Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
LE FRUIT DE MES ENTRAILLES de Cédric Cham

Chronique Livre : LE FRUIT DE MES ENTRAILLES de Cédric Cham sur Quatre Sans Quatre

Quatre Sans... Quatrième de couv...

Vrinks, fiché au grand banditisme, finit de purger une longue peine en centre de détention quand on lui annonce brutalement que le corps mutilé de sa fille Manon a été retrouvé dans un fleuve. Fou de rage, il ne pense plus qu’à s’évader pour la venger…

Amia, jeune femme d’une vingtaine d’années, prisonnière d’un sordide réseau de prostitution, réalise soudainement qu’elle va être mère ! C’est peut-être le signal qu’elle espérait pour trouver la force de fuir les griffes de ses bourreaux.

La capitaine Alice Krieg, en charge du dossier Vrinks, est une flic pugnace de la brigade de recherche des fugitifs. Elle, a grandi sans père, en a toujours souffert et plus encore aujourd’hui quand elle découvre sa cruelle maladie…

Le hasard va tous les faire se télescoper au cours d’une longue cavale infernale et sanglante. À la vie, à l’amour, à la mort, au destin…


L'extrait

« Leurs regards ont à peine eu le temps de se croiser. Cela a suffi. Les yeux d'Hélèna se sont embués. Elle tente de faire bonne figure, mais Vrinks la connaît par cœur. Son Hélèna.
Il hésite. Passer par-dessus la table, la serrer dans ses bras ? Il n'ose pas. Cinq liges, c'est long. Et il a trop peur de sa réaction. De se faire rejeter. Une fois de plus.
Alors, la mort dans l'âme, il s'installe face à elle. Les pieds de la chaise raclent sur le sol.
Assis, le corps tendu, il avance sa main droite. Pour effleurer celle d'Hélèna. Et l'enserrer.
- Bonjour, Hélèna...
Les mots lui râpent la gorge. Ne veulent pas sortir.
Vrinks ne sait pas quoi dire. Pas tant qu'il n'ait rien à lui dire... Au contraire, les pensées se bousculent dans sa tête. Mais il sent que ce qui va suivre ne va pas lui plaire.
- Bonjour... Simon...
Hélèna redresse la tête et prend sur elle :
- Ça a l'air d'aller pour toi.
- Je n'ai pas à me plaindre, confirme Vrinks.
L'échange est poli. Artificiel. L'arbre qui cache la forêt. Vrinks n'a jamais été un grand patient. Ni un grand diplomate. Alors, il y va. Franco.
- Pourquoi tu es là, Hélèna ?
- Pour te voir... Et te parler... Ce n'est pas facile à dire...
Vrinks serre un peu plus fort la main de son ex-compagne. Pour l'encourager. Pour la soutenir. Tant qu'il le peut encore.
L'attente est insupportable. L'esprit a tout le temps de gamberger, d'imaginer le pire.
- C'est Manon ?
- Oui, crache Hélèna dans un souffle. » (p. 20-21)


L'avis de Quatre Sans Quatre

Cinq ans. Cinq ans que Vrinks n'a aucune nouvelle de son ex et de sa fille, Manon. Il en est responsable, c'est lui qui a fait des conneries, lui qui s'est fait alpaguer et lui encore qui a refusé les parloirs. Pour ne pas imposer à la petite les couloirs glauques de la Centrale. À quelques mois de sa conditionnelle, Hélèna, la mère de sa fille, vient lui apprendre que Manon a été assassinée, un massacre, et son corps retrouvé dans l'eau. Alors plus rien ne compte que la cavale, peu importe les conséquences. Il n'a jamais été là comme père, soit en train de commettre ou préparer un coup, soit en taule, Simon Vrinks décide qu'il en sera un au moins pour venger Manon. Il ne doit pas compter sur les flics pour faire le boulot, c'est uniquement lui qui sera juge et exécuteur du ou des salauds qui ont commis cet acte ignoble. À force de chercher, on trouve, et, bien sûr, Vrinks va jouer la fille de l'air de manière tout à fait subtile, il a encore des connaissances à l'extérieur qui peuvent lui faciliter la tâche.

