Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Top 10 :
Les polars de l'été 2018

Top 10 : Les polars de l'été 2018 sur Quatre Sans Quatre

Un, deux, trois... Polar !

Le solstice approche à grand pas et il est temps de songer à la liste des romans à emporter en vacances. Pas de panique, Quatre Sans Quatre vous mâche le boulot avec une série de Top 10, polars, thrillers, romans noirs et romans, une foule d'idées lecture en perspective dans ces sélections.

Romans policiers, polars, enquêtes, crimes sordides, traitement inhumain des migrants, filières djihadistes, folie des médias en quête de buzz, guerre d'Algérie, de Syrie et d'ailleurs, toutes les facettes sombres de notre époque sont examinées, narrées, disséquées par des auteurs de grands talents dont les intrigues vous feront passer des séances de bronzettes palpitantes.

Liste, totalement subjective, classée par ordre alphabétique, évidemment, ils sont tous excellents. Comme toujours un petit bonus qui vous en fait douze à la dizaine, abondance de biens ne peut pas nuire...et comme, paraît-il, il faut compter treize pour une bonne douzaine... Mais, comme toute liste restrictive, elle passe à côté d'excellents romans dont vous pourrez trouver les chroniques au rayon POLAR de Quatre Sans Quatre, n'hésitez pas à aller y fouiller vous-mêmes !

En cliquant sur les titres, vous irez directement vers l'article de Quatre Sans Quatre relatif à l'ouvrage. Pour les auteurs, s'ils sont venus nous parler de leur roman dans Des Polars et des Notes, vous serez renvoyés vers l'émission où ils sont intervenus.


Le Top 10

BOCCANERAMichèle Pedinielli – Éditions de l'aube – collection l'aube Noire – 210 p. : Ghjulia – Diou – Boccanera, une nouvelle « privée » dans le paysage, cinquantenaire obstinée et déjantée, la fille cachée de Nestor Burma et Mike Hammer, dans une première enquête plus que prometteuse. Indissociable de Nice, sa ville, Diou farfouille là où il ne faut surtout pas, balance et reçoit des gnons, mène un combat harassant contre la connerie en général et la corruption en particulier. Une détective à ne pas quitter de l'oeil !

BON À TUER - Paola Barbato - Éditions Denoël - 416 p.
Traduit de l’italien par Anaïs Bouteille-Bokobza : Deux auteurs on ne peut plus opposés : le très chic Corrado de Angelis vs le très débraillé Palmieri, doivent, au cours d’une de ces émissions de la TV-poubelle, signer un pacte mettant leurs romans en concurrence. Ils sortiront le même jour, voyons qui aura le plus de lecteurs ! Mais un tueur décide de pimenter le jeu et enlève Corrado, tentant par ce geste fou d’abolir la distance entre la fiction et la réalité… Même le plus débile des talk-show n’aurait pu imaginer un jeu aussi pervers pour faire grimper l’audimat. Drôle, caustique et effrayant...

JE SUIS UN GUÉPARDPhilippe Hauret – Jigal Polar : Une SDF qui s'installe sur votre palier, voilà une situation difficile à gérer. C'est ce qui arrive à Lino, un brave gars qui s'ennuie dans un emploi de bureau. Ces deux-là vont s'apprivoiser, rencontrer un autre couple, mais des premiers de cordée aux dents longues et la suite sera explosive. Un roman très sombre sur l'exclusion, les dérives qu'elle entraîne et les traumatismes de l'enfance dont il est si difficile de se débarrasser. Une idée originale bien maîtrisée et raconté de jolie manière.

LES CHEMINS DE LA HAINE – Eva Dolan – Éditions Liana Levi – 443 p.
Traduit de l’anglais par Lise Garond : Un Estonien carbonisé dans un cabanon de jardin, pas de quoi émouvoir les habitants anglais de Peterborough, des immigrés des pays de l'est, il y en a trop déjà chez eux, à leur avis, ça en fait un de moins. Zigic et Ferreira de la brigade des crimes de haine ne l'entendent pas de cette oreille et vont se lancer dans une enquête au cours de laquelle ils vont découvrir tout le sordide de la vie de ces pauvres gens dans nos pays dit civilisés : esclavage, prostitution, exploitation... Une vision crue et réaliste de l'accueil humaniste reçu par les migrants dans notre belle Europe libérale, un polar indispensable !

