Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Radio :
DES POLARS ET DES NOTES #35

Radio : DES POLARS ET DES NOTES #35 sur Quatre Sans Quatre

Sales guerres...

Fin juin, c'est le moment d'aborder les sujets légers afin de vous préparer aux vacances. Pour ce faire, dans notre émission d'aujourd'hui, il sera question des sales guerres. Celles qui ne disent pas leurs noms, qui se dissimule sous des prétextes fallacieux ou sont menées par des criminels au service d'idéologies abominables. Scandales d'État, manipulations de masse, utilisation de mercenaires et de barbouzes, les exemples ne manquent pas.

D'un autre côté, le concept de guerre propre a montré ses limites. On sait ce qu'il en est maintenant, et les litotes sur les « dommages collatéraux » ne trompent plus que ceux qui ont envie de l'être. La guerre, c'est toujours horrible, mais celles qui se déroulent dans l'ombre, hors caméra, comporte une dose de cruauté supplémentaire qui les rendent encore tout à fait abominables. Voilà de quoi vous mettre de bonne humeur pour préparer vos bagages et charger la voiture, ne nous remerciez pas, c'est tout naturel ;-)

Deux beaux projets, également dans cette émission, pour vous redonner la forme : un festival qui allie littérature et pinard, et un atelier de création littéraire tout à fait singulier.

Et la musique, bien sûr, comme toujours extraite des livres.

Bonne écoute !


AU SOMMAIRE CE MOIS-CI :

Livres

Au fond de l'eau – Paula Hawkins – Sonatines Éditions : le deuxième thriller de Paula Hawkins qui a cartonné avec son premier, La Fille du Train (Sonatines 2015), déjà adapté au cinéma. Des destins de femmes, tragiques, mystérieux, des vies qui se finissent brutalement autour et dans le réservoir d'une rivière, cet opus est plus sombre encore que son précédent roman et présente une magnifique galerie de portraits de femmes dans une intrigue parfaitement maîtrisée. Idéal sous la canicule, il est glaçant !

INTERVIEWS

Le coin des festivals : Franck-Olivier Laferrère nous présente les Transversales du Moulin de Faugères, une suite de rencontres qui permettront de croiser des créateurs et de redonner des goûts qui se perdent un peu ces temps-ci. Ceux du vivre ensemble, de la communication, du respect et de l'amitié sincère. Des auteurs de tout l'espace européen, Turquie, Espagne, Italie, France, des plasticiens, des musiciens, et des vignerons locaux, tout ce qu'il faut pour faire de ses Transversales un but idéal de promenade pour cet été.

Patrick Amand pour Je servirai la liberté en silence, paru aux Éditions du Caïman. La veille du Festival International du Mime de Périgueux, son directeur artistique, Axel Blancard, est retrouvé sauvagement assassiné dans un jardin du centre-ville. Le monde artistique est en émoi et la police piétine dans son enquête. Il n’en fallait pas plus pour revigorer Gregorio Valmy, détective privé déprimé, en vacances dans la capitale périgourdine au moment des faits. Une enquête truculente sur des faits tragiques, tout un pan de l'histoire contemporaine du Périgord (Résistance, Gestapo, PCF...) à découvrir au gré de l'enquête de Gregorio et de ses amis, Laval Palindrome et Tutu la Praline. Drôle et édifiant.

Maurice Gouiran pour Le diable n'est pas mort à Dachau, publié par les éditions Jigal Polar. Lorsque Henri Majencoules, un jeune mathématicien qui travaille en Californie sur le projet Arpanet, revient à Agnost-d'en-haut en 1967, son village natal focalise l'attention de tous les médias du pays : une famille d'Américains, les Stokton, vient d'y être massacrée. De Dachau à la CIA, de l’US Army à Pont-Saint-Esprit, les hommes changent, les manipulations jamais… Absolument passionnant.

Bruno Jacquin à propos de Galeux, publié par les éditions du Cairn dans la collection Du Noir Au Sud. Mai 2005. Casimiro Pozuelo, paisible retraité espagnol est victime d’un attentat au Pays basque français dont il réchappe miraculeusement. Avide de vérité, Inès cherche à comprendre pourquoi on en veut ainsi à son grand‐père. Elle se penche alors sur son passé et découvre des informations terrifiantes qui la tirent du mensonge permanent dans lequel elle était maintenue depuis sa naissance. Inspiré de faits réels, Galeux est une plongée à rebondissements, sans tabous, au coeur des années noires de la « guerre sale » (1983‐1987) menée en France contre les indépendantistes basques.

Le coin des projets : Stéphane Monnot pour le projet Agrafe qu'il définit ainsi : « Atelier expérimental à la croisée de l'édition fantôme et de la revue pirate, Agrafe explore une littérature orageuse, impertinente et bien fichue. » Un projet qui mêle nouvelle possibilité du web, musique et littérature, ça mérite toujours un détour, n'hésitez pas !


LA ZIK :

De quoi ravir les oreilles et les occuper pendant vos lectures, directement extraite des livres mis en avant tout au long de l'émission...

- Starshooter : Quel Bel Avenir
- PJ Harvey : Down by the Water
- The Clash : I Fought the Law
- Gene Vincent : Shakin' All Over
- Amel Bent : Ma Philosophie
- Gontard ! : La Ville


Comment ça s'écoute Des Polars et des Notes ?

Sans perdre de vue que ces « vieilles » guerres ne sont pas si éloignées de nous que cela et que les bruits de bottes peuvent ressurgir à chaque instant, la bête est toujours tapie, souvent là où on ne l'attend pas, elle ne montre pas toujours les dents, présente souvent, au contraire, le plus charmant des sourires...

Concrètement, en consultant la grille des programmes de notre partenaire Radio Évasion ou en podcast en cliquant ICI

Radio : DES POLARS ET DES NOTES #40 Radio : DES POLARS ET DES NOTES #39 Radio : DES POLARS ET DES NOTES - Spécial HISTOIRE