Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
UN AUTRE JOUR de Valentin Musso

Chronique Livre : UN AUTRE JOUR de Valentin Musso sur Quatre Sans Quatre

Quatre Sans... Quatrième de couv...

Que peut-on encore perdre quand la vie vous arrache le seul être que vous avez jamais aimé ?

Adam Chapman, architecte de 41 ans, a tout pour être heureux. Il vit depuis huit ans un amour sans nuages avec sa femme Claire.

Mais, un matin, un coup de téléphone vient lui annoncer l’inimaginable. Alors qu’elle passait le week-end dans la maison de campagne de ses parents, Claire a été assassinée en lisière d’un bois. En quelques secondes, l’existence d’Adam vole en éclats.

Mais ce qui pourrait être une fin n’est qu’un début. Car Adam n’a aucune conscience de la véritable tragédie qui a commencé à se jouer. Dès le lendemain de la mort de Claire, il va découvrir qu’il existe pire que de perdre ce que l’on a de plus cher au monde : le perdre une seconde fois…


L'extrait

« Perdu dans ses pensées, Adam n’avait même pas remarqué que le jet brûlant de la douche avait ponctué son torse de traces rougeâtres. Il ferma le robinet et passa une main sur sa peau endolorie. En sortant de la cabine, il se prit un pied dans le tapis de bain tandis que l’autre glissait sur le carrelage. Il n’évita la chute qu’en se rattrapant à la porte de la cabine.
Il noua une serviette autour de sa taille et regagna la chambre, dont il n’avait même pas pris la peine d’ouvrir les volets. Il s’empara de son téléphone, laissé sur les draps défaits, dans l’idée d’appeler
Claire une nouvelle fois.
Il constata alors qu’il avait reçu deux appels en absence. Même numéro. Inconnu. Et il n’y avait pas de message.
L’horrible intuition qui l’avait tiré de son sommeil le saisit à nouveau. Qui avait pu vouloir le joindre à une heure pareille ? Il alla dans les favoris et composa pour la cinquième fois le numéro de sa femme.
Il n’y eut cette fois que deux sonneries avant que l’on décroche. Une voix. Ce n’était pas celle de Claire. Adam ne le savait pas encore, mais ce ne serait plus jamais celle de Claire.
– Monsieur Chapman ? demanda un homme à l’autre bout du fil.
– Qui… qui est à l’appareil ?
– J’ai essayé de vous appeler, mais vous ne décrochiez pas. Je m’appelle Miller. Inspecteur Andy Miller.
Le ventre d’Adam se noua.
– La police ? Où est Claire ?
Moment de silence. Respiration gênée.
– Il faudrait que vous veniez au plus vite chez vos beaux-parents. Je veux dire… à leur maison près du lac. Je suis désolé.
Adam était resté debout à côté de son lit. Durant quelques secondes, il ne trouva rien à dire. Ou plutôt il avait trop de choses à dire, mais les mots restaient bloqués au fond de sa gorge.
– Qu’est-ce qui se passe ? finit-il par crier dans le téléphone. Qu’est-ce que vous faites avec le téléphone de ma femme ? Où est-elle ?
– Votre femme… Elle est… Je suis vraiment désolé, monsieur Chapman. Vous devriez venir au plus vite. » (p. 26-27)


L'avis de Quatre Sans Quatre

Adam Chapman, architecte spécialisé dans la réhabilitation d'immeubles, connaît une période difficile dans l'entreprise qu'il a créée avec son ami de toujours, Carl. Ils ont frôlé la faillite, dû se séparer de plusieurs collaborateurs et son moral s'en est ressenti. Au point d'être contraint de suivre une thérapie chez le docteur Anabella Childress. Il est marié à une femme qu'il adore, et qui le lui rend bien, Claire, aucune ombre au tableau de ce côté. Celle-ci possède sa propre galerie d'art, un cadeau de son père, richissime avocat, plus un passe-temps qu'un gagne-pain puisque la boutique est loin d'être rentable.

Réveillé en sursaut à 5 heures 30 par un très sale pressentiment, Adam essaie de joindre Claire partie passer le week-end chez ses parents. Il n'a pas pu l'accompagner car un très important rendez-vous professionnel doit se dérouler ce samedi matin, il ne peut s'y dérober et laisser Carl se débrouiller avec les clients. Si la grosse affaire sur laquelle il travaille capote, c'en est fini de la boîte. Angoissé, il avale quelques comprimés prescrit pas sa thérapeute, pense qu'il se fait des idées, jusqu'à ce qu'un coup de téléphone de l'inspecteur Miller, laissant sous-entendre le pire, lui enjoigne de venir au plus vite chez ses beaux-parents.

