Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
SAUVE-LA de Sylvain Forge

Chronique Livre : SAUVE-LA de Sylvain Forge sur Quatre Sans Quatre

Quatre Sans Quatrième… de couv…

Alexis Lepage, modeste employé d’assurances, est sur le point de se marier avec la fille de son patron lorsqu’il reçoit un message de Clara, son amour de jeunesse, qui refait surface après des années.

Alors qu’elle le supplie de l’aider à retrouver sa fille disparue, Alexis hésite. Que dissimule cette demande impromptue, si longtemps après leur séparation ? Et pourquoi Clara refuse-t-elle de le rencontrer ?

Replongé dans un passé dont il n’a jamais fait le deuil, Alexis va partir à la recherche d’une fille dont il ignore tout.

Son enquête le conduira droit en enfer.


L’extrait

« Le crépuscule assombrissait l’horizon quand le vieux bus enchaîna ses premiers virages. Sur ses flancs, la peinture s’écaillait et le pot d’échappement crachait un épais nuage noir.
Elle avait choisi une place quelques rangs derrière le chauffeur, qui fumait comme un pompier.
À l’arrière, une dizaine d’hommes ne cessaient de la dévorer des yeux depuis qu’elle était montée à bord. Pourtant, elle n’avait rien d’affriolant avec ses vêtements sales et tachés de boue, ses traits ravagés par l’épuisement. Mais elle était la seule femme.
Le moteur émettait un bruit sourd et inquiétant dans les descentes. L’air lourd de l’habitacle, mélange de vieille sueur et de cigarillos, collait à sa peau.
Malgré ses efforts, elle n’était pas parvenue à ouvrir sa vitre ; chaque virage lui soulevait le cœur.
Ses yeux restaient fixés sur le dossier du siège devant elle, tandis que ses doigts serraient convulsivement son portefeuille. Elle repensait aux dernières heures et à son ami qui avait disparu. L’inquiétude la rongeait.
L’obscurité s’épaissit encore et les crêtes des montagnes s’estompèrent dans le noir. À un moment, le moteur ronfla et elle redressa la tête.
Un type quittait son siège et se dirigeait vers le conducteur.
Les volutes bleuâtres de son ninas lui piquaient les yeux et la gorge ; elle n’avait rien bu de toute la journée.
Se désaltérer et quitter ces montagnes, c’était tout ce qui lui importait.
Une dispute éclata à l’avant. Elle ne comprenait pas l’espagnol, et le passager debout ne baragouinait visiblement que deux ou trois mots.
Un instant le chauffeur tourna la tête vers l’homme qui refusait de regagner sa place et le bus fit une embardée, heurtant le panneau « Virage dangereux ».
Dans son élan, le véhicule longea le bord du ravin sur quelques mètres et le conducteur rétrograda, faisant craquer le boîtier de vitesse.
Mais l’allure de l’autocar ne diminua pas.
L’homme écrasa la pédale de frein et la lourde carcasse glissa de l’autre côté de la route jusqu’à buter contre un pan de la montagne dans un fracas de tôles froissées. Un des phares explosa et la course du bus devint erratique.
Tous les passagers, cramponnés, scrutaient la manœuvre avec un regard noyé de la même peur viscérale.
Le chauffeur cracha son cigare et tira sur le frein à main de toutes ses forces.
Les pneus hurlèrent tandis que du moteur jaillissait un vacarme de soupapes sur le point d’exploser. Entraîné par son propre poids, le véhicule fila droit vers le parapet qu’il heurta de plein fouet. » (p. 11-12-13)


L’avis de Quatre Sans Quatre

Voilà près de vingt-six ans, Alexis Lepage avait été fou amoureux de Clara. Un coup de foudre d’adolescents débuté au Pays-Bas, il avait croisé la jeune fille alors qu’il campait avec des amis. L’idylle s’était poursuivie par quelques rencontres à Dublin ou au Québec, mais la jeune fille avait soudain cessé de lui donner des nouvelles. Rien n’était facile pour eux deux, un océan les séparait. Comme cela était prévisible, ils se perdirent de vue.

Aujourd’hui, Alexis, quarantenaire, vit avec Clémence Dulac, la fille de son patron, qu’il va épouser. Clémence rêve d’un enfant, sa dernière chance réside dans une prise en charge médicale qui n’enchante guère Alexis. Son futur beau-père lui propose une belle promotion, tout en glissant, mine de rien, les contacts d’un célèbre gynécologue, réputé pour ses traitements de la stérilité. Malgré ses réticences, Lepage cède... Peut-être que la promotion dont il vient de bénéficier n’est pas tout à fait étrangère à sa bonne volonté.

