Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
L'EXPÉRIENCE de Alan Glynn

Chronique Livre : L'EXPÉRIENCE de Alan Glynn sur Quatre Sans Quatre

Quatre Sans... Quatrième de couv...

Une mémoire inépuisable, des capacités démultipliées, que feriez vous à la place de Ned Sweeney ?

New York, de nos jours. Ray Sweeney ignore presque tout de son grand-père Ned. Sauf que celui-ci a mis fin à ses jours en sautant par la fenêtre d’un hôtel de Manhattan. Lorsqu’il rencontre Clay Proctor, ex-conseiller de Richard Nixon qui semble avoir bien connu Ned, celui-ci a une autre histoire à raconter : celle d'une drogue mystérieuse expérimentée par la CIA, démultipliant l’intelligence de ses utilisateurs.

New York, années 1950. Employé dans une agence de publicité de Madison Avenue, Ned vit une expérience des plus particulières. Cobaye involontaire de la CIA, il pénètre les arcanes de la haute société, rencontre Marlon Brando et Marilyn Monroe, voit son horizon s’élargir de façon littéralement hallucinante.

Mais combien de temps peut-il tenir un tel rythme, et à quel prix ?


L'extrait

« À ce point, il y a un changement, un autre plan de coupe. Retour dans la rue.
A-t-il vomi dans l'ascenseur en descendant ? Il n'en est pas sûr, mais il a un goût vraiment aigre dans la bouche tandis qu'il longe Lexington Avenue.
Tandis qu'il boitille, à vrai dire.
Il jette un coup d'oeil à sa montre. Il est tard, 1 heure passée, et il fait beaucoup plus froid qu'avant – si froid que son esprit se sent plus ou moins engourdi. En s'approchant de la 57e Rue, il ralentit. Puis s'arrête, pile au milieu du trottoir. Où était-il il y a quelques instants ? Au Waldorf Astoria ? À quelques centimètres de Marilyn Monroe ? En train de regarder ses épaules nues ? Inhalant son parfum, ses murmures ?
Vraiment ?
Et avant ça ?
Il y a eu d'autres personnes, d'autres conversations, mais il n'arrive pas à reconstituer quoi que ce soit. Il est confus, et fatigué. Il n'a pas mangé.
Son dîner sera-t-il encore dans le four quand il rentrera chez lui ? D'ailleurs, sa maison sera-t-elle encore là quand il descendra du train ? Soudain, plus que tout autre chose au monde, il éprouve le besoin de regagner Greenlake Avenue. Il se remet à marcher dans la direction opposée, allant vite, puis encore plus vite. Après un moment, il agite le bras et hèle un taxi jaune qui passe.
Il s'affale sur la banquette arrière et indique au chauffeur la gare Penn Station. Celui-ci abaisse son drapeau et enfonce l'accélérateur. Probablement au milieu de son service, le type est agité, il a envie de parler. Sweeney l'entend par intermittence.
« … c'est là que je l'ai vu, dit à un moment le chauffeur, dans ce nouveau magazine qui est sortit, le TV Guide, qu'il s'appelle, un petit truc vraiment chouette, ça rentre dans la poche. Vous l'avez déjà vu, vous l'avez lu vous-même, le TV Guide ? »
Sweeney ne répond pas. Il regarde par la vitre, le moindre lambeau d'attention qui lui restait consumé par l'attraction hypnotique des lumières de la ville tandis qu'elles défilent sous ses yeux. » (p. 31-32)


L'avis de Quatre Sans Quatre

New York, milieu des années 50. À l'issue d'un rendez-vous avec un important client, Matt Drake et son subordonné, Ned Sweeney, deux jeunes loups de la naissante industrie de la publicité, des Mad Men ainsi que l'on appelait les gens travaillant sur Madison Avenue (rendus célèbres par la série TV), s'autorisent une tournée des bars. L'après-midi est déjà bien avancée, inutile de retourner au bureau. Dans l'un d'eux, ils croisent Mike Sutton, un type ayant fait la guerre en compagnie de Matt. Quelques verres plus tard, ils finissent la soirée chez lui, mais Sweeney n'est pas très bien après une ou deux vodkas et décide de rentrer chez lui où l'attendent son épouse et Tom, son petit garçon.

À peine à l'air libre, Ned commence à se sentir de plus en plus étrange, il n'a plus du tout envie de fumer, lui qui tourne à trois paquets par jour, il se perçoit investi d'une lucidité extraordinaire, finit par rencontrer Marlon Brando et Marilyn Monroe au Waldorf Astoria et à boire d'autres verres en dialoguant avec eux. Il se réveille dans un sale état le lendemain, sans savoir comment il a pu revenir jusqu'à son lit. Arrivé à son bureau, son patron lui annonce que Matt Drake a été retrouvé mort, assassiné. Le corps était à demi nu et couvert de marques de fouet. Interrogé par la police, Sweeney cache leur visite chez Sutton et décide d'enquêter seul sur ce qui a bien pu leur arriver, persuadé que leur hôte a glissé une drogue quelconque dans leurs boissons...