Claire, matinale, aimait à faire un jogging solitaire le long des rives du lac bordant la maison familiale. Elle a été retrouvée sur la plage, à moitié dénudée, violée, puis étranglée par son agresseur qui a pris la fuite. Autour de son cadavres : des pétales de rose ont été disposé...

Jusque-là, rien que de banal dans un thriller. Un homme amoureux perd son épouse, victime d'un tueur, probablement en série si l'on se réfère à la mise en scène macabre, un flic posant des questions agaçantes portant le mari à croire qu'il est suspect, un beau-père qui a toujours été un peu hostile au mariage de sa fille, la routine en quelque sorte.

L'originalité du roman de Valentin Musso est justement de coller aussi bien aux codes du genre, afin de mieux les faire exploser par la suite, et de livrer un récit singulier, âpre, dans lequel le lecteur se sent toujours légèrement en porte-à-faux sans savoir exactement pourquoi. Il suit Adam Chapman et son ami Carl qui vont mener des investigations de leur côté, puisque Miller ne semble pas avancer, mais ressent un léger flou savamment entretenu par l'auteur. Un flou noyé sous une foule de précisions et de nouveaux éléments, qui ne trouvera sa résolution que dans les ultimes pages. Et quelle résolution !

L'ensemble du récit baigne dans une atmosphère de complot, de manipulations, de demi-vérités qui, mises bout à bout, ne font pas une vérité entière. Adam a tout perdu, ne lui reste que sa douleur, et sa rage de comprendre ce qu'il s'est réellement passé ce matin-là, d'identifier le coupable, de comprendre pourquoi son esprit est aussi embrouillé. Embrouillé par cette étrange prémonition, embrouillé ensuite par la sensation d'avoir revécu le drame le lendemain et d'y avoir apporté une autre issue et tant d'autres mystères qui lui donnent l'impression de se cogner la tête contre un mur.

La condamnation du coupable n'est pas ce qui motive Adam. Claire ne lui sera jamais rendue, même si son bourreau est exécuté ou enfermé à vie. Non, c'est d'une part la culpabilité, le fait de ne pas avoir su la protéger, de ne pas avoir été là pour elle, et d'autre part la compréhension de tous les phénomènes étranges qui ne cessent de se produire à partir de son réveil agité le matin du drame. Il a beau être épaulé au mieux par Carl, les clés des différentes énigmes semblent le fuir en permanence...

La justice, la vengeance, le sort des familles de victimes et des criminels, l'éthique médicale, autant de thèmes abordés frontalement dans un scénario qui laisse pantois par son machiavélisme. Un autre jour est écrit pied au plancher, pas un instant de pause dans les pas d'Adam se débattant au milieu de sensations contradictoires et d'images dans lesquelles il cherche en vain lesquelles sont réelles lesquelles sont du domaine de l'onirisme. L'écriture de Valentin Musso, précise, fine, se prête parfaitement à l'histoire. En maître de l'illusion, il raconte sans trop en dévoiler, éclaire pour mieux masquer, il attire sur sa main droite et brouille les cartes de sa main gauche.

Très agréable lecture que cet excellent thriller à l'intrigue singulière, la vérité est là, dans l'ombre, insaisissable, inimaginable. Suspense et frissons garantis !


Notice bio

Né en 1977, Valentin Musso est l’auteur de nombreux succès traduits dans plusieurs langues. En quelques années, il a su s’imposer comme l’une des voix les plus originales du thriller français, notamment avec Le Murmure de l’Ogre, Une vraie famille et Dernier Été pour Lisa, tous disponibles en Points.


La musique du livre

Nirvana - About A Girl

W. A. Mozart – Concerto pour clarinette en la majeur


UN AUTRE JOUR – Valentin Musso – Éditions du Seuil – 312 p. novembre 2019

photo : Pixabay

Top 10 : Les THRILLERS pour Noël 2019 Radio : DES POLARS ET DES NOTES #63 Actu #16 : septembre/octobre/novembre 2019