Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
PEINE CAPITALE de Serge Gueguen

Chronique Livre : PEINE CAPITALE de Serge Gueguen sur Quatre Sans Quatre

photo : TGV (Wikipédia)


L'extrait

« Les deux amies se connaissaient depuis l'adolescence. Laurence la blonde, fille des pavillons et Samia la brune, la guerrière de la cité. C'est au handball que les deux adolescentes à peine âgées de douze ans se rencontrèrent pour la première fois. Depuis elles ne s'étaient plus séparées. Samia avait quitté la cité pour devenir gardien de la paix et gravir, à force d'examens, les échelons de la hiérarchie policière jusqu'à devenir chef de groupe au mythique 36 quai des Orfèvres. Situation dont Laurence profitait régulièrement pour obtenir des tuyaux sur un fait divers du moment sur lequel elle avait la charge d'écrire un article, ce que Samia faisait dans la mesure où l'information n'était pas réellement confidentielle.

Samir fut le dernier à venir lui présenter ses condoléances. Il la prit affectueusement dans ses bras sans un mot et l'embrassa sur la joue. Laurence ne doutait pas, malgré leur séparation, de sa présence. Il avait toujours répondu présent à ses demandes et aujourd'hui, plus qu'un autre jour, elle avait besoin de lui. »


Le pitch

Agnès et Michel Lecornu, deux paisibles retraités, quittent leur domicile et vont calmement se jeter sous les roues d'un TGV tandis que leur fille Laurence atterrit à Paris après un séjour de plongée dans les îles. Laurence, journaliste célibataire, a déjà perdu son frère Patrice quelques années plus tôt dans un accident de moto. Effondrée, le jeune femme préfère reprendre rapidement son travail tout en menant une enquête parallèle sur les motifs du suicide de ses parents.

Son rédacteur en chef lui demande de se rendre chez son cousin en Seine-et-Marne, en pleine campagne, dans un patelin paumé où un homme achète systématiquement toutes les fermes à vendre, provoquant éventuellement leurs faillites, poursuivant un but assez mystérieux.

Ses parents étaient membres d'un groupe de thérapie, destiné aux familles ayant perdues un proche dans un accident de la circulation, dirigé par une psychiatre peu coopérative et les achats de terrain semblent avoir des ramifications plus que dangereuses, Laurence aura vite besoin de toute l'aide que pourra lui apporter Samia, son amie flic, pour dénouer les fils de ces intrigues peut-être pas si éloignées l'une de l'autre...


L'avis de Quatre Sans Quatre

Du solide et du construit, Peine Capitale trace sa route dans le sillon du polar classique, celui de l'intrigue tordues à souhait, du scénario à rebondissements et où l'instinct de l'enquêteur compte autant que le travail de fond. On est pas là pour rigoler et ça se sent très vite. Le rythme de l'enquête est sans temps mort. Les coups bas succèdent aux énigmes, les salauds plus vrais que nature s'ingénient à brouiller les pistes, servis en cela par des témoins qui ont tous quelque chose à cacher.

Vengeance, justice parallèle, blanchiment d'argent et mafia des cercles de jeux, la palette est large et les héroïnes de Peine Capitale vont avoir bien du mal à prendre suffisamment de recul pour avoir une vue d'ensemble du sac de nœuds dans lequel elles ont mis les doigts, et même un peu plus. Ajouter à cela quelques vérités sérieuses sur les mauvaises manières des banques envers le monde agricole, des malfaisants psychopathes et de solides amitiés et cela donne un très bon polar fort agréable à découvrir.

Réaliste et crédible, le lecteur est pris dans le tourbillon de l'enquête, suit Laurence puis Samia dans leurs investigations. Bien écrit et prenant, un vrai « policier » qui se déguste avec avidité. Un bon moment à passer avec des personnages intéressants et divers, plusieurs univers qui se choquent alors qu'ils n'auraient jamais du se rencontrer.


Notice bio

Serge Gueguen, originaire de Nantes, est retraité de la SNCF. Il a notamment travaillé au service « cinéma » de l'entreprise. Grand admirateur de Simenon et de son héros Maigret, il accorde une importance primordiale au synopsis de ses fictions. Il est l'auteur de quatre romans et a fondé une maison d'édition ÉCRITS NOIRS pour les diffuser. Peine Capitale a été dans les six finalistes du prix du Quai des Orfèvres 2014.


La musique du livre

Une vague allusion aux Bee Gees, ça tombe bien, les vacances sont d'actualité, une petite douceur avec Massachusetts...

PEINE CAPITALE – Serge Gueguen – Écrits Noirs – 254 p. novembre 2013

Chronique Livre : LE POINT ZÉRO de Seichô Matsumoto Chronique Livre : CHINE, RETIENS TON SOUFFLE de Qiu Xiaolong Chronique Livre : HONKY TONK SAMOURAÏS de Joe R. Lansdale