Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
TU TAIRAS TOUS LES SECRETS de Hervé Jourdain

Chronique Livre : TU TAIRAS TOUS LES SECRETS de Hervé Jourdain sur Quatre Sans Quatre

Quatre Sans... Quatrième de couv...

Une femme est retrouvée morte dans le parc naturel des Ardennes.

À Paris, le corps d'une autre est repêché dans la Seine.

Sur le pull que portait la première victime, l'ADN de l'épouse d'un chef de brigade de la PJ de Paris.

Au cou de la deuxième, un curieux médaillon en forme de chouette.

Le commandant Guillaume Desgranges est chargé de l'enquête parisienne. Et ce qui se passe dans les Ardennes, il refuse d'en entendre parler : il a élevé seul son fils et remué ciel et terre pour retrouver celle qu'il aimait. Le temps a passé. Son évaporation ne regarde qu'elle, à présent, où qu'elle soit.

La brigadière Zoé Dechaume ne l'entend pas de cette façon et n'a qu'une idée en tête : remonter la piste ardennaise. Alors, en toute clandestinité, et en duo avec sa coéquipière Lola Rivière, elle va se lancer sur les traces d'une femme qu'elle ne connaît pas, mais dont elle a toutes les raisons de penser qu'elle vit encore.

Entre Paris, la Belgique et les Ardennes, mettant en péril leurs carrières et bien plus encore, les deux jeunes femmes vont se heurter aux secrets qui contraignent au silence, écorchent, et finissent par tuer ceux qui les portent.


L'extrait

« Les cigales avaient cessé de chanter, le vent avait fui vers d'autres contrées. Ne lui restait que le silence du crépuscule pour compagnon. Et sa respiration, lourde, chaude comme un jour de canicule, haletante après des heures de marche, des kilomètres de fuite au travers d'une forêt dense, cahoteuse, couverte de ronces et d'épines qui avaient fini de lui cisailler les jambes. Elle n'osait bouger la tête, guettait tout bruit impromptu, frissonnait au moindre courant d'air. Elle essuya sueur et poussière accumulées sur son front à l'aide de la frange de sa robe fleurie, rare bout des tissu encore immaculé.
Adossée à un arbre, elle s'était affaissée sous le poids de la fatigue et de son ventre. Son visage fixa un soleil rougeoyant qui se mirait sur la surface du fleuve. Au-delà, elle distingua la silhouette d'un village percé d'un clocher d'ardoises et d'un moulin sans ailes.
Ses sandales n'avaient pas résisté. La lanière d-e cuir de l'une d'elle s'était brisée au détour d'un sentier abrupt. Elle s'était résolue à jeter la seconde, à force de claudiquer. Malgré ses pieds douloureux et ensanglantés, elle lui avait échappé. Combien de semaines, combien de jours pourrait-elle tenir ? La maladie avait eu raison d'elle. La naïveté aussi. Elle n'espérait plus qu'une chose : donner la vie avant que la mort ne s'empare d'elle. » (p. 11-12)


L'avis de Quatre Sans Quatre

Cécile Vazeilles, co-fondatrice de Tigre Éditions, est retrouvée noyée non loin du Quai de la Rapée à Paris. Elle a manifestement été assassinée au cours d'une soirée, organisée par sa maison d'édition, pour fêter le succès d'un de ses ouvrages, la biographie d'un ancien espoir du football à la carrière brisée par une blessure, reconverti dans le banditisme ensuite, ayant trouvé finalement le chemin de la rédemption, ou presque, dans le show-biz. La victime était en instance de divorce, une séparation compliquée, et en instance de fonder sa propre entreprise, pléthore de mobiles donc, principalement financiers, pour le commandant Guillaume Desgranges et ses adjointes, Zoé Dechaume et Lola Rivière. Un détail intrigue les enquêteurs : une chouette portée en pendentif par la noyée. Un bijou fantaisie en toc qui ne correspond pas du tout à ses habitudes... Roman policier classique jusque-là, interrogatoires, suspects, mensonges, recherches d'indices et de dépositions, rien de très original, mais le roman ne s'arrête pas à cette intrigue...

