Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
Deux gouttes d'eau de Jacques Expert

Chronique Livre : Deux gouttes d'eau de Jacques Expert sur Quatre Sans Quatre

photo : goutte d'eau rebondissant (Wikipédia)


L'extrait

« Le commissaire divisionnaire Robert Laforge et son adjoint Étienne Brunet se vantent souvent d'en avoir vu, en trente ans de carrière. « Des vertes et des pas mûres », ont-ils coutume de souligner. Mais, cette fois, ils sont restés « comme deux cons », comme Brunet le racontera oar la suite. Tous deux ont pourtant été prévenus par leurs collègues. Depuis dix minutes, depuis qu'un certain Franck Deloye s'est présenté au bureau de l'accueil, tous se sont succédés pour aller lui jeter un regard furtif. La rumeur a fait le tour du commissariat, remontant jusqu'à eux. D'ordinaire, le divisionnaire attend qu'on fasse monter ses visiteurs jusqu'à son bureau, mais, obéissant à une intuition étrange, poussé par son impatience, il suivit Brunet jusqu'à l'accueil.
« Les gars disent qu'ils se ressemblent comme deux gouttes d'eau », lui glisse Brunet tandis qu'ils descendent au rez-de-chaussée.
Lorsqu'ils découvrent l'homme qui patiente à l'accueil, ils demeurent interdits. Laforge a un moment d'hésitation avant de s'avancer dans le hall.
Le jeune homme qui patiente en feuilletant une revue du syndicat de police Alliance est la réplique exacte de celui qu'ils viennent d'interroger. La ressemblance entre les deux hommes est saisissante.
Déroutante. »


Le pitch

Le commissaire divisionnaire Robert Laforge et son adjoint Étienne Brunet sont en charge d'une enquête qui pourrait a priori sembler simple. Le corps d'une jeune femme, Élodie, a été découvert chez elle, tué de plusieurs coups de hache et décapité par le même instrument. Son amant, Antoine Deloye a été filmé par les caméras de surveillance et formellement identifié sortant de chez elle à l'heure supposée du meurtre.

Mais Antoine a un jumeau parfait : Franck et il accuse celui-ci d'être le véritable assassin. D'avoir organisé cette mise en scène pour lui nuire comme il le fait depuis l'enfance. Antoine et Franck sont atteints tous deux d'une bizarrerie génétique (l'adermatoglyphie) qui fait qu'ils n'ont pas aucune empreinte digitale, et, par leur gémellité, le même ADN, la police scientifique ne pourra pas beaucoup renseigner Laforge. Franck a un alibi, mais était-ce réellement lui qui avait rendez-vous avec cet homme ?

Absolument semblables, les deux hommes n'ont jamais pu être identifiés clairement même par leurs parents décédés des années plus tôt. Leur existence est par ailleurs parsemée de drames et de rejets. Malgré l'évidence de la culpabilité d'Antoine, Laforge va s'entêter à continuer à chercher la faille, il sent qu'il se fait manipuler et les rodomontades de Brunet ne lui feront pas lâcher le morceau. Qui a tué Élodie et pourquoi ?


L'avis de Quatre Sans Quatre

Abondance de bien ne nuit pas mais abondance de coupables, si ! Jacques Expert trouble le jeu à l'extrême, enfonce son héros dans la plus extrême perplexité avec une suite ininterrompue de rebondissements diaboliques. Le coupable et son miroir, à moins que ce ne soit le reflet qui soit coupable, à moins que ce ne soit...Le doute, tout le temps, tout au long d'une enquête hors-norme, d'une accumulation de faits qui ne servent qu'à dérouter encore un peu plus.

Laforge est un flic classique, bourru, colérique, dur avec ses hommes et impitoyable sur ses dossiers. Un faux air de Maigret qui va jusqu'au clin d'oeil à Madame Maigret et sa blanquette, Laforge est plus rude encore, un Brunet servant de Janvier, de tampon entre le chef et ses hommes, protégeant celui-ci et ceux-là comme il peut. Une dévotion infinie. Brunet s'est oublié dans l'ombre de Laforge, cela ne l'empêche pas, parfois, de ruer quelque peu dans les brancards avant, comme toujours, de suivre aveuglément son mentor.

C'est cette obstination du divisionnaire à avoir le dernier mot, à traquer la certitude absolue qui va faire la trame du roman. À trop chercher la petite bête, les flics vont s'empêtrer dans une toile machiavélique où ils sont attendus. Le suspense est constant, patiemment construit et amené, du jeune inspecteur qui se la joue solo aux groupe d'enquête, chacun sent qu'il touche à la solution, le pressent à sa portée.

Parallèlement, l'histoire de Franck et Antoine, de leur conception à leur adolescence est décrite minutieusement ajoutant encore, s'il en était besoin, à la confusion. Jacques Expert sait perdre son lecteur dans des méandres improbables, allumer ses doutes, lui vendre des certitudes clés en main pour lui reprendre aussitôt par une pirouette inattendue.

Un style simple et direct, sans fard, une écriture quasi journalistique, ce polar est passionnant d'un bout à l'autre, tendu jusqu'à l'ultime ligne et même après. Duel terrible entre des policiers d'élite, ayant tout vu, tout connu, et un adversaire à la hauteur de leur talent, un combat indécis et riche de toutes les embrouilles possibles, bref, tout ce qu'il faut pour un excellent polar qui dissèque jusqu'au bout les difficultés nées de la ressemblance des jumeaux et du flou artistique de leur histoire.


Notice bio

Jacques Expert a été grand reporter à France-Info et France-Inter pendant 15 ans puis producteur et rédacteur en chef pour TF1 avant de devenir directeur des magazines de M6 et directeur général adjoint de Paris Première. Il est aujourd'hui directeur des programmes de RTL. Il mène parallèlement une carrière d'écrivain, en particulier de polars avec des livres comme Adieu (2012) ou Qui (2013), déjà chez Sonatine Éditions.

Deux gouttes d'eau – Jacques Expert – Sonatines éditions – 331 p. janvier 2015 

Chronique Livre : LA VIE EN ROSE de Marin Ledun Chronique Livre : LE COLLIER DU RAT NOIR de Pierre Chiron Chronique Livre : LE SICILIEN de Carl Pineau