Amia tapine pour Dimitri sous la surveillance de Sergueï. Elle en a vu de dure malgré ses vingt ans, sait serrer les dents lorsqu'il le faut, mais depuis quelques temps, elle souffre terriblement et les trempes que lui file son mac ne suffisent plus à la convaincre que tout va bien. Amia est enceinte et veut sauver son enfant au moins autant que Vrinks veut venger sa fille. Elle aussi parvient à s'échapper, elle aussi bénéficie d'une complicité. Elle aussi sait que si elle est reprise, il n'y aura pas de seconde chance

Ces deux-là vont se trouver, évidemment, tous deux en cavale, tous deux n'ayant pas grand-chose à perdre. Peu à peu va se tisser un lien entre le braqueur évadé et Amia qui ne veut pas se retrouver seule. Elle qui ne rêvait plus de prince charmant depuis belle lurette, se retrouve à chevaucher une moto dans la tempête, les bras passé autour du corps d'un type qui lui a sauvé la mise. Vrinks, sans trop savoir pourquoi, se sent protecteur, peut-être va-t-il la sauver elle, à défaut de Manon pour qui il est trop tard, sa petite qui n'attend plus que justice lui soit rendue...

Alice Krieg est une flic de choc, elle est chargé de rattraper les fugitifs des prisons et ceux qui n'ont pu encore être arrêtés. L'affaire Vrinks, c'est pour elle, la policière va y mettre toute sa détermination et son talent, même si elle est perturbée par une sale maladie qu'elle abrite en son sein. Remonter ses filières, ses ex-connaissances, le traquer, jour et nuit, courir après lui comme elle court après sa vie qui pourrait lui échapper.

Chacun son objectif : Vrinks veut les assassins de Manon, Dimitri veut Amia et Alice veut Simon. Mais tous ont également comme une seconde mission puisque Simon doit éviter de se faire reprendre et pourtant utiliser son réseau pour avoir des infos, Amia, camée jusqu'aux yeux est contrainte de décrocher à cause de sa grossesse et Alice attend les résultats des analyses, ce qui ne la met pas dans les meilleures conditions et brouille parfois sa réflexion. Les rôles sont distribués, reste plus qu'à courir, rouler comme des dingues et se battre à chaque fois que l'occasion se présente. Et elle se présente souvent. Simon et Amia vont mettre les pieds dans les coins les plus sordides du milieu, là où Manon est allée se perdre...

Un polar à l'ancienne, pied au plancher, à l'écriture sèche comme une droite au menton, explorant les zones glauques de notre société, là où se tapissent ceux qui sont près à tout pour se faire du pognon puisqu'il y a suffisamment de pervers friqués prêts à claquer des sommes énormes afin de satisfaire leurs vices. Les héros de Cham sont broyés bien avant d'entamer cette histoire, ils vont peut-être y trouver une forme de rédemption.


Notice bio

Cédric Cham, né en 1978, est originaire de la région Rhône-Alpes. Le jour, il travaille au sein de l'Administration pénitentiaire française, la nuit, il écrit des polars. Dès son plus jeune âge, la lecture est devenue une « addiction ». Impossible de passer plus de vingt-quatre heures sans sentir le papier sous ses doigts… Et tout naturellement, à force de dévorer les romans des autres, il en est venu à écrire ses propres histoires. Cédric Cham aime les récits sombres et réalistes. Pourquoi ? Parce que d’après lui, le noir reflète parfaitement notre société actuelle... Ce qui se passe au coin d'une rue oubliée, derrière une porte close, de l'autre côté de la ligne blanche... Ces endroits où la réalité dépasse trop souvent la fiction !


LE FRUIT DE MES ENTRAILLES – Cédric Cham – Éditions Jigal Polar – 274 p. septembre 2018

photo : Pixabay

Chronique Livre : LE NEUTRINO DE MAJORANA de Nils Barrellon Radio : DES POLARS ET DES NOTES #63 Top 10 : Les POLARS de Noël 2019