Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

L'émergence de la scène rock, punk et metal au Cambodge

L'émergence de la scène rock, punk et metal au Cambodge sur Quatre Sans Quatre

Illustration : The Slaten6ix

«Si vous sortez dans la rue en hurlant comme un dératé, les gens vont vous enfermer. Mais si vous faites monter cette rage sur scène, ils vous regarderont de manière plus positive.» (Myley Rattle, co-fondateur de Yab Moung Records) 

Le remarquable article de Nathan A. Thompson paru le 25 janvier dans Slate sur la scène émergente cambodgienne est une excellente réponse aux âneries diffusées par M6 sur le Hellfest cet été et à tous les intégristes pénibles qui pétitionnent à longueur d'année contre tout et n'importe quoi.


La scène punk/metal peut aussi, et surtout, être un exutoire créatif, une forme de résistance politique et un catalyseur de la violence sociale pour certains jeunes paumés dans une société gangrenée.

Pourri par la meth, les armes, la corruption la misère - les travailleurs cambodgiens luttent pour obtenir un salaire minimum de 160 $ mensuel – et à peine remise du génocide des Khmers rouges, ce petit pays sans aucune référence rock est le théâtre de la naissance d'une scène punk/metal, complètement originale sous ces latitudes qui permet à des jeunes d'exprimer leur mal de vivre.

Certes, il y a encore du boulot de pré prod comme on dirait ici. Certes, cette scène est confidentielle mais ça fait du bien de constater qu'il y a encore de la fraîcheur dans la création musicale et des journalistes qui travaillent loin des clichés stupides.

Un seul label représentant quelques groupes existe dans ce pays Yab Moung Records

Plus d'infos sur la scène émergente cambodgienne sur le site de Radio Evasion


Source : Slate

Chaîne YouTube : Du Metal pour tout ce qui n'est pas Metal Les machines à la rescousse des batteurs de metal ... Modern Day Babylon, le djent élégant