Quatre Sans Quatre

Chroniques Des Polars et des Notes Fiction Top 10 Recherche

The Red Road, la nouvelle mini-série de Sundance Channel

The Red Road, la nouvelle mini-série de Sundance Channel sur Quatre Sans Quatre

The Red Road est une mini-série télé en six épisodes diffusée par Sundance Channel depuis fin février 2014. Déjà à l'origine de deux autres excellentes réalisations, Rectify et Top of the Lake, la chaîne qui sait s'entourer à confié le scénario de the Red Road à Aaron Guzikowski (Prisoners) et la réalisation à James Gray (Two lovers).


Le casting

Martin Henderson qui joua le rôle de Stuart dans les Feux de l'amour néo-zélandais (Shortland Street) avant de trouver des choses plus intéressantes à faire du côté de Hollywood comme Le Cercle ou Bataille à Seattle. Il incarne le shérif Harold Jensen.

Julianne Nicholson : Le Dr Lilian Depaul qui se meurt d'un cancer dans la série Masters of sex est Jean Jensen, l'épouse alcoolique et passablement dérangée du shérif Jensen. Pas de bol, les séries changent, elle est toujours malade, par contre, quel que soit le rôle, ses apparitions sont toujours excellentes.

Jason Momoa : après Conan où il reprend rôle titre de Schwarzenegger et l'inoubliable Alerte à Malibu, on a retrouvé Jason Momoa en Khal Drogo chef de clan barbare, dans Game of Throne. Il campe ici Philip Kopus, un amérindien dealer et manipulateur.


Le pitch

La petite ville de Walpole dans le New-Jersey est un petit coin tranquille, les habitants et la tribu indienne voisine semblent paisibles. Le retour de Philip Kopus après un séjour en prison ne ravit pas sa mère Marie et celui-ci est bien décidé à reprendre ses petits trafics.

Jean Jensen, l'épouse du shérif est en sevrage alcoolique et très fragile psychologiquement. Un soir qu'elle cherche sa fille sur le territoire de la réserve, elle percute ce qu'elle pense être un animal.

Un enfant indien est retrouvé mort percuté par un chauffard peu après. Kopus va alors faire taire les témoins et disparaître les preuves afin d'avoir prise sur Harold Jensen et être assuré de son impunité. Jean Jensen a t'elle renversé l'enfant ?


L'avis de Quatre Sans Quatre

Pas simple pour une série « policière » d'être sur les écrans en même temps que le génialissime True Detective, il y a forcément des comparaisons qui se font et ce n'est pas à l'avantage de The Red Road bien que les sujets n'aient rien à voir, c'est injuste mais difficile d'y échapper.

Il faut essayer donc de faire abstraction du manque cruel créé par la fin de l'une des toutes meilleures séries thriller et s'attacher à une critique objective de la dernière née de Sundance Channel.

Le thème de la confrontation des deux univers, celui du policier blanc et celui de la réserve indienne constitue le cœur du récit. Les deux communautés ne vivent pas sur la même planète et ne se contactent que pour l'essentiel. La liaison entre la fille de Jensen et un jeune indien sème déjà le trouble et la tentative de manipulation du flic par le truand indien enfonce encore un peu le clou.

Est ce suffisant pour nourrir une série ambitieuse? Pas vraiment.

Deux épisodes sont déjà sortis, le tiers donc d'une série prévue en 6, et le ton n'est toujours pas donné. Le constat n'est pas top, il manque un souffle, un rythme et une atmosphère à cette histoire qui a pourtant de beaux atouts.

Jason Momoa n'est décidément pas un acteur. Si ça peut passer quand il ne s'agit que d'étaler du muscle, son registre est par contre trop faiblard pour donner une véritable étoffe à Philip Kopus qui demanderait bien plus de nuances et de vices dans le jeu.

Martin Henderson fait ce qu'il peut pour impulser du fond dramatique mais la réalisation trop lente ne l'aide pas. Seul le personnage de Jean surnage, Julianne Nicholson est aussi bonne dans ce rôle de femme faible et fragile que dans celui du Dr DePaul dur et déterminé.

Au tiers de la série les éléments ne sont pas encore en place pour entrer dans le vif du sujet et on ne voit toujours pas où cette histoire va nous mener sans pour autant être rongés par le suspense.

L'idée est bonne, va juste falloir réellement passer la vitesse supérieure et choisir une ligne directrice pour la suite. Le spectacle n'est pas mauvais, loin s'en faut, manque le petit plus que Sundance avait su trouver dans Rectify et Top of the Lake. A suivre, les épisodes restants réservent peut-être de bonnes surprises.


Série télé : The Knick Séries télé : The Leftovers Série télé : Happy Valley, un petit coin pas si heureux que ça ...