Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
LE DRAGON DU MUVERAN de Marc Voltenauer

Chronique Livre : LE DRAGON DU MUVERAN de Marc Voltenauer sur Quatre Sans Quatre

illustration : Le Grand Muveran de Ferdinand Holder - 1912 - détail (Wikipédia)


Le pitch

Le temple du village de Gryon, en Suisse, présente un spectacle particulièrement macabre. Le corps d'un homme, bras en croix, énucléé, un verset de la Bible planté au cœur git sur l'autel. Andreas Auer, le flic un peu franc-tireur, sait que ce n'est pas un crime de hasard, qu'il répond à une mise en scène ritualisée et qu'il est fort probable qu'il y en ait d'autres. Son enquête semble avancer très rapidement grâce à certains éléments aisément dénichés, mais les meurtres vont se succéder et il va rapidement lui apparaître que c'est vers le passé des victimes qu'il va devoir orienter ses investigations.

Aidé de son compagnon, Mikaël, journaliste féru d'internet, et de Karine sa subordonnée, Auer devra démêler les parcelles vérités des souvenirs voilés ou incomplets dans cette petite communauté des Alpes vaudoises où parler n'est jamais la règle. Malgré la beauté des paysages, les humains ne sont pas mieux ici qu'ailleurs...

Pourquoi donc ce temple et pourquoi ces cadavres mutilés qui sont déposés dedans ou alentour ?


L'extrait

« - Tu vois le Grand Muveran tout là-bas, avait-elle dit de sa voix ténue, pointant son doigt devant. Tu distingues ces couleurs, orange et rouge ? Eh bien, derrière la montagne habite un dragon. Lorsque le soir de la pleine lune se prépare et que le soleil vient de se coucher, il prend son envol. Dans le ciel, il crache du feu. D'immenses flammes qui laissent des traînées tout autour de la montagne. Au printemps, il fait fondre la neige et la glace sur les lacs. Parfois, le dragon passe même au-dessus du village de Gryon.
Cela lui avait fait froid dans le dos. Et il était loin de se douter, à ce moment-là, qu'un jour ce dragon allait devenir bien davantage qu'une légende.
Il rouvrit les yeux. Il aurait voulu pouvoir remonter le temps. Être plus fort qu'il ne l'avait été en ce fameux jour de septembre... Ce jour qui changea sa vie, là où tout bascula. Où s'était produit ce qui avait fait de lui ce qu'il était devenu : une âme maudite en perdition. Il sortit de sa poche une carte postale. Elle représentait un tableau du Grand Muveran de Ferdinand Hodler. C'était le seul souvenir de Gryon qu'il avait pris soin de conserver. Pour ne jamais oublier.
Il craqua une allumette et mit le feu à la carte. Il la laissa se consumer jusqu'au bout, ne la lâchant que lorsque la chaleur commença à lui brûler les doigts tant il était absorbé par la vue de ces flammes. »


L'avis de Quatre Sans Quatre

C'est vrai qu'il y a du Fjällbacka dans ce thriller, un air connu d'atmosphère intime et bienveillante qui cache de sombres secrets très anciens. Ceux que la communauté pense avoir ensevelis depuis des lustres et qui explosent soudain, lui rappelant ses errements . Le fameux coup de tonnerre dans un ciel serein, et on sait que les orages, en montagne, sont particulièrement dangereux. Un effroyable meurtre dans un petit groupe humain, assez isolé, le corps disposé au cœur du temple, comme un défi à l'ensemble des habitants et de la police. Un sacrilège, un crachat dont personne ne veut avouer qu'il lui est destiné. Tous ces yeux qui disparaissent en ont-ils trop vu ou n'ont-ils pas voulu voir quand il en était encore temps ?

Mais Andreas Auer n'est pas Erica Falk ni Patrick Hedström, la comparaison s'arrête là. C'est un flic opiniâtre, motivé et il est beaucoup moins obnubilé par les questions domestiques. Seule son affaire compte. Remonter peu à peu les pistes possibles, tâche apparemment assez aisée dans un premier temps, mais qui va peu à peu se compliquer quand les policiers vont comprendre que rien dans cette enquête n'est évident et que l'assassin sème le trouble en accompagnant ses forfaits de messages sibyllins et religieux. Il est là, parmi eux, vivant tranquillement dans le village, Andreas le sait, les potentielles futures victimes également, reste à savoir laquelle craquera la première et pourra enfin éclairer les enquêteurs.

Un léger parfum de Dix Petits Nègres flotte aussi sur cette intrigue dont les protagonistes ont une adolescence commune et des secrets partagés. Lequel ou laquelle élimine les autres un par un dans ces conditions aussi terribles ? L'analogie ne s'arrête pas là... Chacun possède certainement une partie de la solution mais refuse obstinément de la partager avec Andreas qui devra extirper les mots et les révélations. Comme dans tous les villages, tout le monde connait tout le monde, ou croit connaître, mais personne en livre rien. Sans pour autant être conservatrice à l'extrême ou recroquevillée, la communauté de Gryon n'accepte pas aussi facilement que cela les corps étrangers fouillant dans sa mémoire.

Marc Voltenauer glisse tranquillement les indices et les pièges tout au long du récit, il distille des évidences qui se révèleront trompeuses, des vérités d'aujourd'hui qui ne correspondent pas à celles d'hier. La théologie est sa discipline, il nous régale en références bibliques absconses et joue avec les symboles. Sans fard, efficace, il déroule son histoire en multipliant les rebondissements et les fausses pistes. Son écriture est précise, pointue, les dialogues sonnent juste et ses personnages sont tous crédibles. On se prend vite au jeu, baigné dans le malaise terrible qui imprègne ce village, attendant le prochain crime ou la certitude suivante en sachant qu'elle n'est que temporaire. Loin d'être limitée à Gryon, l'affaire remontera même jusqu'au FBI et trouvera un nouvel essor grâce aux renseignements récoltés aux États-Unis. 

Une belle réussite pour un premier roman donc pour Marc Voltenauer, qui plus est dans une collection nouvelle venue dans le paysage de l'édition, Slatkine &Compagnie, incontestablement à découvrir. Il n'y a donc pas que le chocolat et les banques en Suisse, on y trouve, de plus en plus, une vraie bonne littérature noire. Le Dragon du Muveran est une excellente occasion de tester !


Notice bio

Marc Voltenauer est né en 1973 à Genève. Il diplômé de théologie de l'Université de Genève et travaille dans les ressources humaines au sein d'un établissement bancaire. Le Dragon du Muveran est son premier roman.


La musique du livre

Ça commence dès la première page avec « l'homme qui n'était pas un meurtrier » mais qui tue tout de même, qui écoute le Lacrimosa du Requiem de Mozart. Un « incontournable » pour lui.

Andreas, le policier charger de l'enquête, se balade avec son chien et écouté Carmina Burana, O Fortuna. Plus tard, ce sera The Crim Of The Century de Supertramp, à la demande de Karine, son adjointe, qui supporte difficilement la musique classique.

Pour finir de vous donner le moral, La Marche Funèbre de la sonate N°22 de Frédérique Chopin, entendue durant des obsèques, évidemment...

LE DRAGON DU MUVERAN – Marc Voltenauer – Éditions Slatkine & Compagnie – 518 p. juin 2016

Chronique Livre : CE QUE CACHAIT ARCHIE FERBER de Casey B. Dolan Chronique Livre : L'ESSENCE DU MAL de Luca D'Andrea Chronique Livre : SOUS SON TOIT de Nicole Neubauer