Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
LES INFIDÈLES de Dominique Sylvain

Chronique Livre : LES INFIDÈLES de Dominique Sylvain sur Quatre Sans Quatre

Le pitch

Alors qu’elle préparait un reportage sur l’adultère, Salomé Jolain, une jeune journaliste de TV24 à la renommée croissante a été sauvagement assassinée. On a retrouvé son corps dans la poubelle d’un square du 15e arrondissement de Paris, à proximité de l’hôtel de la Licorne. L’enquête est confiée au commandant Barnier, flic stoïque à la vie privée compliquée, et à son adjoint, l’énigmatique lieutenant Maze.

Tous les proches de la jeune femme sont sur la liste des suspects, mais un nom retient toute l’attention de la Crim’, celui d’Alice Kléber, la tante de la victime et créatrice du site lovalibi.com qui fournit aux amateurs d’aventures extraconjugales des excuses et des preuves clés en main pour justifier leurs absences.

Un lien qui ne peut relever de la simple coïncidence...


L'extrait

« Yeux bleu de cobalt, profil sculpté, blouson de cuir, jean seconde peau, bagues en argent, le lieutenant Maze avait l’allure d’une rock star, pas d’un flic.
C’était une bonne et une mauvaise nouvelle.
Une bonne, parce que, depuis son débarquement à la Crim’, Barnier avait définitivement cessé de s’ennuyer.
Une mauvaise, parce que la nuit dernière, il avait rêvé de lui.
Une première. Rêver d’une autre homme, qui l’aurait cru ? Et d’un collègue en plus.
Avant Maze, Barnier détestait avec enthousiasme la paperasse, la lourdeur hiérarchique, les pots de départ et d’arrivée - sans compter ces foutues réunions qui vous collaient des fourmis rouges dans les jambes, des attaques migraineuses et de furieuses envies de se pendre au lustre en hurlant.
Depuis Maze, les aspects pénibles du métier avaient pris couleur et relief. Un phénomène pour le moins étrange. À l'instant même, écouter le directeur de la PJ délayer la bio de l’officier dont on saluait le départ en retraite alors qu’un peu de concision n’aurait pas nui, n’était plus un problème.
L’attitude relax et bienveillante du lieutenant jouait pour beaucoup dans l’équation. Débarqué de la Mondaine, mais très à l’aise dans son nouvel environnement, il ne se mettait jamais en avant, pensait collectif et réfléchissait avant de parler.
Un gars bien au demeurant.
Restait ce rêve. » (p. 17-18)


L'avis de Quatre Sans Quatre

Alice Kleber, à mi-parcours de la quarantaine, dirige de main de maître sa petite entreprise. Elle est riche, libre et vit en quasi recluse dans son château de Bourgogne où elle trompe sa solitude avec son amie imaginaire, Bella. Son idée de fournir excuses, certificats, attestations et alibis de tous poils à celles et ceux qui trompent leurs conjoints a pris corps et la clientèle ne manque pas. À tel point qu’elle a dû embaucher le jeune Lucien pour l’aider dans sa tâche. Lui, son travail habituel, c’est la restauration de maisons anciennes dont la demeure d'Alice, les petits travaux, le bricolage, mais il se montre habile également à fournir en mensonges inventifs au nombre croissants d’infidèles faisant appel à Lovalibi.com.

Salomé, nièce d’Alice, jeune journaliste pleine d’avenir de TV24, chaîne d’info en continu aux contenus parfois douteux, mais tant martelés qu’ils en deviennent réalité, est retrouvée étranglée dans une poubelle parisienne. La dernière information sûre la concernant est qu’elle a loué une chambre dans un hôtel parisien accueillant des couples illégitimes. Un établissement recensé par un site spécialisé, partenaire de lovalibi.com…

Pourquoi donc Salomé a-t-elle pris une chambre dans cet établissement ? Elle tournait un reportage en solitaire sur les couples illégitimes et leurs habitudes, utilisait pour cela les réseaux de sa tante, à son insu, mais elle avait déjà rencontré les personnes qu’elle comptait faire figurer dans son documentaire. La jeune femme avait-elle une vie secrète ? En plus de la police, Alice va mener l’enquête.

Salomé est entrée à TV24 grâce à sa tante, un temps amie avec Alexandre le Goff, le fondateur et patron charismatique de cette chaîne. C’est le commandant Barnier qui se voit désigné pour l’enquête ainsi que son adjoint, le très séduisant Maze. tous deux vont très rapidement se trouver confronter à une omerta propre à un univers où la discrétion est de rigueur. Pour corser le tout, Barnier, marié, père de famille, hétéro bon teint, est de plus en plus attiré par son collègue, ce qui ne facilite pas la sérénité de ses investigations.

