Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Roman Graphique :
DE L’AUTRE CÔTÉ DE LA FRONTIÈRE de Berthet & Fromental

Roman Graphique : DE L’AUTRE CÔTÉ DE LA FRONTIÈRE de Berthet & Fromental sur Quatre Sans Quatre

Quatre Sans… Quatrième de couv…

Arizona, 1948. L’écrivain François Combe s’installe avec femme, maîtresse, gouvernante et enfants dans l’étrange no man’s land de la Santa Cruz Valley. Le désert, les ghost towns, les traces des rudes années pionnières fouettent son imagination.

Mais c’est Nogales, la ville double, à cheval sur la frontière, porte vers les plaisirs mexicains, qui l’attire irrésistiblement. Ici le luxe et la luxure rencontrent effrontément la misère et ses servitudes.

Et les jeux de la chair se payent au prix du sang.

L’herbe est toujours plus rouge de l’autre côté de la frontière.

1


L’avis de Quatre Sans Quatre

François Combe est un auteur de polar célèbre, riche, venu puiser l’inspiration dans un ranch tranquille de la Santa Cruz Valley, en compagnie de son épouse, de son fils Paul, dix ans, et de sa secrétaire-maîtresse Kay. Mais, mis à part quelques balades à cheval avec son petit garçon et ses périodes d’écriture, on s’ennuie vite à contempler le paysage aride, surtout lorsqu’on est comme lui sans cesse en quête de nouvelles aventures féminines. Nogales, la ville coupée en deux par la frontière entre le Mexique et l’Arizona offre en la matière tout ce dont il peut rêver.

5

Un soir, Combes se rend au Cielito Lindo, un bordel de luxe accueillant la fine fleur des milliardaires ayant élu domicile dans la Valley et y découvre Raquel, une nouvelle pensionnaire. D’un naturel partageur, il fait venir Kay pour quelques photos, puis rencontre au bar son ami Jed Peterson, un riche héritier. Tous quatre finissent la soirée ensemble, avec pas mal d’alcool, ce qui explique leurs réveils difficiles le lendemain matin. Réveil d’autant plus pénible qu’ils apprennent que Raquel a été sauvagement assassinée et que François et Jed deviennent des suspects tout à fait plausibles pour la police. 

2

D’autres meurtres de prostituées se produisent rapidement, à chaque fois, Jed n’est pas loin et ne peut justifier d’un alibi fiable, l’étau policier se resserre autour de l’héritier. Combe décide de mener l’enquête dans les bas-fonds de Nogales pour lui venir en aide. Pour entrer en contact avec ce milieu qu’il ne connaît pas, il peut compter sur sa jeune domestique, Estrellita, une jeune fille mexicaine, intelligente, débrouillarde, qui a la bonne idée de résister à ses avances.

De l’autre côté de la frontière est un excellent thriller, un suspense de chaque instant, de chaque case, qui ne s’achève qu’à la dernière planche. L’atmosphère, bien évidemment, rappelle les romans de Georges Simenon, cynisme et mépris inclus, une histoire mettant en scène de riches débauchés et un vivier de miséreux, de femmes vulnérables maintenues en esclavage par la pègre. Une société scindée en deux, proies et prédateurs, il faut choisir son camp pour survivre. On assiste aussi bien aux soirées mondaines policées des nantis qu’aux descentes des mêmes individus dans les bouges de Nogales pour des orgies tarifées. Un entre-soi amoral des gens pour qui la vie est un jeu et les pauvres des pions jetables.

4

Des maisons closes de luxe aux lupanars infects de troisième ordre, des villas de rêve aux villes fantômes de la ruée vers l’or, Combe cherche qui veut à tout prix impliquer son ami dans ces affaires de meurtres abominables. Il traverse un monde de spoliation, d’abus de pouvoir, dominé par l’argent et le goût du pouvoir qui a laissé pour compte de nombreuses victimes depuis des décennies. Jed Peterson, et plus encore François Combe, sont des personnages plus complexes qu’ils n’en ont l’air, ils présentent certes des défauts identiques aux autres magnats venues trouver un refuge tranquille dans la Valley, mais ils sont animés par une sorte d’éthique qui leur vaudra bien des ennuis.

7

Les dessins sont magnifiques, sobres, des traits précis allant à l’essentiel pour ne pas casser le rythme infernal des évènements qui se succèdent. Les décors et couleurs, en particulier, favorisent l’immersion dans cette ville glauque à cheval entre deux pays aussi bien que dans les scènes nocturnes ou dans les baraques perdues de la ghost town. Cette BD a des allures de films hollywoodiens des années 50, voitures superbes qu’on ne voit plus que dans les rues de La Havane, villas de milliardaires et baraques en planches, poussière et cactus, scènes de meurtres crues, poursuites nocturnes, un vrai régal !

3

Gros plus : un dossier de quatre pages, en fin d’ouvrage, richement illustré de photographies d’époque, permet au lecteur de « visiter » Nogales et la Santa Cruz Valley, ainsi que d’en apprendre un peu plus sur le passage de Georges Simenon dans la région et sur les artistes qui ont été inspirés par les particularités locales, tel Orson Welles. D’un côté le thriller, de l’autre la réalité, voilà une excellente initiative.

Inspiré du voyage de Georges Simenon aux USA en 1948, un thriller de grande qualité, tant au niveau du dessin que du scénario, crimes sordides dans la ville mythique de Nogales…


Notice bio

En 1980, Philippe Berthet publie son premier récit, Couleur Café, écrit par Andrieu. Il travaille ensuite avec Cossu (Le marchand d’idées), Rivière et Bocquet (Le privé d’Hollywood), Andreas (Mortes saisons), Foerster (L’œil du chasseur), Tome (Sur la route de Selma), Duval (Nico), ou Raule (L’Art de mourir) … Avec Yann, il imagine Pin-Up et Les exploits de Poison Ivy. En 2014, il lance Ligne noire, une collection de polars dont il confie les scénarios à Hautière (Périco), à Zidrou (Le crime qui est le tien) et à Runberg (Motorcity). 

6

Jean-Luc Fromental a travaillé dans l’édition avant de se tourner vers la presse, la publicité, la télé et le cinéma d’animation. Mais, quoi qu’il fasse, il n’a jamais renoncé au papier. Il écrit d’ailleurs pour la jeunesse. En 2003, il a créé le label BD adulte Denoël Graphic. Il est aussi scénariste de bandes dessinées et a publié, entre autres, avec Floc’h, Loustal, Stanislas Barthélémy, Chamand, Jano, Miles Hyman… Avec José-Louis Bocquet, il cosigne le scénario de Huit heures à Berlin, épisodes à venir de la saga Blake & Mortimer, sur lequel le dessinateur Antoine Aubin est actuellement à l’ouvrage…


La musique du livre

Ry Cooder – Across the Borderline

Mariachi Nuevo Jalisco - Cielito Lindo

Franck Sinatra - Melancholy Mood


DE L’AUTRE CÔTÉ DE LA FRONTIÈRE – Berthet & Fromental – Dargaud Éditions – 71 p. mars 2020

Toutes les illustrations sont extraites de l'ouvrage avec l'aimable autorisation des éditions Dargaud.

Roman Graphique : PEPE CARVALHO – LA SOLITUDE DU MANAGER de Migoya & Segui Manga : BLOODLINE SYMPHONY de Pablo Rey & Noelia Sequeida Roman Graphique : UNE ERREUR DE PARCOURS de Denis Robert et Franck Biancarelli