Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

TOP 10 :
Les POLARS pour Noël 2017

TOP 10 : Les POLARS pour Noël 2017 sur Quatre Sans Quatre

En quête de cadeaux ?

On va arranger ça !

Le voici, le voilà, le très attendu Top 10 des polars 2017 ! Des enquêtes tordues, des meurtres croustillants, des coups fourrés, des fausses pistes et des rebondissements comme s’il en pleuvait dans des styles très différents, des décors éclectiques, des pays et continents variés.

Il y a du lourd dans les dossiers traités dans ces romans, des affaires classées bien des années auparavant ou le sort des migrants, l’écologie, le terrorisme, la jalousie, l’amour fou, l’art et bien d’autres choses encore. Du Japon à l’Australie, de l’Europe aux États-Unis, des flics teigneux, pugnaces, taciturne ou sympathiques, de quoi satisfaire tous les lecteurs.

2017 restera une bonne année en ce qui concerne la qualité et la diversité des polars proposés, il y a largement de quoi satisfaire tous les goûts et faire des heureux !

Liste classée par ordre alphabétique évidemment, ils sont tous excellents. Et, comme d'hab, nous n'avons pas pu résister et avons ajouté un petit bonus qui fera passer le TOP 10 de la dizaine à la douzaine, mine de rien, sans avoir l'air d'y toucher. Et comme on a oublié d’être radins, vous en trouverez même un treizième, abondance de biens ne peut nuire, dit-on...


Le top 10

À l'ombre du pouvoir - Neely Tucker - Éditions Gallimard - collection Série Noire : Lorsque Billy Ellison, le fils de la famille afro-américaine la plus influente de Washington DC, est retrouvé mort dans le fleuve Potomac, près d'un refuge de drogués, le reporter chevronné Sully Carter comprend qu'il est temps de poser les vraies questions, peu importent les conséquences. D'autant plus qu'on fait pression sur lui pour qu'il abandonne son enquête et que la police n'a censément aucune piste. Carter va découvrir que la portée de l'affaire dépasse le simple meurtre de Billy et semble concerner les hautes sphères de la société de Washington. Un très grand polar journalistique au thème malheureusement trop actuel.

Au nom des pères - Oliver Bottini - Éditions de l’aube - collection l’aube Noire : Fin de semaine automnale et triste. Alors que Paul Niemann regarde la télévision dans son salon, l’homme lui murmure un étrange ultimatum : « Cette ­maison sera à moi dans sept jours. » Puis il ­disparaît aussi mystérieusement qu’il est ­apparu. De fait, au septième jour, la maison brûle… Qui est cet homme ? Pourquoi s’en prendre à cette famille, d’apparence tranquille ? Les frontières, les guerres passées et les cicatrices qu’elles ont engendrées, un superbe polar sur les origines et l’appartenance à une nation.

Chance – Kem Nunn – Sonatine Éditions : À San Francisco, la vie bien ordonnée du docteur Eldon Chance est en train de partir à vau-l’eau. À bientôt cinquante ans, le brillant neuropsychiatre récemment divorcé commence à trouver son quotidien ennuyeux. Ce vide est bientôt comblé par la soudaine fascination qu’il éprouve pour une de ses patientes, la très séduisante mais très instable Jaclyn Blackstone. Hélas pour lui, le mari de celle-ci, un flic corrompu et dangereux de la brigade criminelle, est d’une jalousie féroce et personne ne souhaite l’avoir pour ennemi... Du grand Kem Nunn, à découvrir absolument !

Entre deux mondes - Olivier Norek - Éditions Michel Lafon : Fuyant un régime sanguinaire et un pays en guerre, Adam a envoyé sa femme Nora et sa fille Maya à six mille kilomètres de là, dans un endroit où elles devraient l'attendre en sécurité. Il les rejoindra bientôt, et ils organiseront leur avenir. Mais arrivé là-bas, il ne les trouve pas. Ce qu'il découvre, en revanche, c'est un monde entre deux mondes pour damnés de la Terre entre deux vies. Dans cet univers sans loi, aucune police n'ose mettre les pieds. Un assassin va profiter de cette situation. Extraordinaire polar, une histoire commencée en Syrie qui se termine dans la jungle de Calais, à ne rater sous aucun prétexte !

Haute VoltigeIngrid Astier – Éditions Gallimard – collection Série Noire : Une merveille de roman, liquide, aérien, en équilibre instable en la vie et la mort, la poésie et le trivial, le symbolique et le concret, l'art et la rapacité, l'amour fou et la chute brutale. À déguster pour sa galerie de personnages singuliers, l'habile mélange de fiction et de romanesque. Le meilleur polar d'Ingrid Astier où le lecteur retrouve tous ses thèmes favoris.

KarstDavid Humbert – Éditions Liana Levi : De l'eau qui s'infiltre dans la nappe phréatique, des colorants qui auraient pu être toxiques, des mouvement sociaux, rien ne va plus à Rouen. Pour enquêter sur ce désordre, un nouveau flic dans le paysage du polar français, Paul Kubler. Il agace ses supérieur mais est d'une efficacité redoutable. Édifiant et passionnant, une belle dose d'humour et de sombres constats écologiques et sociaux, David Humbert fait une très belle entrée dans le club des très bons auteurs de polars. Vous saurez tout sur les réseaux d'eau potable et leurs faiblesses, ainsi que sur le splendide réseau de filtrage qu'est le Karst !

