Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
AUTOPSIE D'UN MENSONGE de Françoise Le Mer

Chronique Livre : AUTOPSIE D'UN MENSONGE de Françoise Le Mer sur Quatre Sans Quatre

Quatre Sans... Quatrième de couv...

Aucun boulanger ne s’imaginerait tomber sur une scène de crime en livrant, un samedi matin, baguette et croissants chez l’un de ses clients.

C’est pourtant le cas de Jean Le Sueur, un artisan de Roscoff, qui découvre les corps sans vie du docteur Gauthier et de sa fille, Léa. L’émoi sera d’autant plus grand dans la paisible cité corsaire qu’on constate rapidement la disparition des deux autres membres de cette famille apparemment sans histoires: la mère, Caroline, et son fils, Jules.

Dans les jours suivants, le mystère de cette terrible affaire va s’épaissir encore car de nouveaux crimes qui pourraient être liés sont perpétrés dans le Finistère.

Quel mobile anime donc le machiavélique individu qui sème la mort dans des lieux aussi différents qu’une demeure bourgeoise roscovite, un humble penty de Plouhinec et la forêt de Toulfoën, près de Quimperlé?

Au commissaire Le Gwen, assisté du lieutenant Le Fur, l’éprouvante mission de conduire l’autopsie d’un mensonge qui les plongera dans les abysses de la perversité humaine...


L'extrait

« Lorsque le médecin se tourna vers le zinc pour saisir sa bière, Jean osa alors baisser le regard vers sa veste. Le carton dépassait de quelques millimètres de sa poche. Loïc Gauthier ne l'avait sûrement pas aperçu tout à l'heure lorsqu'il faisait la queue au bureau de tabac. Sinon, il lui aurait rappelé là-bas sa commande hebdomadaire. Quand il avait sorti discrètement son carton pour le faire enregistrer par le buraliste, l'étonnement fugace qui s'était affiché sur le visage de ce dernier n'avait pas échappé à la sagacité du boulanger. D'une façon anodine, il avait demandé à son client de repasser le lendemain à une heure de faible affluence. Il aurait le temps alors de chercher son « colis ». Si personne n'avait paru s'intéresser à cette brève messe basse, Jean n'était pas dupe. Le docteur avait sûrement gagné une somme rondelette à un jeu de grattage.
Pour l'instant, il n'était pas encore un voleur, se dit-il pour raffermir sa moralité. Tout dépendrait des circonstances, ce qui laissait une chance au destin du toubib... Si, conscient d'avoir une petite fortune dans sa poche, il gardait sa veste pour aller jouer sa partie de billard dans la salle attenante, Jean resterait un homme vertueux. Mais si, a contrario, selon son habitude, il accrochait sa veste au portemanteau mitoyen aux deux pièces ouvertes, alors là, le boulanger ne pouvait jurer de rien. » (p. 19)


L'avis de Quatre Sans Quatre

Jean Le Sueur est un brave homme, fou amoureux de Cécile, son épouse, qui se meurt d'un cancer. Une saloperie qui la bouffe à grands pas même si elle fait front avec courage, il la voit décliner jour après jour et en est anéanti. Le rêve de sa femme, ç'aurait été de voir les baleines, une fois dans sa vie, pouvoir, en vrai, contempler les cétacés s'ébattre en toute liberté dans l'océan. Hélas, ils n'ont pas les moyens. Alors, ce samedi-là, Jean se laisse aller à un petit larcin, il empoche un carton de jeu gagnant que le docteur Gauthier abandonne dans sa veste alors qu'il entame sa partie de billard quotidienne au café. Le boulanger connaît pourtant bien le médecin, psychanalyste plutôt, puisqu'il lui livre à domicile, chaque samedi, viennoiseries et baguette. Malgré son indélicatesse, il honore sa commande et se rend plus tard chez Gauthier, qu'il découvre assassiné, ainsi que sa fille, Léa. Une balle chacun, une boucherie.

Vision d'horreur, surtout que son petit vol pourrait être considéré comme un mobile par la police. Celle-ci, en les personnes du commissaire Le Guen et du lieutenant Le Fur, arrive rapidement. Aucune arme sur les lieux, la thèse du suicide ne tient pas, surtout que des éléments étranges livrés par le légiste éloignent encore cette possibilité. Autre sujet d'inquiétude, l'épouse et le fils du thérapeute ont disparu et restent injoignables. La petite communauté roscovite est en émoi, le docteur, bel homme, hypnotiseur doué, était bien connu et apprécié, surtout de sa voisine, un peu trop même, peut-être. Sa femme, plus effacée, photographe de talent, possédait moins de charisme, le jeune Jules, son fils, était harcelé au collège. Les mobiles deviennent vite nombreux et les deux enquêteurs vont devoir creuser toutes les pistes pour éliminer un à un chaque motif qui surgit.

Le temps presse, d'autres crimes sont commis, les disparus demeurent introuvables et il est particulièrement ardu d'établir des liens entre les victimes. Les tests ADN mené par la police scientifique achèvent d'embrouiller le dossier, leurs conclusions sèment le trouble dans l'équipe chargée de l'affaire. Bien malin qui parviendra à dénouer les fils de cette intrigue labyrinthique dont les racines prennent leur source bien des années auparavant, des racines nourries à la haine et aux ressentiments, à l'avidité aussi...

Autopsie d'un mensonge est le vingtième polar de Françoise Le Mer, mon premier. On sent immédiatement la complicité unissant les deux flics, le commissaire aime asticoter son lieutenant, un vieux couple se comprenant au moindre clin d'oeil, à force de se côtoyer. Et elle sera nécessaire cette complémentarité pour mener les investigations sur un assassin retors et parvenir à un dénouement tout à fait surprenant. Des Sables-d'Olonne à Brest, de Roscoff à Quimperlé ou Bordeaux, les pistes sont innombrables et pour la plupart soigneusement brouillées. Un peu de chance, le sens de l'observation d'un témoin, la sagacité de Le Gwen ne seront pas de trop pour démêler les éléments enchevêtrés de cette affaire.

Un très bon polar, une jolie écriture pour une intrigue très élaborée, complexe, rétive aux investigations, un excellent moment de lecture.


Notice bio

Avec dix-neuf titres déjà publiés, Françoise Le Mer a su s’imposer comme l’un des auteurs de romans policiers bretons les plus appréciés et les plus lus.
Sa qualité d’écriture et la finesse de ses intrigues, basées sur la psychologie des personnages, alternant descriptions poétiques, dialogues humoristiques, et suspense à couper le souffle, sont régulièrement saluées par la critique. Née à Douarnenez, Françoise Le Mer enseigne le français dans le Sud-Finistère et vit à Pouldreuzic.


La musique du livre

Neil Young with Crazy Horse - Driftin' Back


AUTOPSIE D'UN MENSONGE – Françoise Le Mer – Palémon Éditions – 265 p. décembre 2018

photo : Port de Roscoff

Chronique Livre : REQUIEM POUR UNE RÉPUBLIQUE de Thomas Cantaloube Chronique Livre : LES MAFIEUSES de Pascale Dietrich Chronique Livre : GANGS OF L.A., UNE ENQUÊTE D’ISAIAH QUINTABE de Joe Ide