Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique livre :
Petite Louve de Marie Van Moere

Chronique livre : Petite Louve de Marie Van Moere sur Quatre Sans Quatre

Illustration : Le Cap Corse (Wikipédia)

« La balle s'était logé dans l'os pariétal. Imprévu. Jamais elle n'aurait imaginé qu'il fut si physique d'ouvrir un crâne à la pioche. Celui-ci brisé, elle s'agenouilla derrière et y plongea les mains. La détermination ne tolérait guère le dégoût. » (Marie Van Moere)


Le pitch

Agathe est médecin à Marseille et complètement ravagée par la colère et la douleur. Sa fille, adolescente, a été violée, salie par un jeune gitan, Toni, qui a été libéré suite à un vice de procédure. Son couple est en lambeau, sa fille anorexique, quelqu'un doit payer et ce sera le coupable de ce désastre !

Mais Toni Vorstein a une famille aussi, deux frères et une sœur, particulièrement violents et retors, soutenus et menés par une mère d'une cruauté absolue. Le compte de Toni réglé, Agathe va devoir fuir avec la petite et effacer tant que faire se peut ses traces. Commence alors une haletante course-poursuite à travers les superbes paysages sauvages de Corse.

Il n'y a pas que les paysages d'ailleurs qui sont sauvages, l'équipée va semer les cadavres et la désolation tout le long du parcours. Les prédateurs se transforment en proie, la vengeresse devient l'objet de la vengeance, les rôles ne cessent de tourner. Que restera t'il à la fin ?


L'avis de Quatre Sans Quatre

Petite Louve est une tragédie, au sens antique du terme. Une histoire où le happy end est exclu dès les premières lignes, seule la désolation peut sortir de cette double vendetta vouée au deuil et à l'aveuglement. Le bien, le mal, la morale, l'idée même d'une justice extérieure ne sont que des spectateurs passifs du déchaînement passionnel de haine et de peur, d'amour et de pulsions.

Agathe n'a qu'un seul but, protéger la petite ! Plus rien ne compte ni son métier, ni son couple qui bat déjà fortement de l'aile. Les Vorstein veulent venger leur mort parce que c'est un enfant et un frère ! Mais aussi parce que l'honneur de la famille est en jeu. Même pas de prénom cette enfant, juste « la petite », elle est réduite à un objet de plaisir pour les satyres de passage ou un objet d'angoisse pour ses proches qui craignent maintenant tellement pour sa sécurité et sa santé.

Marie Van Moere tient son lecteur sur le fil de son récit, un rythme d'écriture parfaitement adapté à celui de son scénario. Vif, dru et haché, quand la situation le demande, mais qui sait se faire plus doux et descriptif dans quelques, rares, moments d'apaisement. Quand elle décrit la violence, il n'y a plus d'ellipses ou de métaphores qui tiennent, c'est brut et cruel, le danger devient physiquement palpable, l'angoisse criante, la cruauté et le sadisme réel.

Un style net et sans bavure, enveloppé, c'est pesé, il n'y a rien à ajouter aux images et au récits, excepté, peut-être, quand elle parle des paysages corses, de la vie rude des bergers et du maquis, là, Marie prend le temps de descriptions précises et belles.

Un superbe premier roman qui balaie la réflexion philosophique au profit de l'urgence absolue. Les questions sont posées, elles demeurent. Fallait il que Agathe enclenche cet infernal engrenage ? Est ce juste ? Qui est la victime ? Qui est le bourreau ? Chacun y mettra ce qu'il veut, Petite Louve ouvre le débat d'une manière magistrale ! Et quelle histoire !


Notice bio

Marie Van Moere est née en 1977 à Pau. Elle a passé une grande partie de son enfance à voyager, particulièrement ses premières années en Guyane à Saint-Laurent-du-Maroni. Grande lectrice, elle vit et écrit en Corse. Petite Louve est son premier roman, il fait l'objet d'une adaptation cinématographique avec Karole Rocher (Braquo, Polisse) dans le rôle titre.


La musique du livre

Beaucoup de musique dans Petite Louve. La Petite ne quitte pratiquement jamais ses écouteurs pour s'isoler du monde. Plus concrètement, on y trouve entre autres titres, Personal Jesus de Depeche Mode qui passe sur l'autoradio du père de la petite qui quitte sa famille. Mercedes Sosa, Todo Cambia, qui fait danser Orsanto, un personnage important qui vient aider Agathe dans sa croisade, Kalachnikov, ensuite, de Goran Bregovic qui m'a paru pertinent, écouté par les frères Vorstein en chasse et Alpha Blondy, Brigadier Sabari, pour terminer pour une très courte fête entre la Petite et Orsanto.

Petite Louve – Marie Van Moere – La manufacture de livres – 268 p. janvier 2014

Chronique Livre : LE ZOO de Gin Phillips Chronique Livre : MINUIT À CONTRE-JOUR de Sébastien Raizer Chronique Livre : QUI A TUÉ HEIDI ? de Marc Voltentauer