LA FERME AUX POUPÉES – Wojciech Chmielarz – Éditions Agullo – collection Agullo Noir – 400 p.
Traduit du polonais par Erik Veaux : L’inspecteur Mortka, dit le Kub, a été envoyé à Kretowice, petite ville perdue dans les montagnes. Officiellement, il est là pour un échange de compétences avec la police locale. Officieusement, il y est pour se mettre au vert après une sale affaire. S’il pense être tranquille et avoir le temps de réfléchir à l’état de sa vie personnelle, il se trompe lourdement. Quand Marta, onze ans, disparaît, un pédophile est rapidement arrêté, qui reconnaît le viol et le meurtre de la petite. Mais l’enquête est loin d’être terminée... Encore un excellent polar polonais, un roman qui n'hésite pas à dénoncer les tares de ces communautés recroquevillées sur elles-mêmes, rances, rabougries, qui nourrissent la haine et la peste brune qui s'abat sur tous les pays d'Europe.

LES INFIDÈLESDominique Sylvain – Éditions Viviane Hamy – 360 p. : Alors qu’elle préparait un reportage sur l’adultère, Salomé Jolain, une jeune journaliste de TV24 à la renommée croissante a été sauvagement assassinée. L’enquête est confiée au commandant Barnier, flic stoïque à la vie privée compliquée, et à son adjoint, l’énigmatique lieutenant Maze. Tous les proches de la jeune femme sont sur la liste des suspects, mais un nom retient toute l’attention de la Crim’, celui d’Alice Kléber, la tante de la victime et créatrice du site lovalibi.com qui fournit aux amateurs d’aventures extraconjugales des excuses et des preuves clés en main pour justifier leurs absences. Mensonges, trahisons, vérités indicibles, tout un monde de supercheries bien difficiles à déjouer...

MA ZAD – Jean-Bernard Pouy – Éditions Gallimard – collection Série Noire – 194 p. : Camille Destroit, quadra, célibataire, responsable des achats du rayon frais à l’hyper de Cassel, est interpellé lors de l’évacuation du site de Zavenghem, occupé par des activistes. À sa sortie de GAV, le hangar où il stockait des objets de récup’ destinés à ses potes zadistes (ZAD = Zone à défendre), n’est plus qu’un tas de ruines fumantes. Son employeur le licencie, sa copine le quitte et il se fait tabasser par des crânes rasés. Heureusement, la jeune Claire est là qui, avec quelques compagnons de lutte, égaye le quotidien de Camille et lui redonne petit à petit l’envie de se révolter et de tuer tous les affreux : en l’occurrence la famille Valter, les potentats locaux et ennemis désignés des zadistes, sur qui Camille va enquêter pour trouver de quoi les neutraliser. Chacun de nous est une ZAD à préserver contre toutes les agressions qui se multiplient aujourd'hui, un polar salutaire !

PLUS JAMAIS SEULCaryl Férey - Éditions Gallimard – collection Série Noire – 319 p. : Premières vacances pour McCash, le flic borgne, et sa fille toute récente Alice, treize ans, que sa mère mourante vient de confier à son ex-amant et donc père de l'ado. Mais voilà qu'un pote de longue date du policier est déclaré disparu en mer au large de l'Espagne, McCash ne croit pas à l'accident et se lance dans une enquête qui le mènera sur la traces des migrants et des passeurs jusqu'en Grèce. Du grand Caryl Férey, une héros hors du commun et une intrigue sordide en prise direct avec la réalité d'aujourd'hui.