Le petit monde de Dominique Sylvain vit en équilibre instable. Les personnages dont nous venons de dresser la liste sont des équilibristes à la merci du moindre faux pas ou d'un mauvais coup de destin. Tant qu’il ne se passe rien, les parts de vérité et de mensonge de chacun forment un tout acceptable et la vie peut continuer comme si de rien n’était. Alice trompe la mort, elle est atteinte d’un mal incurable qui, sans l’handicaper, peut la tuer à tout moment, Barnier se leurre lui-même, Salomé n’est pas celle que l’on croit, Le Goff n’est pas que le mari aimant et dévoué, attentif au fils débile de son épouse, Valentin, qui vit avec eux. Tout ce monde ment ou cache et la mort de Salomé va déclencher une réaction en chaîne incontrôlable qui dévoilera peu à peu tout ce qui était jusque-là soigneusement dissimulé.

Dominique Sylvain semble animée des meilleures intentions, pare, dans un premier temps, ses protagonistes de biens des qualités, de belles positions sociales, de réussites, mais c'est pour mieux les regarder sombrer dans l’abîme et la déchéance par la suite. Elle leur savonne la planche avec délice, respectant à la lettre le principe d’entropie régissant l’univers. À l’ordre apparent patiemment bâti par ses personnages, elle impose un chaos sentimental et social qui va les détruire ou, du moins, les faire terriblement souffrir. Plus haut ils seront parvenus, plus rude sera la chute. Elle fait exploser le château des illusions, les apparences ne résistent pas à ses scénarios habiles. Le domino Salomé abattu, tous les autres ne peuvent que suivre dans la douleur en une jolie figure cataclysmique.

Les infidèles est loin d’être une banale histoire de cocufiage mille fois rebattue, c’est un roman très sombre dans lequel la vérité est un instrument contondant causant des dommages souvent irréparables. Seuls ceux qui dissimulent le mieux ou pas du tout parviendront, peut-être, à tirer leur épingle du jeu. Parce qu’ils ont conscience de vivre derrière des masques et sont préparés à ce qu’on leur arrache un jour, à moins qu'il n'en ait pas comme Valentin...

Après tout, est-ce du mensonge ? Chacun ne construit-il pas sa vérité ? N’est-ce pas la base des relations sociales ? Ce que nous faisons tous jour après jour ? Le microcosme de Dominique Sylvain est un raccourci de notre société, ne nous y trompons pas, et c’est là sa force. Elle ne décrit pas des monstres mais des archétypes bien sentis aux traits légèrement forcés pour n’en être que plus révélateurs.

Qui a tué Salomé ? Ils sont plusieurs à postuler, les fausses pistes se succèdent, Barnier, obsédé à ne pas répondre à son attirance pour Mazé, se laisse manipuler, les demi-vérités suivent les mensonges complets, le véritable assassin peut sans trop prendre de risque lâcher des leurres au milieu de toutes les dissimulations auxquelles nul ne veut renoncer au risque de se dévoiler lui-même. C’est une des clés du roman, savoir affronter sa réalité avant d’espérer atteindre celle de l’autre et pouvoir comprendre le fonctionnement de ceux qui se mentent.

Les situations dramatiques se multiplient tout au long du roman, les paravents tombent un à un, révélant d’autres énigmes, les suspenses s’intensifient jusqu’à un dénouement en forme de morale que je vous laisse découvrir. Alice, Lucien, Le Goff, Valentin, Salomé et les autres dévoilent toutes leurs facettes dans une sarabande savamment orchestrée. Une belle enquête, des personnages attachants et une intrigue agréablement tortueuse.

Dominique Sylvain cache bien son jeu mais c’est pour mieux révéler celui de ses personnages troublants à souhait !


Notice bio

Dominique Sylvain est née le 30 septembre 1957 à Thionville en Lorraine. Elle travaille pendant une douzaine d’années à Paris, d’abord comme journaliste, puis comme responsable de la communication interne et du mécénat chez Usinor. Pendant treize ans, elle a vécu avec sa famille en Asie. Ainsi, Tokyo, où elle a passé dix ans, lui a inspiré son premier roman Baka ! (1995). Sœurs de sang et Travestis (1997 et 1998) ont été écrits à Singapour. Elle habite actuellement à Paris mais reste très attachée à l’Asie où elle se rend régulièrement. Fan inconditionnelle de Murakami et lectrice insatiable, elle ne cesse de se réinventer avec une grande créativité. Lauréat de nombreux prix, notamment le Grand Prix des lectrices de Elle en 2005 pour Passage du désir, elle se consacre désormais exclusivement à l’écriture. Ses seize romans ont tous été publiés dans la collection Chemins Nocturnes, aux Éditions Viviane Hamy


La musique du livre

Mozart – Concerto pour violon N°1, adagio, K 207

Beethoven - Symphonie Pastorale


LES INFIDÈLES – Dominique Sylvain – Éditions Viviane Hamy – collection Chemins Nocturnes - 360 p. février 2018

photo : Pixabay

Chronique Livre : NID DE VIPÈRES d'Andrea Camilleri Chronique Livre : LA DERNIÈRE COUVERTURE de Matthieu Dixon Chronique Livre : LÀ OÙ VIVENT LES LOUPS de Laurent Guillaume