Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
PUNK FRICTION de Jess Kaan

Chronique Livre : PUNK FRICTION de Jess Kaan sur Quatre Sans Quatre

Le pitch

Auchel, nord de la France. Le corps d’un jeune marginal brûle au petit matin dans le cimetière municipal. Acte gratuit, vengeance, meurtre ? La police ne sait quelle hypothèse privilégier, d’autant qu’on découvre très vite un nouveau cadavre, celui d’une étudiante, sauvagement assassinée.

La population aimerait croire que le coupable se cache parmi la bande de punks squattant dans les environs…

Le capitaine Demeyer, quadragénaire revenu de tout, et le lieutenant Lisziak, frais émoulu de l’école de police, du SRPJ de Lille sont chargés de cette enquête qui s’annonce particulièrement sordide. Une jeune lieutenant, en poste dans la cité, ne veut pas lâcher l’affaire et s’impose à ce duo pour le moins hétéroclite.


L'extrait

« Après trente ans passés dans la police, Philippe emmerdait franchement les idéalistes/ Que l’un d’eux se tienne à ses côtés le débectait au plus haut point. Peut-être parce qu’il se disait qu’il avait été comme le nouveau autrefois. Oui, il avait espéré changer le monde, mais il avait perdu et le monde l’avait changé. Histoire banal d’un combat joué d’avance, de ceux qui à force d’aller au front virent asociaux.
- Gare-toi sur ces putains de bandes jaunes, ce n’est pas un crime à ce que je sache ! insista-t-il.
Lisziak ne s’exécutant pas. Demeyer se détacha et descendit dans la froidure. Son souffle s’éleva, un panache blanchâtre dans la fraîcheur. Resserrant son épais blouson autour de son cou, il avança d’un air décidé jusqu’à l’entrée du cimetière.
Dans la 406, Boris Lisziak tapa sur le volant. Non seulement, le capitaine n’avait pas décroché la mâchoire durant le trajet, échangeant des paquets de SMS, mais en plus il se montrait odieux.
- ‘Spèce de connard, marmonna-t-il en arrêtant la caisse sur l’emplacement désigné par son nouveau coéquipier. » (p.15-16)


L'avis de Quatre Sans Quatre

Un cadavre dans un cimetière, rien d’extraordinaire, sauf s’il est en train de finir de se consumer à petit feu dans une allée… C’est le triste spectacle que découvre, dès l’aube, un habitant d’Auchel, un patelin déshérité du nord de la France. Forcément, au lever, ça retourne les tripes et ça attire les flics, dont la sémillante lieutenant Garance Fazuras. Forcément aussi, les poulets locaux vont commettre quelques errements de procédure qui vont agacer le capitaine Demeyer, envoyé par le SDPJ de Lille en compagnie de son nouvel adjoint, le lieutenant Boris Lisziak.

Équipage hétéroclite de policiers puisque Demeyer n’aime pas le changement et n’apprécie guère les petits jeunes, il ne se gêne pas pour le faire savoir à l’intéressé. L’enquête de voisinage ne donne pas grand-chose, à part confirmer qu’on aime pas trop les flics dans le coin et qu’il ne faut pas réellement compter sur la coopération citoyenne. Auchel est une friche industrielle, un bourg exclu de la société libérale où ne pas être SDF est déjà un semblant de réussite sociale. Demeyer est au bout de sa carrière, il en a trop vu, trop subi, la lassitude est là, les nerfs sont à fleur de peau et ça se sent.

Première piste, un groupe de punk, deux hommes et deux femmes, qui ont animé les rues d’Achel par quelques beuveries, provocations et une bagarre contre des adolescents locaux pour des histoires de petites copines serrées d’un peu trop près. Seulement la bande a disparue, pas moyen de mettre la main dessus. Eux que l’on voyait partout, demeurent invisibles. Les deux gamines à l’origine de la castagne affirment les avoir vus en grande discussion avec le chauffeur d’un fourgon immatriculé dans le 93. Ça sent la marche blanche, la réucpération politique, les édiles locaux qui pressent pour sauver ce qui peut l'être encore de leurs communes sisnistrées.

Bientôt, un second cadavre, découpé en morceau celui-là, est découvert... Ça sent le crime en série et la misère sociale est un terreau fantastique pour abriter les agissements d’un cinglé. La solidarité qui régnait auparavant n’est plus qu’un souvenir, reste la parano et le chacun pour soi. C’est dans cet univers glauque que Jess Kaan envoie ses policiers enquêter sur une affaire tordue, aux mobiles difficiles à discerner. On s’attend à du crapuleux, de l’explicable par l’ambiance de fin du monde de la région, et on a tort.

Côté vie personnelle, Demeyer se débat avec les problèmes de santé de sa mère, culpabilise, pare au plus pressé, ce qui n'arrange pas son humeur et sa motivation, Garance et Boris, ben oui, ils sont jeunes, mais il y a ces morts et cet univers sordide entre eux. Rien n'est simple dans l'ombre du Géant, celui qui parle dans ce récit, celui qui raconte ses pulsions et ses élans mystiques mal digérés...

Ce polar fourmille de surprises, de fausses pistes et de contre-pieds. Demeyer, ronchonnant, et Boris vont devoir se remuer pour suivre le rythme imprimé à l’enquête par Garance qui surprend tout le monde par son esprit d’initiative et ses déductions hardies. Faut dire qu’elle connaît le terrain, ne manque pas de motivation et sait parler aux jeunes. Meurtres, enlèvements, disparitions se succèdent sans laisser de temps mort, le tueur, dans l’ombre, est tout sauf un génie du mal, ça tombe bien, on en a un peu marre des super criminels géniaux.

Punk Friction décrit cette France détruite par le capitalisme sauvage, sa population oubliée qui survit entre allocations et petits boulots, ses jeunes sans grand avenir, ses familles d’accueil de la détresse adolescente, la débrouille et l’abandon des territoires par une République de comptables étriqués. Le dossier est solide, les pistes nombreuses et piégées permettent d’aller au bout de personnages attachants ou singuliers, jusqu’à un dénouement tout à fait surprenant, un très joli pied-de-nez inattendu.


Notice bio

Jess Kaan, né en 1974, est un auteur originaire du Nord de la France où il est enseignant. Après avoir écrit dans les genres de l’Imaginaire, essentiellement du fantastique sous forme de nouvelles, il s’est tourné dès 2013 vers le policier, le policier historique puis le thriller.


La musique du livre

Outre une évocation du fameux boogie woogie d'Eddy Mitchell...

The Offspring - Way Down The Line

Guns'n'Roses - Sympathy for the Devil


PUNK FRICTION – Jess Kaan – éditions Lajouanie – 271 p. septembre 2017

photo : Auchel (Wikipédia)

Chronique Livre : LA CHANCE DU PERDANT de Christophe Guillaumot Chronique Livre : ENTRE DEUX MONDES d'Olivier Norek Chronique Livre : SIX-QUATRE d'Hidéo Yokoyama