Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
Abomination par Jonathan Holt

Chronique Livre : Abomination par Jonathan Holt sur Quatre Sans Quatre

Le pitch

Le cadavre d'une femme revêtue d'habits sacerdotaux est retrouvé, échoué, sur les marches d'une église de l 'île de Poveglio au large de Venise. Le capitaine des carabinier Katarina Tapo est chargée de cette enquête qui s'annonce délicate. Tout ce qui touche à l'église est encore un peu plus difficile en Italie qu'ailleurs, le Vatican est puissant et n'aime pas livrer ses secrets.

Fraîchement affectée au Camp Ederle, base de l'armée des États-Unis proche de la Cité des Doges, la jeune lieutenant Holly Boland doit répondre à une demande de consultation d'archives par une citoyenne américaine qui va lui faire découvrir d'étranges documents compromettants sur l'intervention de l'OTAN en Bosnie et ses tractations avec un criminel de guerre serbe en instance de jugement au Tribunal Pénal International.

Les recherches des deux jeunes femmes vont bien entendu se croiser mais dans un lieu tout à fait inattendu : Carnivia, la réplique virtuelle parfaite de Venise mise en ligne par Daniele Barbo, lui même en difficulté avec la justice pour avoir refusé de livrer les données cryptées contenues sur son site à l'état italien.

Une pincée de CIA, de barbouzes d'Europe de l'est, de mafia, de trafics et tous les éléments d'une aventure épique sont réunis.


L'avis de Quatre Sans Quatre

Un bon thriller qui, en plus du voyage toujours magique sur la canaux de la Sérenissime, présente des personnages sympathiques ou réellement odieux, des individus troubles jusqu'à l'ultime ligne du bouquin. Une intrigue aux multiples visages qui avance masquée comme il se doit du côté de la Piazza San Marco.

Que de sujets abordés ! En vrac : la condition des femmes dans la société, dans l'église ou lorsqu'elles sont victimes de sordides trafics, les magouilles de l'OTAN en Europe, la confidentialité des données personnelles informatiques dans un état démocratique, le Vatican et ses affaires louches, j'en oublie sûrement...Mais tous ces sujets sont habilement mêlés et entrent dans le récit naturellement, sans l'effet d'empilement qui peut parfois se ressentir lorsque l'auteur possède un peu moins de talent.

Il y a de l'action et du fond, des courses poursuites, du suspense, des relations entre les protagonistes compliquées, de superbes salauds et un sens du rythme bien présent posé sur une écriture agréable. Tapo et Boland sont bien différentes, elles n'ont pas la même culture, pas les mêmes intérêts, leurs deux points de vue s'assemblent parfaitement au fil de l'histoire, se complètent et résonnent pour une vision globale plus pointue.

Abomination est le premier volet de la trilogie Carnivia, il reste à souhaiter que les deux autres tomes soient à la hauteur de celui-ci.


Notice bio

Jonathan Holt a étudié la littérature anglaise à l'université d'Oxford avant d'exercer de nombreux métiers. Il vit aujourd'hui à Londres. Abomination est son premier roman.


La musique du livre et bonus

Peu à se mettre sous la dent, la musique n'est pas très présente ou pas nommée précisément. Un Requiem de Mozart que Daniele Barbo, le créateur de Carnivia trouve moins pur que l'identité d'Euler, une équation mathématique, je préfère tout de même ce Dies Irae et, note originale, Mars na drinu, une chanson à boire serbe qui annonçait le début des viols et autres cruautés dans les camps en Bosnie durant le conflit des Balkans.

L'auteur parle aussi de l'affaire du groupe de heavy metal Beast of Satan qui fut à l'origine d'une bien sordide série de crime en Italie, de ce fait leur musique n'est plus trop accessible.

Un beau teaser et le site du livre pour entrer un peu dans l'univers de Carnivia.

Abomination – Jonathan Holt – Robert Laffont – 458 p. avril 2014
Traduit de l'anglais par Dominique Haas

Chronique Livre : MEMORY de Arnaud Delalande Bilan 2020 : Les 20 articles les plus lus Top 10 : Les THRILLERS pour Noël 2020