Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
L'AGENCE de Mike Nicol

Chronique Livre : L'AGENCE de Mike Nicol sur Quatre Sans Quatre

Quatre Sans... Quatrième de couv...

Alors que des excès en tout genre illustrent les limites d’un régime présidentiel particulièrement corrompu, à l’Agence, diverses factions intriguent dans l’ombre avec un seul et même objectif : l’argent et le pouvoir.

Vicky, espionne débutante, doit convaincre la belle amie du fils du président de trahir son amant.

Fish Pescado, détective privé à l’occasion et surfeur à toute heure, cherche à identifier l’instigateur d’un attentat visant le colonel Kolingba, qui préparait au Cap un coup d’État contre son propre pays, la Centrafrique.

Et Henry, survivant de l’époque de la Lutte, s’emploie à fomenter un complot des plus tordus.

Qui va tirer son épingle du jeu ? Réponse dans les jardins du palais présidentiel, à la faveur d’une fiesta pyrotechnique.


L'extrait

« Assis sur un banc dans Governement Avenue, Mart Velaze fait son rapport par téléphone. Il entend la Voix lui dire « Une minute, chef. » Puis : « Voilà. Je suis tout ouïe. » Pendant cette minute, il contemple la montagne derrière les tours blanches de la synagogue du Cap et, de l'autre côté de la rue, deux amoureux qui se bécotent sur la pelouse. À sa gauche, des enfants lancent des miettes de pain dans le bassin aux poissons. La mère les filme avec son portable, malgré la lumière déclinante ; le père semble s'ennuyer, il aurait sans doute préféré regarder un match de foot. Nul ne prête attention aux gémissements des sirènes.
« Je vous écoute, chef. Que se passe-t-il ? Racontez-moi.
- C'est arrivé », dit Mart Velaze.
Un silence. La Voix aime bien ça. Les silences songeurs. Mart Velaze y est habitué ; il appartient à la Voix depuis suffisamment longtemps. Au cours de l'année écoulée, il a survécu aux chasses aux sorcières, aux enquêtes, aux avertissements officiels. « Restez-moi fidèle, chef, tout ira bien pour vous. » Ce qu'il a fait. Il a baissé la tête, il est devenu un homme Teflon. Pour autant, il ne sait rien sur elle. Il ignore à qui elle rend des comptes. « Travail au noir, chef. Noir, noir, noir », lui a-t-elle dit en l'engageant. « Comme si nous n'étions pas assez noirs. » En riant de sa plaisanterie. D'une voix légèrement enrouée, toujours calme.
D'après son timbre, Mart Velaze l'imagine portant des tailleurs-pantalons moulants et des chemisiers blancs. Un collier en argent. Célibataire. Autonome, indépendante, seule dans un bureau qui peut se trouver n'importe où, manipulant des agents qu'elle n'a jamais rencontrés. Un travail solitaire. Avec uniquement ses téléphones et ses connexions sécurisées.
« Vous avez des photos ?
- Oui, on les voit se réunir. Pour l'opération.
- Parfait. Ils ont accompli leur tâche ?
- On dirait. La petite fille aussi.
- C'est moche. Ce n'est pas bien. »
Un silence. » (p. 31-32)


L'avis de Quatre Sans Quatre

Une nouvelle fois, Mike Nicol nous entraîne dans le marécage politique labyrinthique et nauséabond de l'Afrique du Sud. La grande démocratie africaine, dotée d'un président à vie, tout à fait fréquentable maintenant que l'apartheid n'est plus qu'un vilain souvenir. Les Blancs sont toujours les plus riches, les ex-combattants de la libération, ventripotents, et souvent corrompus jusqu'à l'os, sont au pouvoir et les petit peuple agonisent dans les townships, le crime atteint des niveaux olympiques et la corruption a été élevée au rang de sport national. Mais, ne faisons pas la fine bouche, cette nation est un débouché commercial non négligeable et sa situation géographique, entourée de pays instables, riches en minerais divers et rares, en fait un partenaire précieux pour les affaires des multinationales occidentales. L'Agence, ce sont les services de renseignement du pays. Dirigée par d'anciens militants de l'ANC, de vieux combattants, endurcis par les années de lutte et de coups bas, et de jeunes loups ambitieux prêts à tout afin d'être intégrés. Deux affaires distinctes forment l'intrigue de ce roman, toutes deux tournent autour du président et de sa famille, son fils aîné, Zama, principalement.

D'un part, Vicky Khan, ex-avocate, récemment devenue agent secrète sous les ordres de Henry Davidson, un espion insubmersible qui a connu tous les régimes et en est sorti indemne, doit entrer en contact avec une splendide mannequin, Linda Nchaba, petite amie de Zama, et l'amener à le trahir. Celui-ci trafique dans le sordide et Henry aimerait le coincer. Vicky est une accroc au jeu, au poker en ligne, mais elle essaie tant bien que mal de gérer son addiction et de mener à bien cette première mission qui l'envoie aux Pays-Bas, puis en Allemagne à la rencontre d'un vieil agent secret bien singulier, peloteur frénétique, et parano (à raison).