L'affaire Isobel Vine – Tony Cavanaugh – Sonatine Éditions : Un cold case de vingt-cinq ans qu'un flic, retiré de la police et vivant en ermite, reprend pour rendre service à son chef. Une affaire classée pas tout à fait comme les autres puisque c'est de l'innocence ou de la culpabilité de futur chef de la police de Melbourne dont il est question ici. Un lourd parfum de Michael Connelly et de Harry Bosch sur cet excellent polar australien, un vieux flic aussi teigneux et obstiné que le héros de Dans la ville en feu, ne lâchant jamais son os avant d'avoir le fin mot de l'affaire.

La pension de la via Saffi – Valerio Varesi – Éditions Agullo Noir : Le commissaire Soneri revient sur les lieux de sa jeunesse et de ses amours passées pour une affaire de meurtre qui touche la propriétaire d'un pension qu'il a bien connu lorsqu'il était étudiant. Comme pour Le fleuve des brumes, Varesi nous balade entre nostalgie et enquête délicate, le Simenon italien à encore frappé !

La prophétie de LangleyPierre Pouchairet – Jigal Polar : Au bout d'une enquête menée à deux cent à l'heure dans les arcanes de la haute finance ou dans les groupes terroristes et les gangs de banlieue, une fin apocalyptique qui vous réfrigérera pour un bon moment. Comme dans chacun de ses romans, Pierre Pouchairet sait mener son intrigue sur un rythme fou avant d'assener au lecteur un dénouement hallucinant, malheureusement crédible qui peuplera vos prochains cauchemars.

Six-quatre - Hidéo Yokoyama - Éditions Liana Levi : Le six-quatre ? Une affaire non résolue qui remonte à l’an 64 du règne de l’empereur Shôwa. Une fillette de sept ans enlevée et assassinée sans que l’on parvienne à arrêter son ravisseur. Quatorze années ont passé, l’empereur n’est plus le même, mais la plaie reste ouverte pour cette région du nord de Tokyo. Dans cette année civile 2002, la prescription des faits approche. Le grand chef de la police nationale doit venir l’annoncer officiellement au père de la victime et à la presse. Le commissaire Mikami a une semaine pour organiser la visite. Dépaysement total et pourtant tous les codes d’un superbe polar sont réunis.


Bonus

Je suis innocent - Thomas Fecchio - Éditions Ravet-Anceau : Six heures du matin. Des hommes armés déboulent dans la chambre de Jean Boyer. Dans un état de semi-conscience, le quinquagénaire a le temps d’apercevoir leurs brassards siglés « police ». Mauvais signe, surtout pour lui, ex-taulard relâché après trente ans passés derrière les barreaux. Ses crimes ? Meurtre et viols à répétition. Ce jour-là, c’est le capitaine Germain qui lui passe les menottes… Jean Boyer va alors mener sa propre enquête. Palpitant !

La peste soit des mangeurs de viande - Frédéric Paulin - La Manufacture de Livres : Un policier est retrouvé égorgé dans un abattoir. Sur sa poitrine, un post-it sur lequel on peut lire : "Peuvent-ils souffrir ?". Etienne Barzac de l'IGPN, la police des polices, découvre que le fonctionnaire assassiné à un passé complexe. Il part sur ses traces en compagnie du lieutenant Salima Belloumi. Un groupe de défenseurs des animaux est rapidement mis en cause et un engrenage de violence s'enclenche. À éviter avant la côte de boeuf, mais quel polar !

Les gens comme monsieur Faux - Philippe Setbon - Éditions du Caïman : Au chômage, largué par sa femme partie avec son associé, le jeune Wilfried Bodard a décidé d’en finir et de se jeter dans la Seine. Alors qu'il s'apprête à plonger dans les eaux sombres, il est interrompu par un élégant sexagénaire, M. Faux. Wilfried ne va pas se suicider cette nuit-là, mais sa vie va basculer dans un long puits sans fond : car M. Faux, sous ses dehors affables, est un prédateur, un tueur en série implacable, qui commence à faire le vide autour de Wilfried… Une rencontre cauchemardesque remarquablement racontée.


YAPUKA

Vous précipiter vers la librairie indépendante la plus proche, sortir les ciseaux, le bolduc, le papier cadeaux, et, sans vous couper - un polar plein de sang, ça a d’la gueule mais quand même… - réaliser les plus beaux paquets cadeaux à empiler sous le sapin.

Quatre Sans Quatre vous souhaite de très grands moments de lecture et d'excellentes Fêtes de fin d'année !

Tous les TOP 10

Chronique Livre : L'ARMÉNIEN de Carl Pineau Top 10 : la sélection 2017 de Dance Flore ! Chronique Livre : LE SHAMISEN EN PEAU DE SERPENT de Naomi Hirahara