Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Bande Dessinée : MORT AUX VACHES de François Ravard et Aurélien Ducoudray

Bande Dessinée : MORT AUX VACHES de François Ravard et Aurélien Ducoudray sur Quatre Sans Quatre

Illustration : couverture de l'ouvrage (détail)


« Si y a plus de confiance, y a plus d'équipe, merde ! »

Le dessin : François Ravard est né en 1981 en Normandie. Il a fait des études dans une école d'infographie et réalise son premier album édité en 2006 aux éditions Carabas. Il n'a cessé depuis de dessiner.

Le scénar : Aurélien Ducoudray est né en 1973 à Châteauroux. Il a fait du journalisme en tant que photographe de presse, rédacteur, reporter pour la télévision et il a tourné de nombreux documentaires.

 5


« Touche pas à Ferrand, salope, il est à moi ! »

Il y a le boulot d'un côté, puis les sentiments de l'autre, et surtout un grand principe à respecter : ne jamais parler d'argent en famille.
Bon, là, c'est fichu car 4 braqueurs, deux couples, décident de se mettre au vert après un braquage, histoire de se faire gentiment oublier. Oui mais ils se cachent chez le cousin d'un des leurs, Ferrand. Et non seulement ce n'est pas une très bonne idée de se cacher dans son village d'enfance quand on veut passer inaperçu, mais en plus, c'est la crise de la vache folle et le cousin veille comme un malade sur son cheptel et surtout sur Attila, son taureau reproducteur de compèt...

Si on ajoute à ça la filière matrimoniale russe, des gendarmes plutôt curieux et une fille pas très farouche, on obtient un scénario inattendu, drôle et très malin...

4


Avec les images, c'est vachement mieux.

1


« Mais parfois il faut savoir dire non à l'amour et oui aux Seychelles... »

C'est un braquage tout ce qu'il y a de plus traditionnel, pas de sang mais un gros sac de blé, des fumigènes pour aider à la fuite et hop ! La cavale !

Oui mais l'un des braqueurs est une braqueuse avec un prénom de mauvais garçon, Cassidy, qui a jeté son dévolu sur Romuald, bien développé des biceps mais pas trop de la tête et pas non plus tant que ça ailleurs, si on en croit la lueur de déception dans l'oeil de Cassidy quand il quitte son lit.
Oui, mais les deux autres braqueurs, José et Ferrand sont de vieux amants encore tout ce qu'il y a de plus amoureux.

Ferrand tente de faire vivre tout ce petit monde en harmonie dans la ferme de son cousin, en attendant que les choses se tassent. Hélas, ce n'est pas très facile, le ton monte très vite entre eux, les disputes éclatent pour un rien, la confiance est très vite rompue si elle a jamais existé.

2

Il est gentil Ferrand, mais son cousin pas trop. D'abord il vit tout seul avec son père et ça lui a un peu aigri le caractère. La preuve, dès qu'il voit Ferrand, il lui file un grand ramponneau dans le nez, histoire de lui rappeler qu'il n'a pas encore digéré le fait qu'il lui ait soufflé sa copine il y a vingt-cinq ans de ça. Ah oui, il a de la mémoire Jacky, et de la constance aussi, parce que ça fait trente ans qu'il sélectionne ses taureaux pour obtenir les meilleurs. Et là, d'ailleurs, c'est quand même énervant, on veut lui faire abattre son troupeau pour une vache folle ! Mort aux vaches ? Ah non ! Il y a quand même de quoi se fâcher ! Des années que son père et lui y travaillent et il faudrait tout gâcher bêtement ? Ah non, pas question. Alors aux grands meuhs les grands moyens, non mais !

Seulement voilà, il n'y a pas que son cousin qui attire les ennuis : il y a aussi Cassidy... Faut dire qu'elle est un tantinet voyante, la Cassidy avec son tatouage Daddy gentiment placé en haut de son jean , juste là où les regards se coulent, et ses manières de cow-boy. Et elle a la manie de s'attirer des embêtements, c'est pas possible.

§

Elle se met la mafia des marieuses russes aux trousses et ce ne sont pas des rigolotes, ces femmes-là , je vous prie de me croire. Quand on ne doit son salut qu'à la soirée mousse d'une discothèque, c'est qu'on n'est pas passé loin de la catastrophe...

Alors quand les flics s'en mêlent, pas ceux en bleu, mais ceux en noir...c'est le moment ou jamais de faire fissa, vous ne croyez pas ?
Seulement voilà, on a toujours tort de faire confiance et de parler d'argent en famille...

J'aime le dessin noir et blanc, avec beaucoup d'effets de lumière sur les visages, que ce soit le soleil qui passe entre les feuilles des arbres ou la lueur des phares qui troue la nuit. Je suis sensible aux différents cadrages qui rythment l'histoire très cinématographiquement, avec de beaux effets de surprise. L'histoire est faussement classique et revisite le genre avec humour et audace et les demi-sels ne sont pas ceux qu'on croit...

 3


La musique :

- The Rhythm Of The Night de Corona

- Les Femmes, C'Est Du Chinois de Gainsbourg


MORT AUX VACHES - François Ravard et Aurélien Ducoudray - Éditions Futuropolis - 112 p.  septembre 2016

Bande Dessinée : AU BOUT DU FLEUVE de Jean-Denis Pendanx Bande Dessinée : WINTER ROAD de Jeff Lemire Bande Dessinée : BLAST de Manu Larcenet