D'autre part, l'assassinat par un commando de tueurs, des tueurs à la solde de Kaiser Vula, officier de l'Agence, homme de confiance du président, du colonel Kolingba, à la sortie d'une église du Cap. Celui-ci préparait un coup d'état dans son pays, le Centrafrique, et le président sud-africain y possède des intérêts privés sous la forme de participations (occultes) dans plusieurs compagnies minières. Si le complot réussissait, la nationalisation des mines aurait été promulguée dans la foulée, une catastrophe ! Le colonel survit mais, plongé dans un coma profond, ne présente plus de danger immédiat, sa fillette est tuée, son épouse en réchappe, reste à finir le boulot en achevant Kolingba, ce ne sera pas si simple.

L'enquête de police s'oriente vers un attentat commis par des compatriotes, adversaires de Kolingba. Son épouse fait appel à un détective privé, Fish Pescado, un surfer, un peu camé, futé et obstiné, compagnon de Vicky Khan, afin de dénicher les coupables. C'est Mart Velaze, un agent secret travaillant pour la Voix, une espionne anonyme et très haut placée dans la hiérarchie de l'Agence, qui a indiqué Fish à la femme du colonel. Mart semble se livrer à une vaste opération de manipulation dont on ignore les véritables objectifs. Pendant ce temps, le président ordonne à Zama de se rendre sur l'exploitation minière attaquée par des rebelles, de ramener l'ordre et de redémarrer la production.

La Voix, Henry Davidson, Kaiser Vula se prennent au piège les uns les autres, agitent leurs marionnettes, mais celles-ci vont se révéler plus indépendantes ou rebelles que prévu. Les plus beaux plans, les plus fines stratégies ne résistent que rarement devant des gens ayant perdu ce qui leur était cher et animés par la volonté de se venger. À force de multiplier les atrocités et les injustices, le président et son entourage en ont généré un nombre important. Tout au long du roman, à travers une galerie de personnages spectaculaire, le lecteur passe d'une faction à l'autre sur un rythme trépidant qui ne se dément pas une seconde.

Sans jamais citer le nom de Jacob Zuma, l'actuel président de l'Afrique du Sud, pourtant le centre de toutes les manœuvres de l'intrigue, il est aisé de se rendre compte que c'est bien lui, et son système de corruption, de népotisme et d'enrichissement personnel, qui est visé dans ce roman foisonnant, décrivant aussi bien les manœuvres politiques que les activités criminelles des hautes sphères du pouvoir sud-africain. Mike Nicol n'y va pas par quatre chemins, il balance et décrit par le menu toutes les dérives du régime, et de ceux qui lui sont proches. Les différents courants de l'Agence s'affrontent, sans parfois le savoir, et, à cette lutte à mort, se mêlent des éléments extérieurs qui ne font qu'ajouter à la confusion. Paranoïa générale dans une partie où chacun se croit plus malin que les autres, avance et sacrifie des pions, joue sur les rancoeurs, les ambitions, la suffisance. Ce qui transparaît dans ce récit, une évidence, c'est la perméabilité entre intérêts publics et privés, et comment une agence de renseignement nationale éclate en divers groupes servant tel ou tel potentat ambitieux. Le final, hallucinant, bouquet final d'une gigantesque fiesta présidentielle, démontre à l'envi qu'il n'est jamais intelligent de mépriser ceux que l'on croit dominer et que la haine est un sentiment bien plus puissant que la peur.

Les partis au pouvoir, issus des mouvements de libération, ont, partout dans le monde, bien du mal à ne pas profiter de la victoire pour s'arroger les privilèges qu'ils reprochaient à leurs anciens oppresseurs. Entre l'Algérie d'un Ahmed Tiab ou d'un Frédéric Paulin et l'Afrique du Sud de Nicol, il n'y a guère de différence... et ce n'est pas encourageant...

L'Agence, un grand thriller électrique, survolté, vous fait pénétrer dans les coulisses sanglantes et glauques de la plus grande « démocratie » africaine, vous n'allez pas être déçus du voyage !


Notice bio

Mike Nicol est né en 1951 et vit au Cap en Afrique du Sud. Journaliste et écrivain, il est l'auteur de plusieurs essais et romans. Il anime des cours d'écriture en ligne. La Dette (Ombres Noires 2013), premier épisode des aventures de Pylon et Mace, est paru en 2012, suivi par Killer country (Ombres Noires 2014). Power play et Du sang sur l'arc-en-ciel seront édités au Seuil.


La musique du livre

Outre la sélection ci-dessous, sont évoqués dans ce roman : Pétula Clarck, Wendy Oldfield, Miriam Makeba, Alison Krauss, Jesse Sykes...

Aretha Franklin – Say a Little Prayer

Roberta Flack – The First Time Ever

Melissa Etheridge - 4th Street Feeling

Winston Mankunku – Yakhal'inkomo !

Laurie Levine - First Time

Freshlyground - Doo Be Doo


L'AGENCE – Mike Nicol – Éditions Gallimard – collection Série Noire – 554 p. septembre 2019
Traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Jean Esch

photo : Pixabay

Top 10 : Les THRILLERS pour Noël 2019 Radio : DES POLARS ET DES NOTES #63 Actu #16 : septembre/octobre/novembre 2019