Au même moment, il reçoit un troublant message sur son smartphone l’engageant à télécharger une application inconnue qui affirme le mettre en relation avec Clara dont il n’a plus aucune nouvelle. Une fois Psychée installée, un dialogue débute entre les deux anciens amoureux. Clara reste très mystérieuse sur sa situation actuelle, avoue pourtant être très malade et avoir besoin d’Alexis afin de retrouver sa fille, Olivia. Celle-ci est officiellement disparue dans un accident d’autocar, survenue des années plus tôt à la frontière entre l’Espagne et la France, non loin du bourg de Sainte-Albane.

Clara ne croit pas à sa mort et supplie Lepage de l’aider en se rendant sur place, sa maladie l’en empêchant. Pas de certification ADN, des débris de corps ont été inhumé sur la foi d’un passeport à demi-carbonisé retrouvé dans la poche d’un vêtement, il est vrai que bien des incertitudes persistent. Le véhicule était occupé par de nombreux migrants sans papiers, venant du nord de l’Espagne tout proche, l’état des corps n’a pas permis d’en savoir beaucoup plus sur les identités.

Ces échanges permanents avec Clara ébranlent Alexis. Il n’a jamais fait le deuil de sa relation avec elle, et de multiples questions se posent : pourquoi ne le contacter que maintenant ? Pourquoi refuse-t-elle de le rencontrer ? Pourquoi lui alors qu’elle avait épousé un Canadien, Sacha, avec qui elle avait eu Olivia ? Toutes ses interrogations vont le pousser à poursuivre le dialogue et à partir dans la région de Toulouse afin d’enquêter sur place, au risque de perdre Clémence...

Le père de Clara, ingénieur de renom, spécialiste et précurseur dans le domaine des « chatbots », ces robots informatiques capables de tenir une conversation et de progresser au fil des entretiens en s’adaptant à leur interlocuteur, avait fui la Roumanie de Ceausescu, il a transmis sa passion à sa fille qui a poursuivi ses travaux. Alexis comprend vite qu’il dialogue avec un algorithme. Où est donc Clara ? Double énigme qui risque de déstabiliser totalement cet homme dont la vie est en plein chambardement.

Une fois son personnage principal parvenu à Sainte-Albane, Sauve-la bascule sur une intrigue un peu plus classique au suspense intense. La route de Lepage va croiser celles d’individus redoutables, trafiquants d’êtres humains, assassins, menteurs, taiseux, flics ripoux dans cette contrée frontalières propices à toutes les contrebandes. Les cadavres vont se succéder au fur et à mesure qu’il approchera de la vérité, avec pour seul soutien une jeune femme, Savina, mère célibataire, qui ne supporte plus les ignobles trafics se déroulant dans la région.

Sauve-la fait entrer l’intelligence artificielle dans le polar, en tant que personnage à part entière, lui fait former un duo d’enquêteurs avec Alexis. Bien plus que cela, Sylvain Forge pose la question de notre propre survie, informatique, à notre décès, une forme de dématérialisation des êtres pouvant continuer à agir après leurs disparitions. Il met en parallèle les amours adolescentes d’antan, réclamant une rencontre physique, et celles, nées souvent aujourd’hui dans le monde virtuel des jeux vidéo, qui se heurtent à la réalité lorsque le face-à-face se produit, mais également l’enfant espéré avec Clémence et Olivia, peut-être sa fille, née de sa liaison avec Clara...

Intrigue à tiroirs pour ce thriller très actuel. Monde virtuel ou pas, rassurez-vous, les salauds sont toujours des salauds, les flics corrompus des ripoux et les pères courageux volent, comme auparavant, au secours de leur fille en danger. Une prose fluide pour une équipée un peu folle dans laquelle les nouvelles technologies remplacent avantageusement le fantastique. Coincé entre son amour réel pour Clémence, ses projets de mariage, et le retour étourdissant dans son existence de Clara et la mission qu’elle lui supplie d’accepter, Alexis, rongé par les doutes et les questions sans réponse, tient ce récit, sans temps mort, à bout de bras, et ce ne sont pas les péripéties en tous genres qui vont lui manquer.

Une bonne histoire, aux frontières de la vie et de la mort, une façon originale d’aborder l’intelligence artificielle dans une intrigue de thriller tordue à l’envi...


Notice bio

Spécialiste en cybersécurité et conférencier en dramaturgie, lauréat du Prix de Quai des Orfèvres 2018 avec Tension extrême (Fayard), Sylvain Forge est notamment l’auteur de Parasite (Mazarine - 2019) et d’Un parfum de soufre (Prix Plume d’argent 2016 du thriller francophone).


SAUVE-LA - Sylvain Forge - Éditions Fayard - collection Fayard Noir - 396 p. juin 2020

photo : Geralt pour Pixabay

Chronique Livre : LE VILLAGE PERDU de Camilla Sten Chronique Livre : LA VALSE DES TULIPES de Ibon Martín Chronique Livre : LA PROIE de Deon Meyer