TUEZ-LES TOUS...MAIS PAS ICIPierre Pouchairet – Éditions Plon – collection Sang Neuf – 463 p. : Un couple divorcé de Quimper se bat pour retrouver sa fille dont tout laisse à penser qu'elle a rejoint les djihadistes en Syrie. Entre les manipulations des services secrets français, les dangers représentés par les mafias de passeurs ou des cellules terroristes, Louis Loubriac, le père, ex flic, ex journaliste, à la dérive, va s'accrocher et mettre à jour un secret épouvantable. De l'Île Tudy à la frontière turco-syrienne, une course contre la montre ahurissante et un dénouement époustouflant !

UN TRAVAIL À FINIR - Eric Todenne – Éditions Viviane Hamy - collection Chemins Nocturnes - 300 p. : Un vieux meurt dans une maison de retraite. Banal, non ? Sauf que celui-là n’existe pas, pas de numéro de sécu, rien. A la base de son crâne, un drôle de tatouage. Et puis il n’est pas mort tout seul, ce vieux monsieur à la mémoire vacillante, on l’a un peu beaucoup aidé. Le lieutenant Philippe Andreani, lui-même en disgrâce dans la police, va être entraîné dans les eaux très glauques des anciens d’Algérie… Un sujet encore actuel et intéressant, dont on parle peu, et qui remet certaines pendules à l’heure.


Bonus

LA PROMESSE – Tony Cavanaugh – Sonatine Éditions – 421 p.
Traduit de l'anglais (Australie) par Paul Benita : Ex-flic des homicides à Melbourne, Darian Richards a laissé derrière lui un cortège de vies anéanties, de familles en deuil, de réponses impossibles à donner. Épuisé par cette litanie de souffrances, il a pris une retraite solitaire dans le Queensland, loin des villes et de leurs turpitudes. Mais les démons sont partout. Et dans la région, depuis quelques mois, des adolescentes disparaissent sans laisser de traces. La police locale parle de fugues. C’est en général ce qu’on dit quand on ne retrouve pas les corps, Darian le sait, mais il ne veut plus s’en mêler. Et pourtant...

LES OMBRES DE MONTELUPO -Valerio Varesi – Agullo Éditions – collection Agullo Noir – 309 p.
Traduit de l'italien par Sarah Amrani : Le commissaire Soneri a décidé de profiter de quelques jours de vacances pour retourner dans la vallée de son enfance et aller à la cueillette des champignons. AU lieu des cèpes et bolets, il va tomber sur un village en plein drame familial. Le patriarche de la principale entreprise locale a disparu et les rumeurs de fermeture et de malversations courent dans toute la région. Malgré ses bonnes résolutions, Soneri s'occupera de l'affaire, revisitera son propre passé et celui de l'Italie, du fascisme et de la Résistance. Magnifiquement écrit comme ses autres ouvrages, un troisième opus des enquêtes du commissaire Soneri faisant toujours inévitablement penser au grand Simenon.

MÈRE TOXIQUE - Alexandra Burt - Éditions Denoël - 462 p.
Traduit de l’anglais (US) par Perrine Chambon : Memphis et Dahlia, une vie de fugitives pour la mère et la fille, pas de papier, pas d’existence légale, la fuite en avant des années durant. Quant Memphis revient sur les terres de sa jeunesse, les secrets qu’elle croyait bien enterrés vont refaire surface, et c’est Dahlia qui va devoir y faire face… mais qui est vraiment celle qui dit être sa mère ?


YAPUKA

Choisir les polars qui vous conviennent le mieux et foncer chez votre libraire indépendant avant de boucler vos bagages. En tassant bien, il y a toujours une petite place pour un livre entre les maillots de bain et les chaussettes... même si Dance Flore trouve que les chaussettes, c'est bourgeois... ;-)

Quatre Sans Quatre vous souhaite d'excellentes vacances et de bonnes lectures ! (ou le contraire, comme vous voulez...)


Les précédents TOP 10


photo : Pixabay

Chronique Livre : 55 DE FIÈVRE de Tito Topin Chronique Livre : LE FRUIT DE MES ENTRAILLES de Cédric Cham Chronique Livre : TERRES FAUVES de Patrice Gain