Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
D'OMBRES ET DE FLAMMES de Pierric Guittaut

Chronique Livre : D'OMBRES ET DE FLAMMES de Pierric Guittaut sur Quatre Sans Quatre

photo : Cerfs sauvages (Pixabay)


Le pitch

Le major de gendarmerie Fabrice Remangeon a un peu dépassé les bornes lors d'une interpellation. Il a sérieusement cassé la gueule du suspect. Faut dire que celui-ci avait exagéré. Ça n'a pas plu à la hiérarchie et Fabrice se retrouve muté sur ses terres natales, la Sologne profonde, celle-là même qu'il avait voulu fuir, où il ne voulait jamais revenir. Cela fait dix ans maintenant qu'Élise, son épouse, a disparue dans ce village, personne ne l'a jamais revu. Y retourner ravive toutes ses angoisses et sa douleur.

Le trou paumé qu'il avait laissé derrière lui a beaucoup évolué, se transformant peu à peu en El Dorado de la chasse, réserve inépuisable de gibier sauvage et d'élevage, terrain parfait pour quelques escroqueries et réserve à braconniers. Il est rapidement mis dans la nouvelle ambiance avec deux superbes cerfs abattus et débités grossièrement dans le parc privé d'un riche vendeur de voitures de luxe. Un délit de plus en plus fréquent apparemment.

Delphine, son amie d'enfance, élève des faisans dans la ferme qu'elle a repris à la retraite de ses parents. Depuis peu, toutes ses bêtes meurent inexplicablement, ses poussins ne se développent pas et les poules pondent de moins ne moins. Elle vient lui demander de l'aide. Pas au gendarme, pas vraiment. Au fils du rebouteux qu'il est, au descendant de sorcier qui peut retourner les sorts, qui sait décompter le malheur. La part qu'il a toujours refusé de son héritage. Mais il a aperçu Élise, un instant fugace, son trouble augmente. S'il veut comprendre tous ces mystères, il va bien devoir plonger dans ce savoir dont il n'a jamais voulu s'emparer...


L'extrait

« Fabrice Remangeon ne sait pas pourquoi il a honte à ce point. L'aperçu du clocher courtaud par-dessus l'horizon sombre des pins et des bouleaux a fini de le démoraliser et de l'humilier. Comme si, jusqu'au dernier instant, il avait cru pouvoir échapper à ce retour au pays en pleine disgrâce. La route départementale qui mène au village avant de le traverser sans remords a été refaite il y a peu. Le macadam noir, lisse et silencieux, contraste avec la peinture blanche de la ligne pointillée en son milieu. Ce confort de conduite ne change rien au désespoir glacial qui étreint le conducteur au moment où il rétrograde, baissant les yeux autant pour ne pas être vu, ni reconnu, que pour ignorer le panneau de signalisation qui claironne le patronyme de son village natal.
Bienvenue en Sologne, Fabrice. Terre méphitique de marécages et d'oubli.
L'oubli, est-ce cela qu'Élise était venue chercher ici ? »


L'avis de Quatre Sans Quatre

Le képi ou le chaudron de sorcier ? Fabrice en est revenu, par sa faute, là il ne voulait surtout pas retourné. Les aléas de la vie et son incapacité à se maîtriser, le conduisent sur ses terres, il pensait y avoir laissé sa souffrance, son amour disparu, son héritage ésotérique paternel. D'ombres et de Flammes n'a rien d'un roman « fantastique », il est, au contraire, immergé dans la réalité sociale de ces contrées où les sorts se transmettent d'un regard, d'une parole ou de tout un matériel investi de la puissance de celui qui jette le mauvais œil.

Pierric Guittaut cite en référence la superbe étude ethnologique de Jeanne Favret- Saada, Les Mots, La Mort, Les Sorts, Sorcellerie dans le bocage (Folio 1985), qui décrit de façon passionnante une réalité incontournable de certaines campagnes françaises. Je l'ai moi-même vécu quelques temps et l'atmosphère lourde et suspicieuse ressentie alors, je la retrouve pleinement dans D'Ombres et de Flammes. L'auteur sait traduire la dualité du bon sens paysan, entre pragmatisme et ésotérisme, des rivalités amoureuses et diverses jalousies locales et l'expression cabalistique de la vengeance qui s'en prend aux bêtes, plus précieuses que les gens.

Les têtes qui se baissent pour ne pas croiser les regards porteurs potentiels de sortilèges, les mains qui ne se serrent pas pour éviter la transmission des sorts, les signes, évidents pour les initiés, anodins pour les autres, tout cela baigne la vie quotidienne dans une ambiance particulière et épaisse. Fabrice est gendarme, major, il commande, l'époque est à la police scientifique, aux ordinateurs , aux recherches pointues, il a exercé en ville mais l'atavisme, la connaissance est toujours en lui, ne demandant qu'à s'exprimer.

L'apparition de cette silhouette qui lui semble être son épouse disparue, trop vite aperçue, au détour d'un regard, va le replonger dans l'impalpable, dans les arcanes des savoirs secrets qu'il a pu observer avec son père, un rebouteux célèbre. Est-ce elle ? Est-elle devenue la femme de ce braconnier, Lerouge, hâbleur et volage ? Lerouge attire Remangeon vers le noir, l'alchimie va devoir s'accomplir entre ces deux-là, catalysée par Delphine, l'amie d'enfance, victime des sorts, au bord de la ruine, qui ne peut compter que sur la part d'ombre du major pour sauver son élevage.

Un polar country intelligent, puissant, collant, paradoxalement, à la réalité comme la glaise des champs fraîchement labourés, comme le sang sur le pelage des cerfs massacrés par les braconniers. Il plane sur ce récit comme une brume rendant le paysage trouble, les actions floues. L'enquête de gendarmerie est menée, les investigations bien décrites, précises, les dangers qui en découlent par la mise à jour de divers trafics, donnent un panorama passionnant d'un aspect de la criminalité peu connu mais, apparemment, pourvoyeur d'énormes bénéfices.

Mais c'est le combat de Fabrice contre lui même, contre son héritage qui fait la grandeur de ce roman. Les sentiments qui le traversent, presque jusqu'à la folie, font passer cet homme, intègre et droit, par les affres du doute, de l'incertitude, de la honte.

Un très beau polar, remarquablement écrit, maîtrisé. La transmission d'une réalité qui échappe souvent, celle de la part d'irrationnel qui provoque les tragédies les plus sordides.


Notice bio

Né à Melun, Pierric Guittaut vit depuis plus de trente ans dans le Berry. Responsable qualité dans l'industrie aéronautique et père de famille, la lecture et la chasse occupent une grande partie de ses loisirs. Après La Fille de la Pluie, paru en 2013, il signe avec D'Ombres et de Flammes son deuxième roman à la Série Noire.


D'OMBRES ET DE FLAMMES – Pierric Guittaut – La Série Noire – 299 p. mai 2016

Chronique Livre : PLAYLIST de Laure Lapègue Chronique Livre : LA PRIÈRE DU MAURE de Adlène Meddi Chronique Livre : LA VIE EN ROSE de Marin Ledun