Là où ça se complique, c'est que la découverte d'un autre corps de femme, très loin de là, à la frontière belge, aux confins des Ardennes françaises, du côté de Givet. Sur le cadavre, les experts dénichent une trace ADN qui correspond, sans aucun doute possible, à celui de Sylvie Desgranges, l'épouse du commandant, disparue soudain des années plus tôt, abandonnant son mari et son jeune fils, Victor. Desgranges ne veut plus entendre parler de cette histoire, il a tiré un trait sur son passé et a appris à vivre avec cet épisode. Il se fâche même tout rouge lorsque quelqu'un ose remettre cette disparition sur le tapis.

Zoé et Lola, par contre, n'entendent pas laisser tomber et décident de se rendre sur place afin d'en apprendre un peu plus sur cette affaire. Les deux policières, poussant trop loin leurs investigations, se trouvent contraintes d'entrer en territoire belge pour suivre une piste. Hélas, Lola est coincée par la police locale alors qu'elle n'a aucune autorité pour exercer quelque enquête que ce soit sur un sol étranger : scandale, crise diplomatique, intervention d'un juge belge qui place la lieutenant en garde à vue. La haute hiérarchie policière française est avertie et la jeune femme contrainte de rester sur place sous contrôle judiciaire, contrainte également de pointer à la gendarmerie de Givet tant que son cas n'est pas réglé par la justice belge. Elle trouve à se loger dans un gîte tenu par la maire du village, une femme empathique, élevant seule un petit garçon souffrant d'une maladie orpheline

Sur place, bien obligée, Lola va rencontrer toute une galerie de personnages locaux assez énigmatiques, laissant le sentiment constant de cacher certaines informations, et également nouer un relation plus tendre avec un ingénieur travaillant à la centrale nucléaire proche. Un fana de course à pied qui, elle en est persuadé lui cache quelque chose.

Son enquête va se compliquer de plusieurs cas de femmes retrouvées mortes dans des conditions mystérieuses, tous les cadavres contiennent des traces d'ibogaïne, substance hallucinogène provenant d'une racine ne poussant qu'en Afrique équatoriale, principalement au Gabon et au Congo. Elle va poursuivre ses recherches sur place tandis que sa collègue travaille depuis Paris. Cette seconde affaire est de loin la plus passionnante du roman.

Hervé Jourdain, dont j'avais beaucoup apprécié Sang d'encre au 36, s'attaque au thème des disparitions et des phénomènes sectaires, de la manipulation mentale et de l'emprise des gourous. Sans en faire trop, en prenant le temps de faire entrer le lecteur, petit à petit, dans les arcanes de son intrigue, il parvient à conserver un suspense intense tout en décrivant avec habileté les mécanismes de l'influence et les extrémités auxquels ils conduisent. Lola est un personnage attachant, fragile et obstiné. Elle-même en but à des soucis de santé, elle pourrait se laisser couler mais ne perd jamais de vue les buts de sa mission. Il n'y a donc pas qu'un mystère dans ce roman, mais toute une série qui demanderont chacun une explication permettant à l'auteur de nous faire explorer différents milieux, de l'aide sociale aux médecines parallèles, des secrets des communautés isolées aux méandres des multiples archives à consulter dans le cadre des recherches de personnes disparues.

Un polar qui sonne juste sur un sujet difficile, de très bons personnages dans un intrigue construite avec soin.


Notice bio

Ancien capitaine de police à la brigade criminelle de Paris, Hervé Jourdain est l’auteur de Sang d’encre au 36 (Prix des lecteurs du Grand Prix VSD du polar, 2009), de Psychose au 36 (2011), du Sang de la trahison (Prix du Quai des Orfèvres, 2014), de Femme sur écoute (Grand Prix Sang d’Encre, 2017) et de Tu tairas tous les secrets (2018). Nommé récemment commandant, il officie désormais comme analyste au ministère de l’Intérieur.


La musique du livre

Vangelis – Les Chariots de Feu

Serge Reggiani – Ma solitude


TU TAIRAS TOUS LES SECRETS – Hervé Jourdain – Fleuve Éditions – collection Fleuve noir – 411 p. octobre 2018

photo : Givet - Wikipédia

Chronique Livre : UN MATIN PLUS TRANQUILLE de Gabrielle Desabers Chronique Livre : LES ENFANTS DE LAZARE de Nicolas Zeimet Top 10 : Les POLARS pour Noël 2018