De nos jours, à New York. Ray Sweeney travaille pour la députée Stephanie Proctor, il est chargé de déminer les attaques de ses adversaires, la campagne électorale bat son plein et ce spécialiste en manipulation ne manque pas de travail. L'élue lui demande de rencontrer son vieux père, Clay, quatre-vingt-douze ans, ex-conseiller de Nixon, ex-agent de la CIA, afin de savoir s'il serait utile à sa réélection. Lors de leur entrevue, Proctor fait allusion au grand-père de Ray, Ned Sweeney, sous-entendant qu'il ne s'est peut-être pas suicidé comme toute la famille l'a toujours cru. Au tour du petit-fils, ignorant tout ou presque de l'existence de Ned, de mener son enquête afin de mieux connaître la vie de celui-ci et ce qui a bien pu le mener à sa perte.

Au cours de ses investigations, Ned Sweeney va découvrir qu'il a bien été drogué par une substance dont il ne sait rien : le MDT-48. Il en récupère un flacon et ne peut résister à l'envie de retrouver l'état de toute-puissance qu'il a connu la nuit de la mort de son chef. Les extraordinaires pouvoirs de cette molécule sur le psychisme vont lui permettre de décupler son intelligence, mais ce ne sera pas sans conséquences sur sa famille et lui-même...

La CIA, encore et toujours, au cœur des pires manipulations du vingtième siècle, le projet MK-Ultra, mené jusqu'au années 90, lorsque l'agence cherchait une substance capable de lui assurer le contrôle sur les populations. Maintes fois évoqué dans des romans, Les Amazoniques de Boris Dokmak (Éditions Ring 2015), Le diable n'est pas mort à Dachau de Maurice Gouiran (Jigal Polar 2017) ou encore Maggie Exton de Zoé Sheppard (Éditions Stock 2019), par exemple, MK-Ultra est une des plus sordides affaires dans laquelle a trempé le CIA. Un dossier tentaculaire qui a frappé des personnes, choisies au hasard, à travers toute la planète. Ici, Alan Glynn traite des différents essais de molécules psychoactives sur des citoyens, LSD, peyotl et drogues de synthèse, administrées sans aucun protocole, et sans aucune éthique, à des fins d'observation. Comme de bien entendu, à force de jouer avec le feu, à force d'agir en tous sens sans garde-fou, la situation échappe aux agents de la CIA et une suite de catastrophes incontrôlables se produisent, comme va le démontrer Ned Sweeney.

Les deux enquêtes, celle de Ned et celle de Ray, sont passionnantes, on n'oserait dire hallucinantes, et pourtant, à plus de cinquante ans de distance, grand-père et petit-fils remontent les mêmes pistes et en arrivent à des conclusions identiques. La courte vie de Ned, devenu dépendant au MDT-48, est un tourbillon fou d'aventures fantastiques au milieu des plus grands scientifiques américains de son temps. Sa clairvoyance lui permet une capacité d'analyse incomparable, doublée d'une mémoire phénoménale. Spécialiste des coups tordus de la politique, Ray ne sera pas aussi simple à manipuler, mais le vieux Proctor a plus d'un tour dans son sac.

Alan Glynn maîtrise parfaitement les deux récits et la mécanique de précision du complot, un chapitre pour Ned, un pour Ray, une excellente recette de page turner, et gagne toute l'attention du lecteur par ce double suspense. La remarquable traduction de Fabrice Pointeau n'est pas étrangère au plaisir de lecture de ce roman ni à l'efficacité de ses intrigues.

Ray va-t-il enfin connaître la vérité sur le destin de son grand-père ? En tout cas, les révélations que cela implique semblent encore gêner bien du monde et ce ne sont pas les embûches et les dangers qui vont manquer sur son chemin. Quant à la fin de vie de Ned Sweeney, c'est une vraie tranche de la grande histoire de la guerre froide, tout à fait captivante.

À partir d'une réalité historique, un thriller nerveux, sans effusion de sang, passionnant de bout en bout. Cette quête, identique, à 60 ans de distance du grand-père et du petit-fils est une grande réussite.


Notice bio

Alan Glynn a étudié la littérature anglaise au Trinity College de Dublin. Il a ensuite vécu à New York et à Verone avant de s’installer à nouveau dans la capitale irlandaise. Son premier roman, Champs de ténèbres (Presses de la Cité, 2004), a connu un succès fulgurant. Plus connu sous le titre Limitless (2011), ce premier récit a été porté sur grand écran avec dans les rôles principaux Bradley Cooper et Robert De Niro. L’Expérience (Sonatine, 2019) est à la fois un préquel et un séquel de son premier roman.


La musique du livre

Tomasz Stańko - Droga

Lorde - Royals

Lana Del Rey - Summertime Sadness


L'EXPÉRIENCE – Alan Glynn – Sonatine Éditions – 301 p. octobre 2019
Traduit de l'anglais (Irlande) par Fabrice Pointeau.

image : Pixabay

Chronique Livre : SEULES LES PROIES S'ENFUIENT de Neely Tucker Chronique Livre : LE LOUP DES CORDELIERS de Henri Loevenbruck Chronique Livre : PAZ de Caryl Férey