Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
Gaz in Marciac de G-D. Noguès

Chronique Livre : Gaz in Marciac de G-D. Noguès sur Quatre Sans Quatre

Photo : Jazz in Marciac (Wikipédia)

« Ca va faire boum, parce que ça cogne dans sa tête depuis trop longtemps. Aujourd'hui tout va finir, se terminer, sa vie, l'hôpital, les bruits dans sa tête. Cet infernal bourdon qui l'empêche de vivre, qui le poursuit, le tenaille depuis trop longtemps. » (Gagaz)


Le pitch

Gagaz, un patient de l'hôpital psychiatrique de Toulouse est bien décidé à tout faire péter. D'abord, il déteste ce surnom débile qui lui a été donné parce qu'il a travaillé sur le site de Lacq en France ,et, en Algérie, sur une exploitation de gaz naturel. Il a presque trente années d'enfermement à faire payer à la société, ses soignants en particulier. Il a soigneusement préparé une sorte de machine infernale dans son repaire secret à l'aide petite bonbonnes de gaz de camping.

Hélas, l'usine AZF explose avant sa bombe et Gagaz en réchappe de peu. Il a juste le temps de récupérer un sac de sport bourré d'argent liquide que tient un psychomotricien assommé par le souffle et de fuir vers la liberté.

Il va aller de surprise en surprise, de rencontres en révélations sur lui-même et les autres, un petit road-movie entre Toulouse, Moissac, Marciac et son lointain passé parisien avec ses parents, non sans semé quelques cadavres derrière lui. Pas par méchanceté, certes, ce sont toujours, dit il, de cruels accidents ou de la quasi légitime défense, mais tout de même...ça fait désordre et les flics commencent à renifler sa piste.


L'avis de Quatre Sans Quatre

Un polar en forme de balade, agréable et truffée de musique. Du jazz, évidemment, les lieux s'y prêtent et l'histoire personnelle de Gagaz également. L'auteur nous entraine à la suite de son héros pour toute une série de découvertes passionnantes, naïves ou cruelle. Une promenade entre tendresse et crime en série, entre amitiés de comptoir, amitiés intéressées et amitiés sincères, toute la palette des rencontres que peut faire un homme fragile et imprévisible comme Gagaz.

Il tue, bien sûr, mais vient bien vite l'envie de le protéger. Une sorte de syndrome de Stockholm qui s'installe chapitre après chapitre. Il faut dire qu'il est sympathique et que le comportement de ses rencontres successives ne sont pas pour rien dans quelques uns de ses crimes et que l'origine de ses troubles remonte à une des périodes les pires de notre histoire. Une logique à part donnant des réponses inattendues, tout est normal !

Gagaz est un « collectionneur », il ramasse divers objets qu'il enferme ensuite dans une enveloppe à chacun de ses anniversaires. Ce livre transforme également le lecteur en ramasseur d'anecdotes, entre les souvenirs d'enfance, les petits détails du quotidien des personnages, les beaux instants de tendresse...

Un bien beau polar, tout en nuances et plein de chaleur humaine, de tolérance même s'il ne fait pas l'économie de la bêtise, la rapacité et du fanatisme qui animent certains protagonistes. Une visite fort agréable de Moissac et de Marciac ainsi qu'un passe VIP pour le festival de Jazz local qui n'a plus guère de secret une fois le livre refermé.


Notice bio

Gilbert Noguès alias G-D. Noguès est un touche à tout, cinéma, bande dessinée, dessin d'humour ou d'actualité, arts plastiques sous le pseudonyme de Djebel. Il vit depuis peu à Marciac. Gaz in Marciac est son premier roman.


La musique du livre

Des titres de morceaux ou des artistes nommés à quasiment toutes les pages, ce polar respire la musique. Il n'est d'ailleurs pas divisé en parties mais en « tracks » comme un disque...

Un grand retour en arrière pour commencer avec Caravan de Duke Ellington chanté par Ella Fitzgerald, un titre révéré par le père de Gagaz, clarinettiste amateur. Siouxsie and Banshees, Candyman pour continuer parce que Gagaz rencontre un couple de punk et qu'il nomme Siouxsie le chiot qu'il va adopter. Retour au jazz avec Thelonious Monk, Round Midnight, l'un des « tracks » du livre et le très grand bassiste Marcus Miller au festival Jazz in Marciac, évidemmement...

Gaz in Marciac – C-D Noguès – éditions Cairn – 332 p. juin 2014

Chronique Livre : STAVROS de Sophia Mavroudis Quatre Sans Quatre : Actu #8 Août-septembre 2018 Chronique Livre : LA BELLE DE CASA d'In Koli Jean Bofane