Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Roman Graphique :
MALGRÉ TOUT de Jordi Lafebre

Roman Graphique : MALGRÉ TOUT de Jordi Lafebre sur Quatre Sans Quatre

Quatre Sans Quatrième… de couv…

Malgré tout, C'est l'histoire d'un amour à rebours. Une passion platonique mais éternelle entre deux êtres.

D'un côté, il y a Ana. Sexagénaire charismatique, ancienne maire tout juste retraitée, mariée et maman. Une véritable force tranquille qui impose le respect.

De l'autre, il y a Zeno. Célibataire endurci, libraire proche de la retraite et doctorant en physique qui aura mis quarante ans pour terminer sa thèse. Un esprit libre et voyageur, aussi séduisant que mystérieux.

Au fil des années, ils ont tissé ensemble un amour impossible et intarissable. Tout en égrainant les excuses qui ont empêché qu'elle ne prenne forme, on remonte le temps de cette romance et de ses méandres... jusqu'à sa source. 

1


L’avis de Quatre Sans Quatre

Ana et Zeno, des vies bien moins tragiques que Roméo et Juliette, mais pourtant, quelle histoire d’amour ! Un amour de quarante ans, hors de toutes les conventions, platonique mais absolu, résistant à toutes les corrosions. Un amour qui, peut-être, au début de ce roman graphique va enfin pouvoir les réunir, alors que tous deux parviennent au soir de leurs vies. Ana vient de renoncer à la mairie qu’elle tient depuis des dizaines d’années, sa santé n’est plus ce qu’elle était et le désir n’est plus tout à fait là. Zeno a enfin obtenu son doctorat de physique après avoir bourlingué sur toutes les mers du globe. Les deux septuagénaires n’ont plus aucune excuse pour ne pas faire ce dernier bout de chemin ensemble. Même Peppe, le mari d’Ana, depuis toujours au courant de la passion de son épouse pour le libraire globe-trotter, l’incite à le revoir...

2

Charmante histoire, portée par des dessins superbes, pétillants, et une très belle mise en couleur, accentuant encore l’atmosphère de chaque passage, menant le lecteur, à rebours, de l’issue de l’idylle à son commencement, en vingt chapitres dont la numérotation va, bien évidemment, en décroissant.

Ana est vive, malicieuse, tout autant qu’organisée, obstinée, volontaire. Ses promesses de campagne ne sont pas des paroles en l’air, elle met toute l’énergie nécessaire à conduire ses projets à bien, peu lui importent les résistances : elles se contournent ! Jamais elle n’a trompé Peppe, jamais elle n’a un seul instant cessé de penser et d’aimer Zeno.

Ana 

Zeno, lui, a abandonné tôt la librairie paternelle pour naviguer tout en menant des recherches sur le temps (mesure physique), de port en port, de femme en femme, il n’oublie pas non plus Ana, et leur rares échanges téléphoniques sont autant d’oasis de bonheur pour chacun. Ils se racontent tout, absolument tout, une complicité qui les aide à vivre l’un sans l’autre. 

Zeno

Le scénario surprend, et puis on se laisse bercer par l’intrigue, les aléas de la vie d’une élue, ceux d’une existence de marin, les personnages rajeunissent, la trajectoire du temps s’inverse, tout cela est si bien réalisé qu’on s’en aperçoit à peine. Ana et Zeno vivent chacun de leur côté, ils ne végètent pas dans l’attente de nouvelles de l’autre, bien que chaque échange soit un éclat de soleil incomparable. Un véritable régal !

4 

Un roman graphique tout à fait remarquable, virevolant, poétique, tendre, espiègle, émouvant, original, une magnifique bulle de bonheur, à ne pas rater dans un monde qui en compte si peu !


Notice bio

Jordi Lafebre est né en 1979 à Barcelone, où il étudie la bande dessinée et les Beaux-Arts avant d'effectuer ses premiers pas de dessinateur en 2001. Il est alors publié dans plusieurs magazines espagnols, notamment dans la revue pour la jeunesse Mister K, dans laquelle il signe El Munda de Judy (« Le Monde de Judy») en collaboration avec le scénariste Toni Front. Sa rencontre avec Zidrou est décisive : après quelques dessins dans le Journal de Spirou, Jordi Lafebre participe à un ouvrage collectif, La vieille dame qui n'avait jamais joué au tennis et autres nouvelles qui font du bien (Dupuis) puis, en 2010, il cosigne avec lui un one-shot émouvant : Lydie (Dargaud). En 2014, toujours avec Zidrou, il sort La Mondaine (Dargaud), et continue sur sa lancée, en 2015, avec une série aussi familiale et solaire : Les Beaux Étés (Dargaud). Après cinq premiers albums consacrés aux aventures de la famille Faldérault, Jordi Lafebre se plonge tout entier dans l'écriture et le dessin de son premier album en tant qu'auteur complet : Malgré tout. Paru en 2020 chez Dargaud, on retrouve dans ce one-shot toute la poésie et la tendresse qui caractérisent l'auteur.

3


MALGRÉ TOUT - Jordi Lafebre - Dargaud Éditions - 150 p. septembre 2020
Couleurs de Clémence Sapin et Jordi Lafebre

Toutes les illustrations sont extraites de l'oeuvre avec l'aimable autorisation des éditions Dargaud

Chronique Livre : LE FAUTEUIL DE L’OFFICIER SS de Daniel Lee Chronique Livre : LE REQUIN DE SHINJUKU de Arimasa Ôzawa Chronique Livre : LES BOITEUX de Frédéric L'Homme