : une destinée de femme.

THE SINNER - Petra Hammesfahr - Éditions Jacqueline Chambon - collection Chambon Noir - 368 p. novembre 2019.
Traduit de l’allemand par Jacqueline Chambon : Cora Bender, son mari et son petit garçon sont au bord d’un lac, pour un pique-nique ensoleillé, quand Cora, sans raison apparente, se jette sur un homme qu’elle tue de plusieurs coups de couteau. Elle reconnaît sa culpabilité mais refuse d’expliquer son geste. Il va falloir toute la ténacité du commissaire Grovian, et son humanité, pour comprendre ce qui est arrivé à Cora. Une plongée absolument effrayante dans l’enfance et l’adolescence de cette jeune femme à qui il a fallu un courage immense pour s’en sortir… Jusqu’à cet acte insensé.


pour retrouver toutes les Actus parues précédemment : ICI


photo : Quatre Sans Quatre

Actu #15 : juillet/août/septembre 2019 Actu #14 : avril/mai/juin 2019 Actu #13 : Février/mars/avril