Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
T'ES PAS DIEU, PETIT BONHOMME... de Philippe Setbon

Chronique Livre : T'ES PAS DIEU, PETIT BONHOMME... de Philippe Setbon sur Quatre Sans Quatre

photo : Pixabay


Le pitch

Une petite maison dans le quartier des Batignolles à Paris sert de refuge à Fred, un écrivain de polar en difficulté d'inspiration qui ne parvient pas à boucler son dernier roman. Il l'a hérité de ses parents et a été content de la trouver lorsque sa femme l'a foutu dehors. Entre bitures homériques et gueules de bois inactives, il passe le temps, vaille que vaille. Jusqu'à que ce qu'un clodo soit immolé à côté de chez lui. Et qu'un nouveau voisin, Benjamin, vienne troubler sa tranquillité. Il n'en est, bizarrement, pas si mécontent, un peu de compagnie lui procure un plaisir qu'il ne connaissait plus et lui redonne la motivation nécessaire à la poursuite de son livre.

C'est au tour de l'épicier arabe de servir de combustible au dingue surnommé Le Faucheur par la presse. La police commence à être en émoi et multiplie les enquêtes de voisinage qui va les conduire chez l'écrivain en panne. L'inspecteur Lynda Fragonard interroge Fred. Malgré son sale caractère, elle est loin de lui être indifférente et va réveiller chez lui des sentiments qu'il n'avait plus ressentis depuis la débâcle de son mariage. Le voisin devient copain, Lynda n'est pas insensible au charme de Fred et l'incendiaire va continuer à allumer les habitants du quartier à un bon rythme.

Fred va fourrer son nez dans l'affaire dans l'espoir d'en faire bénéficier son prochain polar, aidé par son nouvel ami, avec la complicité involontaire de Lynda. Reste à trouver qui s'amuse à faire des feux de joie avec les parisiens et surtout pourquoi ? La réponse à la seconde question devant permettre de résoudre la première...


L'extrait

« À chaque fois qu'il ouvrait le document Word sur son roman en cours, Fred espérait que le nombre de pages ait augmenté dans la nuit. Comme ça, tout seul, par magie. Bien sûr, il était toujours déçu. Et le chiffre « 41 » qui s'affichait en bas à gauche, en petits caractères, n'avait rien d'engageant, surtout qu'il n'avait pratiquement pas évolué depuis dix jours.
Ce manuscrit, il devait le remettre dans un mois. Un peu moins, maintenant. L'éditeur lui avait e-mailé le projet de couverture pour le stimuler. Mais ce coup-ci, ça ne venait pas. Rien à faire. La vie de célibataire ne lui réussissait guère et l'absence de Françoise le rendait inopérant. Cela allait bientôt faire six mois. En plein diner, en débarrassant son assiette de bar rôti à la purée, elle avait dit : « Je ne t'aime plus, Fred. Je n'aime plus notre vie, je commence à détester même l'idée de vieillir avec toi ». Et elle avait entrepris de remplir la machine à laver la vaisselle.
Il était resté muet, interdit. La chatte avait sauté sur la table et avait commencé à frotter ses joues contre le goulot de la bouteille de vin. »


L'avis de Quatre Sans Quatre

Deuxième volet de sa trilogie consacrée aux différents visages de la vengeance, T'es pas Dieu, petit bonhomme... est tout à fait dans la ligne de Cécile et le monsieur d'à côté qui vient d'obtenir le Prix spécial DORA -SUAREZ -leblog. Les deux peuvent se lire tout à fait indépendamment, vous pouvez commencer par l'un ou par l'autre.

Philippe Setbon nous projette dans un microcosme, un quartier, une ruelle, une maison et son occupant autour duquel vont tourner des protagonistes plus ou moins francs du collier. Un voisin sympa mais bizarroïde, au fils invisible, une flic avec un caractère de chien enragé et un criminel chaud comme la braise qui fout le feu à des victimes très soigneusement choisies, au point de leur faire préciser leur identité avant crémation. Il doit y avoir un lien entre ces pauvres gens, certes, pour que l'assassin prenne autant de précautions, mais pas évident de trouver des points communs entre un SDF, un épicier arabe, une concierge, un couple financièrement aisé...

L'intrigue sinue dans le roman et intègre peu à peu tous les personnages dans sa spirale, les englobe et ils vont devoir chacun trouver leur place. Lynda, Fred et Benjamin sont de grands blessés de la vie, ils portent des cicatrices, voire des plaies, qui ne les laissent pas en paix et ont profondément changé leur façon de voir le monde. Fred en pivot, en axe principal va reprendre en main sa vie, se prouver qu'il n'est pas fini. La vengeance de l'autre, du criminel, lui servira d'exutoire pour dépasser ses propres démons, le feu dévore tout.

C'est un des grands talents de l'auteur, cette manière intelligente d'utiliser le drame pour donner du corps à des personnages finalement ordinaires, sans les transformer en super héros. Ils se nourrissent des événements, grandissent avec eux. Sans effet spéciaux hollywoodiens, il parvient à nous passionner et à créer une atmosphère empathique où le lecteur se sent bien, on a tous envie d'être le pote de Fred ou de faire connaissance avec Lynda.

Un superbe deuxième volet pour cette trilogie, toujours cette atmosphère très particulière, entre urgence et quotidien, de destins en train de se nouer. 


Notice bio

Philippe Setbon, né en 1957, débute comme auteur et dessinateur de BD dans Métal Hurlant et Pilote, avant de bifurquer vers le cinéma. Il signe les scenarii de plusieurs longs-métrages comme Détective de Godard ou Mort Un Dimanche De Pluie, réalise Mister Frost puis se consacre à la télévision. Il écrit de nombreux téléfilms et séries, dont Les Enquêtes d'Éloïse Rome, Fabio Montale, Franck Riva, etc. Il en réalise lui-même une vingtaine parmi lesquels la mini série à succès Ange De Feu. Il a également signé six romans chez Rivages, Flammarion et Buchet-Chastel. T'es pas Dieu, petit bonhomme... est le second volet d'une trilogie consacrée aux différents visages de la vengeance et commencé par Cécile et le Monsieur d'à côté.


La musique du livre

Fred fait le joli cœur auprès de Lynda et lui offre un bouquet de roses blanches. Dans la voiture, il entonne la célèbre chanson pour faire rire sa belle fliquette, Les Roses Blanches donc, par Berthe Sylva, même si dans le roman, elle est plutôt interprétée par Édith Piaf.

Une fête de flics, des durs, des anciens et des nouveaux qui célèbrent l'anniversaire d'un collègue retraité, il chantent tous ensemble Vieille Canaille de Serge Gainsbourg.

T'ES PAS DIEU, PETIT BONHOMME... - Philippe Setbon – Éditions du Caïman – 177 p. janvier 2016

TOP 10 : Les POLARS pour Noël 2017 Chronique Livre : LA DISPARUE DU VENEZUELA de Diane Kanbalz Chronique Livre : UNE DOULOUREUSE ENQUÊTE de Mathias Goddon