Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
PRENDRE LILY de Marie Neuser

Chronique Livre : PRENDRE LILY de Marie Neuser sur Quatre Sans Quatre

L'extrait

« Voilà. Ça devait bien arriver un jour. Il fallait que ça arrive, on a beau repousser de toutes ses forces, pendant quinze ans, l'idée que ça nous tomberait forcément dessus au milieu de la torpeur bonhomme d'un petit commissariat de petite ville tranquille, on sait que ça plane, qu'on y aura droit, qu'on échappera pas à l'enfer. On fait ce métier en se disant qu'on finira bien par être rattrapé par l'enfer.
On sait qu'un jour, on se retrouvera entrain de vomir sur une scène de crime, et qu'en contemplant dans l'herbe ce souvenir de breakfast on comprendra que c'est là le point de bascule.
J'ai basculé un 12 novembre.
Ce sont des voisins qui nous ont appelés. Quand ils ont trouvé les deux petites en train de courir dans la rue en hurlant : « Maman a été coupée en morceaux. » Ils ont réceptionné les deux gosses et nous ont immédiatement téléphoné. Ils ne sont pas allés voir par eux-mêmes. Normal. Ils nous ont refilé l'enfer comme on refile un bébé. »


Le pitch

B. Angleterre 12 novembre 2002 : Lily Hewitt, quarante-huit ans, divorcée et mère de deux enfants, est retrouvée massacrée dans sa salle de bain par ses fillettes. Elle est presque décapitée et ses seins ont été découpés pour être placés sous ses aisselles, elle serre dans chaque main une mèche de cheveux, une des siennes mais également celle d'une autre personne.

Gordon McLiam, profondément marqué, prend l'enquête en charge avec ses collègues Jim et Daphnée. Il va rapidement en faire une affaire personnelle et ne plus aspirer qu'à arrêter l'assassin de Lily. Son nouveau chef, le Detective Chief Superintendant Dennis Bradford lui laisse poursuivre son idée fixe : surveiller Damiano Solivo. Le voisin de Lily qui a recueilli les fillettes terrorisées, immigré italien, travailleur et inoffensif, disculpé par un alibi en béton et une redoutable épouse. Sauf que Damiano a déjà été dans le collimateur de la justice italienne et qu'il a de biens étranges pulsions et manies quand il voit une chevelure féminine.

La lutte entre les deux hommes va s'avérer impitoyable et âpre. À chaque avancée de l'enquête, Damiano oppose une sereine quiétude de celui qui se sait protégé et un aplomb désespérant devant les questions le plus pointues : il a réponse à tout. Gordon et son équipe vont-ils réussir à mettre un nom sur le meurtrier de Lily ?


L'avis de Quatre Sans Quatre

Quel duel ! Car c'est bien là un bras de fer qui est proposé, pas simplement la résolution d'une énigme ou la mise sous les verrous d'un criminel. Les dénégations et autres alibis plus ou moins alambiqués de l'un renforce l'autre dans sa volonté de parvenir à rendre justice à Lily. Gordon McLiam joue sa peau, son identité, sa carrière même et Damiano Solivo également, il n'y aura pas de demi-mesure ou de match nul, tout tend vers le KO, reste à savoir lequel des deux va mordre la poussière.

S'étalant sur dix ans, l'enquête, tout en s'enlisant, laisse largement le temps à Gordon de profondément changer, d'abandonner petit à petit ses repères pour tendre vers son unique but. Il y aura de petites victoires, de grandes avancées, vite éteinte par ce diable de psychopathe d'une habileté extraordinaire à nier l'évidence. Le récit est si bien ficelé qu'il devient de plus en plus difficile de savoir qui a le plus à perdre du flic ou du supposé coupable.

De révélations en piétinement, le style précis et fluide de Marie Neuser embarque son lecteur dans ce périple étonnant. Le rythme d'une enquête, lente, minutieuse, pointilleuse même que nous vivons au travers d'une sorte de journal tenu par Gordon lui-même et où il évolue, se transforme, perd son éthique peu à peu, las des revers et des arguties de procédure qui l'éloignent de son Graal.

Lily devient une icône, le symbole de tout ce qui est injustement arraché à la vie et Solivo celui de l'impunité et de la duplicité, Gordon va vouer toute son existence à rétablir ce qui lui apparaît comme l'ordre nécessaire, à venger SA victime. L'obsession devient totale, la quête plus vitale, les échecs plus rageants au fil des années.

Un thriller prenant, nourrit de rebondissements et d'abattements, de désespoir et d'élans insensés, usant, énervant...et ce n'est que le premier tome...


Notice bio

Marie Neuser, agrégée d'italien, enseigne, vit et écrit à Marseille, sa ville d'origine. Ses deux premiers romans, Je tue les enfants français dans les jardins et Un petit jouet mécanique ont reçu un très bel accueil critique.


La musique du livre

Eminem pour commencer dont Gordon repère un CD en interrogeant la redoutable Emma, compagne de Damiano, Without Me, le même Gordon frappe les breaks de Rolling Stones de ses doigts, s'impatientant aux archives, Start Me Up.

Enfin, deux titres de David Bowie, explicitement cités, God Knows I'm Good et Space Oddity.

PRENDRE LILY – Marie Neuser – Fleuve Éditions – 523 p. mai 2015

Chronique Livre : LE COUTEAU de Jo Nesbø Chronique Livre : FIOUL de Stéphane Grangier Chronique Livre : CRIME ET DÉLICE de Jonathan Kellerman