Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
AVANT DE LA RETROUVER de Michael Kardos

Chronique Livre : AVANT DE LA RETROUVER de Michael Kardos sur Quatre Sans Quatre

photo : Pixabay


Le pitch

Tout le monde dans la paisible ville de Silver Bay croit connaître l'histoire : un dimanche soir de septembre 1991, Ramsey Miller organise une fête entre voisins, durant laquelle il tue sa femme et sa fille âgée de trois ans, puis disparaît.

Mais tout le monde se trompe. La fillette n'est pas morte. En 2006, bientôt âgée de dix-huit ans, elle est fatiguée de vivre dans le secret. Sous le nom de Melanie Denison, elle a fait partie durant quinze ans du programme de protection des témoins, dans une petite bourgade de Virginie-Occidentale. Sans avoir jamais eu le droit de voyager, de prendre des cours de danse, ni même de se connecter à Internet. Des précautions qui doivent être prises à tout instant, car Ramsey Miller n'a jamais été arrêté et chercherait toujours sa fille.

En dépit des règles drastiques qui lui sont imposées, Melanie a entamé une relation avec un jeune professeur de lycée, elle est enceinte de dix semaines. Et elle refuse que son enfant vive prisonnier tout comme elle. Défiant ses tuteurs et prenant les choses en main, Melanie retourne à Silver Bay dans l'espoir de réussir là où les autorités ont toujours échoué : retrouver son père. Avant que lui-même ne la retrouve.


L'extrait

« Ramsay récupéra son exemplaire fatigué de L'Axe orbital, faillit se décider à le garder, pour finalement changer d'avis. Au fil des ans, il avait pris l'habitude de se séparer régulièrement de ce qui ne lui était plus utile. Ce bouquin l'avait conduit à prendre la décision de vendre son camion. Eh bien, c'était précisément ce qu'il était en train de faire. Ramsay le fourra donc lui aussi dans le sac poubelle, qu'il entreprit ensuite de refermer.
La cabine était dans un état irréprochable, mais il ne s'agissait plus de son royaume. Ramsay avait passé son temps à déménager avant de commencer à fréquenter Allie, au rythme des expulsions aussi fréquentes qu'un rhume des foins chronique. Il avait depuis lors tout oublié de cette tristesse qui vous envahit lorsqu'on prend conscience, en quittant un lieu, qu'on ne sentira plus jamais les odeurs qui lui sont attachées. Même si on y a vécu que trois ou quatre mois, avant de se faire expulser par un connard de propriétaire. Ça avait trait à la mortalité. Quitter un lieu revenait à clore un chapitre de son existence, à se rapprocher de la fin. » (p.54-55)


L'avis de Quatre Sans Quatre

Voyage au bout de la folie ordinaire...

Au premier abord, Avant de la retrouver raconte le parcours dramatique de cette fillette miraculeusement épargnée, devenue une jeune femme, vivant dans la clandestinité la plus totale. C'est en soi un sujet de roman très noir, un scénario maintes fois traité sous bien des angles, toutefois, dans ce livre, Michael Kardos fait preuve d’une inventivité et d’une originalité bienvenues. Il explique, bien sûr, comment ses parents adoptifs et elle vivent dans une paranoïa permanente, alimentée par des courriers très officiels des Rangers à la recherche de son assassin de père que la désormais jeune femme découvre dans le bureau de son « oncle » Wayne. Mais il narre surtout le chemin tortueux des derniers jours de son véritable père, Ramsay. Et là, on touche au cœur du roman. La face obscure d'un homme engoncé dans ces certitudes, un obsédé presque christique, un magnifique personnage d'une richesse éblouissante.

Melanie met un coup de pied dans la fourmilière en échappant au contrôle bienveillant de ses tuteurs, lasse de tendre le dos, épuisée d’attendre le coup fatal, elle décide d’enquêter elle-même et remet l'affaire sur le devant de la scène. Le lecteur suit pas à pas sa quête de vérité, ses rencontres plus ou moins mouvementées avec les témoins et acteurs du drame qui ont bien changé.

Parallèlement, la genèse de la tragédie qui a suivi la soirée entre voisins qu'avait organisée son père se dévoile peu à peu. Toute la complexité de ce Ramsay, accablé par les faits et les constatations, se révèle à petite touche. Son obnubilation pour un essai lu par hasard et qui va décider de la suite de son existence, la pulsion nihiliste qui le pousse à brûler tous ses vaisseaux, sa volonté farouche de changer, d’aller au bout de cette fête de voisinage qu’il tient à tout prix à organiser et où il compte se produire avec son groupe de copains, musiciens bas de gamme, qu’il fait travailler dur. Son couple va mal, il est en train de perdre Allie, son épouse, qui lui semble éprise de ce présentateur météo d’une chaîne de TV locale habitant à deux pas de chez lui.La fin de son monde, son apocalypse personnelle qu’il va transposer à plus vaste échelle.

Oh, il n’est pas clair, loin de là, il est traversé de contradictions, de doutes, de perplexité, même s’il affiche la foi du charbonnier, un sanguin au coup de poing facile, un passé de petit délinquant, tout le CV requis pour figurer en tête sur une liste de suspect et donner toute satisfaction au flic qui mène l’enquête. Le lecteur le découvre mettre toute son énergie au service de la préparation de SON concert, pour lequel il se ruine en location et prestations diverses.

Melanie découvre la ville où sa mère est morte, handicapée par son peu de socialisation, sa méconnaissance des relations humaines, empêchée qu’elle a été de les expérimenter par sa clandestinité forcée. Elle est gauche mais courageuse et futée, coaché par un très vieux journaliste qui a fait de la résolution de l’affaire Miller son cheval de bataille, le combat de sa fin de vie.

Michael Kardos construit son récit au millimètre, tout est ajusté et rien n’est inutile. Chaque mot, chaque phrase bâtissent inexorablement tout un système d’engrenages subtils, livrant un roman quasi “cubiste” dans lequel le lecteur peut contempler à la fois tous les aspects de la tragédie et le jeu des acteurs. À tel point que c’en est presque trop parfait, trop alésé  et qu’on y ressent parfois le manque des aspérités de la vie réelle

Un récit sombre, féroce, d’une Amérique âpre, où les jugements tombent vite, où les fautes se paient cash sans pour autant effacer l’ardoise. Les deux parcours, celui de la jeune femme et celui de son père le jour du drame, se succèdent et se répondent. Le besoin absolu de Melanie de savoir enfin qui elle est et quelle est son histoire suit pas à pas l’ancienne nécessité pour son père de mener à bien son projet de concert amateur devant ses voisins.

Un excellent roman noir, une intrigue originale, une écriture au cordeau avec un suspense constant et une dénouement amené sur un plateau : que demander de plus ? Rien.


Notice bio

Michael Kardos est professeur de littérature et d'écriture créative à l'université d'État du Mississippi. Après Une affaire de trois jours, Avant de la retrouver est son deuxième roman à paraître à la Série Noire.


La musique du livre

R.E.M. - It's The End Of The World

John Mellencamp - Paper In Fire

Steppenwolf - Magic Carpet Ride

Allman Brothers - Midnight Rider

Led Zeppelin - Ramble On

The Rolling Stones - Honky Tonk Women


AVANT DE LA RETROUVER – Michael Kardos – Éditions Gallimard – Collection Série Noire – 385 p. juin 2017
Traduit de l'américain par Sébastien Guillot.

Chronique Livre : ÉCUME de Patrick K. Dewdney Chronique Livre : CONTRE MOI de Lynn Steger Strong Chronique Livre : VERNON SUBUTEX 3 de Virginie Despentes