Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

Chronique Livre :
Rio Negro par Mariano Quiros

Chronique Livre : Rio Negro par Mariano Quiros sur Quatre Sans Quatre

photo : Place du 25 mai à Resistencia évoquée dans le roman (Wikipédia)

Après Un fils de pub aux abois et Le chant du converti, un nouveau voyage en Argentine, un pays qui réserve bien des surprises aux amateurs de littératures noires...


L'extrait

« Miguel n'est pas un mauvais fils. Le problème n'est pas là. Sans doute n'est ce pas non plus un mauvais bougre, même s'il n'y a aucun moyen d'en être sûr. Il mène une vie d'autiste, que rythment les journaux télévisés, les inepties d'Internet et les chanteurs à la mode. Le fait que je méprise tout ce qui est sentimental a quelque chose à voir là-dedans, je m'en doute bien. Comme mon père, je n'aime pas trop les grandes discussions solennelles et, comme lui, les sensibleries me font rougir de honte. »


Le pitch

Une famille d'intellectuels argentins, lui est écrivain, son épouse est docteur en sociologie, habite dans une jolie demeure nichée dans un des nombreux méandres du Rio Negro à Resistencia. Le fils, Miguel, vient d'avoir 18 ans et son père, légèrement toxico, décide qu'il est temps pour lui de « devenir un homme ». Et devenir un homme, pour lui, c'est avoir des relations sexuelles, que son fils le souhaite ou pas ne fait aucune différence.

Miguel a bien une amie, Mariel, mais c'est uniquement une amie, ce qui ne convient pas du tout au père qui entreprend de faire avancer les choses. Il choisit l'occasion d'un voyage d'affaire de son épouse pour mettre son projet à exécution et entreprendre la quête initiatique. Et, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il va y mettre les moyens !

Ce roman suit ce couple père/fils qui, bien évidemment, va déclencher toutes une série de catastrophes absolument dingues et essayer de rattraper tout cela par une autre série de maladresses, bévues et décisions toutes aussi désastreuses...


L'avis de Quatre Sans Quatre

Ce livre est absolument terrible ! Terrible parce qu'il est drôle tout en étant effroyable et qu'il nous fait rire d'atrocités soulignant notre manque d'empathie. Quiros nous embarque dans une histoire totalement banale qui devient, petit à petit, de plus en plus macabre sans que ce père irresponsable ne perde son optimisme féroce quant au bien-fondé de leurs mésaventures pour l'évolution de son fils. Il lui faut compenser les insuffisances de son propre père ce qui n'est jamais simple.

Truffé d'humour pince-sans-rire, d'absurde habile, de politiquement incorrect, ce thriller détend plus qu'il n'horrifie et c'est diaboliquement bon. Au rythme des joints paternels et des pleurs de sa malléable progéniture, le lecteur s'enfonce dans ce cauchemar d'inconscience, de mauvaise foi absolue. Un univers proche des films des frères Coen mais aussi d'une ambiance à la Fargo ou Breaking Bad côté séries cultes.

Un petit bijou d'humour noir qui se lit d'une traite nous entrainant dans une sarabande folle, où toute solution est une mauvaise option, où toute réparation amène des dégâts encore plus importants. Mariano Quiros en profite évidemment pour glisser quelques vérités pas très bonnes à dire, sur les secrets du Rio Negro, sur l'histoire récente de son pays, la ségrégation sociale et la corruption qui règne dans la police locale.


Notice bio

Mariano Quiros est né en 1979 et vit à Resistencia, en Argentine. Auteur de plusieurs romans primés, il a également publié de nombreuses nouvelles dans des revues et des anthologies. Rio Negro a obtenu le prix « Laura Palmer n'est pas morte » en 2011.


La musique du livre

De la musique locale et c'est tant mieux, tant qu'à voyager... Desvelo de Osvaldo Pugliese en entrée suivi de Circuladô de fulô par Caetano Veloso. Une petite exception avec la sud-africaine Miriam Makeba et son politique Pata Pata qui se danse dans les clubs au bord du Rio Negro et on conclue avec Joaquin Sabina et Y sin embargo, bon tango !

Rio Negro – Mariano Quiros – La dernière goutte – 212 p. 2ème trimestre 2014
Traduit de l'espagnol (Argentine) par Zooey Boubacar

Chronique Livre : MEMORY de Arnaud Delalande Bilan 2020 : Les 20 articles les plus lus Top 10 : Les THRILLERS pour Noël 2020